Mgr Launay Saturné : « Il n’est pas bon de laisser un pays aller à sa perte »

Publié le 2021-04-16 | lenouvelliste.com

Le président de la Conférence épiscopale d’Haïti (CEH), Mgr Launay Saturné, a mis, le jeudi 15 avril 2021, la communauté internationale, lesdits amis d’Haïti, devant leurs responsabilités face au phénomène du kidnapping qui sévit dans le pays.

« Nous souhaitons ardemment que les pays amis ne se comportent pas comme des témoins passifs de ce que nous vivons aujourd’hui. Au nom de la fraternité universelle et de la solidarité internationale, il n’est pas bon de laisser un pays aller à sa perte », a prévenu le prélat au cours de la célébration eucharistique organisée en signe de solidarité aux personnes victimes du kidnapping dans le pays.

Le kidnapping, souligne l’archevêque métropolitain du Cap-Haitien, est un type d’acte illégal condamné par le droit international. « Nul ne peut revendiquer le droit de priver l’autre de sa liberté personnelle, surtout en cas d’enlèvement dont le but est d’obtenir une rançon en échange de la liberté d'une personne innocente », a renchéri l’archevêque, indiquant que le droit international prévoit des sanctions sévères pour ce type d’acte illégal.

Tout en appelant les citoyens haïtiens à jouer leur partition, Mgr Launay Saturné exhorte aussi les autorités locales à prendre leurs responsabilités. « Il faut travailler afin de laisser aux générations futures un pays dans lequel leurs droits seront respectés », a-t-il prêché. Face aux heures sombres que traverse notre pays, Mgr Saturné a déclaré : « Ne nous laissons pas voler notre espérance », tout en condamnant le kidnapping, d’où il vienne. Une autre Haïti est possible, a-t-il invité.



Réagir à cet article