Les livres de l'Atelier du Jeudi Soir

Publié le 2018-10-08 | Le Nouvelliste

Le Yanvalou Restaurant, situé en plein cœur du quartier de Pacot, à Port-au-Prince, a accueilli, le mercredi 19 août 2018, un événement spécial : le 11e anniversaire de l’Atelier du Jeudi Soir (AJS). « 11 ans » sur l’échelle du temps se traduit, en termes d’expériences, par une moisson de publications, d’ateliers d’écriture à Port-au-Prince et dans les villes de province. L’Atelier Jeudi Soir s’est transformé au fil de ses onze années en une institution viable, fiable, utile et ayant vocation à produire et aider la production de textes littéraires, à participer à la mise en circulation de ces textes tout en facilitant l’accès pour tous aux savoirs littéraires. Pour illustrer, le manifeste que l’atelier a rédigé en 2015 témoigne de la volonté de ces professionnels d’écriture à mettre à profit des œuvres répondant à une certaine rigueur; du désir à laisser à la postérité un modèle d’engagement littéraire : L’AJS « naît de l’envie de rencontrer l’autre autrement ou dans un autre lieu que dans la jungle du quotidien. Il encourage l’écriture au service de la dénonciation de systèmes producteurs d’inégalités et d’injustices sociales et devant de préférence témoigner du réel et de la réalité sociale - en Haïti mais aussi dans le reste du monde […] ».

Il faut dire que la célébration de l’anniversaire de l’atelier a été marquée par la rentrée littéraire 2018, manifestation annuelle portant sur des ouvrages venant d’être (ré) édités. Ainsi, quatre livres parus sous le label Atelier du Jeudi Soir ont été en signature. « Ne m’appelle pas capitaine », de l'écrivain Lyonel Trouillot ; « Le Bar des solitudes », d’Hélène Mauduit ; « Rapatrié » de Néhémy Pierre Dahomey et « Rosalie l’infâme », de Evelyne Trouillot ont marqué ce double événement.

Les ouvrages

« Ne m’appelle pas capitaine » est le dernier-né en date de Lyonel Trouillot. Ce roman, au titre évocateur, est à la forme injonctive. Rarissime. C’est une histoire racontée, elle-même racontée par une jeune femme journaliste, de Montagne Noire. Aude. Elle est venue interviewer le capitaine dans sa maison de morne Dédé, pour écrire un article sur ce quartier pauvre de Port-au-Prince, réputé dans le temps pour avoir été le fief des opposants à la dictature. La journaliste n’a pas été la bienvenue : « […] Je n’aime pas les journalistes », lâche sèchement cet homme qui interdit qu’on l’appelle capitaine. L’auteur nous livre, une fois de plus, une satire de la société haïtienne. Il présente ce Port-au-Prince au double visage. La richesse et ses dessous incarnés par Aude et la misère par le capitaine, ce vieux acariâtre.

Le livre « Le bar des solitudes » a été édité en France, cette année, aux éditions Le temps des Cerises. Il est réédité en Haïti par l’AJS. Ce roman, signé Hélène Mauduit, membre de l’AJS, c’est l’histoire de deux êtres se rencontrant un jour dans un bar. L’un, rentrant de l’étranger après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010, voudrait se rendre utile. Et l’autre de la petite bourgeoisie intellectuelle de Port-au-Prince. De cette rencontre, va naître une vie partagée entre ELLE et LUI. « Entre-temps, je flotte…Me réveiller avec un homme. LUI. Pour aujourd‘hui, j’en suis là. Faire d’une rencontre une histoire. Ce matin et les autres. Nous nous sommes, depuis quelques semaines, lancés dans la recherche de notre domicile commun. Cohabiter ». ''Le Bar des Solitudes'', est le récit d’un drame existentiel de deux êtres en recherche d’absolu.

Le roman ''Rapatrié'', de Néhémy Pierre Dahomey, traite des thématiques d’actualité. Publié en janvier de 2017, ce livre est à dominance idéologique. Immigration, religion, inégalités sociales, l’adoption et l’identité ponctuent ce texte. À travers ''Rapatrié'', l’auteur dénonce le machisme ou encore le sexisme qui caractérisent les relations de couple. Il pose le problème de la violence conjugale. Pour l’auteur, c’est la violence qui régit les couples. « Il y avait certes le voyage échoué, mais aussi la raclée biblique, houleuse, qu’elle avait encaissée pour avoir donné leur enfant à la mer ». Le livre ''Rapatrié'' interpelle. Il nous invite à réfléchir sur des phénomènes sociaux et à provoquer des réactions. C’est un livre à lire.

« Rosalie l'infâme », le nom d’un bateau négrier sur lequel on transportait des Noirs d’Afrique pour les mettre en esclavage, prête son nom au roman. Ce livre d’Evelyne Trouillot, paru en 2003, nous fait revivre la période douloureuse esclavagiste. La petite Lisette, qui n’a pas connu sa mère, a grandi dans l’espoir de percer le mystère qui voile sa naissance et de connaître un jour la signification de ce symbole de sa grand-tante Brigitte. Le talisman qu’elle tient d’elle est une corde où chaque nœud représentait un des soixante-dix enfants qu’elle avait supprimés. Ces enfants ne devaient pas connaître l’atrocité de l’esclavage. « Contre mon ventre, le cordon de tante Brigitte me rappelle ma promesse d’amour et de dignité faite aussi en son nom… pour apprendre à ma fille à chevaucher les barracons et arriver jusqu’aux étoiles ». « Rosalie l’infâme », c’est une histoire poignante qui nous glace encore le sang.

Les auteurs, présents, à l’exception de Néhémy Pierre Dahomey en voyage, ont signé pour leurs fidèles lecteurs. Aussi, ils ont assuré la lecture de leurs textes respectifs. Wooly-Saint Louis, le chanteur des poètes, enchantait les amants de la bonne musique. Une belle soirée en livre et en musique pour les 11 ans de l’AJS.

Elien Pierre

elienpierre@yahoo.com

Elien Pierre elienpierre@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".