Le parquet de Port-au-Prince saisit des gallons remplis d’essence

Dans le cadre des opérations menées de concert avec les forces de l’ordre, le parquet de Port-au-Prince a saisi, mercredi 29 septembre 2021, environ 50 gallons remplis de carburant, pouvant contenir chacun 18 litres. Aucun marchand n’a été interpellé. Vu les incendies occasionnés par le stockage d’essence dans de mauvaises conditions, le parquet prévient qu'il mettra un terme à ce temps de grâce si la pratique continue.

Publié le 2021-09-29 | lenouvelliste.com

Le parquet de Port-au-Prince et des agents de la Police nationale d'Haïti ( PNH) ont mené des opérations leur permettant de saisir des récipients dans lesquels était stocké notamment de la gazoline, dans la région métropolitaine. « On a saisi entre 45 et 50 gallons. Nous n’avons procédé à aucune arrestation », a fait savoir le commissaire du gouvernement Frantz Louis-Juste. Selon l'homme de loi, c’est un premier pas franchi à la suite de la mise en garde lancée la semaine écoulée au sujet de ceux qui vendent le pétrole dans les rues et qui le stockent chez eux.

Selon le chef du parquet, dès que cette juridiction de poursuite est informée d’une telle initiative, des agents interviendront. Pour lui, il est certain que la vente d’essence dans les rues et son stockage dans des espaces inappropriés constituent un danger imminent. « Des stations  d'essence et des maisons ont été incendiées », a ajouté le commissaire du gouvernement. Ces incendies ont causé plusieurs blessés au Cap-Haïtien et à Petit-Goâve.

« Le parquet est déterminé dès aujourd’hui jusqu’au mois d’octobre, à commencer à chercher ceux qui vendent du carburant dans des gallons et qui créent des problèmes. On n’arrive pas à comprendre que des véhicules tombent en panne parce que le carburant est mélangé. De plus, si un feu éclate, on craint des dégâts », a expliqué l’homme de loi, soulignant au passage que le parquet travaille de concert avec la police nationale pour mener cette bataille jusqu’à l’éradication de la vente de carburant dans les rues.

« Nous lançons un signal clair aux autres collègues des autres juridictions du pays », a-t-il souligné. « Faisons le travail de façon à permettre au pays de connaitre une image autre que celle que l’on projette aujourd’hui ». Pour lui, dès que les marchands n’obtempèrent pas le parquet agira avec le plus de rigueur possible. « C’est un travail qui ne cessera jamais », a promis Frantz Louis-Juste.

Par ailleurs, le commissaire du gouvernement met en garde les pompistes qui vendent à des revendeurs le carburant dans des gallons. « Nous allons nous réunir avec les propriétaires des stations d'essence pour leur faire des injonctions : quel que soit le pompiste qui fait fi de cette interdiction, il faut le blâmer ou prendre telle décision que de droit », a-t-il fait savoir, ajoutant que les opérations se poursuivront dans la juridiction de Port-au-Prince.



Réagir à cet article