UNIFA : semaine scientifique réussie

La sixième édition de la « Semaine scientifique » organisée chaque année par l’Université de la fondation du Dr Aristide (UNIFA) a été à la hauteur de sa renommée. Les journées du 17 au 21 mai ont été consacrées à la réalisation d’un « diagnostic entre la science et l’escroquerie ». Les interventions sur ce thème visaient à sensibiliser les jeunes gens à l’importance de l’éthique dans l’application des sciences et les dangers relatifs à la désinformation et la connaissance vulgaire.

Publié le 2021-06-02 | lenouvelliste.com

L’auditorium de l’Université de la fondation du Dr Aristide était rempli d’étudiants friands d’informations et participant activement aux conférences de cette édition de la « Semaine scientifique ». Souhaitant réunir l’intelligentsia  haïtienne, l’UNIFA a posé des problèmes sociaux et de sécurité publique. Vendredi, le débat portait principalement sur les ressources minières et énergétiques du pays, les mythes ainsi que les réalités qui s’y rattachent. Le directeur général du Bureau des mines et de l’énergie, Claude Prépetit, est intervenu sur de nombreuses controverses.

Haïti roule-t-elle sur l’or, le cuivre, le marbre et d’autres métaux ou pierres précieux ? Les profanes croient assurément. Là-dessus, l’ingénieur et géologue croit qu’il y a une vérité à partager. « Ce n’est pas un mythe. Il y a des ressources énergétiques et minières en Haïti. On y a trouvé des gisements d’or, de cuivre, de marbre, de carbonate de calcium », a fait savoir Claude Prépetit. Au total, sept gisements d'or et de cuivre ont été découverts à nos jours.

Au morne Bossa et à Grand-Bois, au nord du pays, des chercheurs ont trouvé des substances métalliques équivalant respectivement à 180 000 onces d’or et 404 000 onces d’or (environ 12.6 tonnes d’or). Une once d’or vaut actuellement 1 800 dollars américains. À en croire le directeur du Bureau des mines, il existe bon nombre de ressources métalliques en Haïti. «  La République dominicaine, a-t-il souligné, exploite un gisement de 18 millions d'once d’or comme réserve ».

Les ressources minières restent inexploitées cependant. La source Puante de Titanyen et les sources thermales de Dame-Marie et d'Anse-Rouge en sont des preuves. M. Prépetit soutient qu’il faut un diagnostic pour le développement de ce sous-secteur du secteur primaire. Mais le principal goulot d’étranglement est l’instabilité sociopolitique du pays.

Du coup, l’entrepreneur redoute que le retour sur l’investissement ne soit pas garanti par rapport aux risques, l'une des faiblesses du pays à attirer des compagnies d'exploitation étrangères, en plus de la faible quantité des ressources minières.

La Semaine scientifique a été animée par les conférences de l’ambassadeur d’Argentine Cesar Faes, des docteurs Ernst Noël, Audi Métayer, Edmond Pierre et Marie Ener Jean Jacques. L’avocat Mario Joseph a aussi pris part à cet événement.

Les sujets portaient, entre autres, sur le don de sang en Haïti, la pratique et les enjeux de la néphrologie, le bon usage et les dangers des médicaments, ainsi que des réflexions sur un lendemain sans cancer du col de l'utérus en Haïti. Des présentations d’étudiants de différentes facultés de l’UNIFA sur diverses thématiques ont bouclé la boucle.



Réagir à cet article