Port-au-Prince sous tension ce mercredi, de nouveaux enlèvements enregistrés la veille

Publié le 2021-04-28 | lenouvelliste.com

Les actes d’enlèvement se multiplient dans la région métropolitaine. Mardi soir, Le Nouvvelliste a appris qu’au moins deux personnes ont été enlevées. Les rapts survenus au centre-ville de Port-au-Prince, plus précisément à Nazon et au Bois-Verna. À la rue Nord Alexis, des individus lourdement armés et encagoulés ont enlevé Manuel Gaston Orival, un ancien directeur départemental de la police pour le département du centre. Les témoins rapportent que les bandits ont fait irruption dans la maison de la victime et se trouvaient à bord de véhicules immatriculés officiel. 

L’étudiant en psychologie à la Faculté des sciences humaines, Youry Valéry Léonard Dérival a été enlevé dans la nuit de mardi à mercredi. L’enlèvement a eu lieu à l’angle des rues Clermont et Lamartinière, Bois-Verna. Le conseil de coordination de la Faculté des sciences humaines a publié une note de protestation à cet effet. Dans cette note, ledit conseil dit apprendre avec « la plus grande consternation l’acte d’enlèvement de l’étudiant ». « La victime jouit d’un statut d’étudiant exemplaire et discipliné au sein de l’institution. Tout en condamnant cet acte odieux, le conseil demande avec insistance et fermeté la libération de l’étudiant en toute urgence », peut-on lire dans la note.

La capitale s'est réveillée sous tension ce mercredi. Des barricades ont été érigées à Lalue, Bois-Verna, Canapé-Vert, ruelle Berne, avenue Poupelard et à Nazon, pour protester contre les derniers actes d’enlèvement. Un camion citerne a été placé au travers de l’avenue Lamartinière (Bois-Verna). Ces barricades ont eu des incidences sur la circulation routière, le fonctionnement de certains établissements scolaires, etc. Un témoin a rapporté qu’à Lalue, des individus encagoulés et menaçants ont contraint la faculté de l’Université Notre-Dame, une succursale de la Sogebank et le bureau de l’Immigration et de l’Emigration à fermer leurs portes. Parallèlement, des étudiants de l'UEH ont érigé des barricades à l'avenue Christophe pour protester contre l'enlèvement de leur camarade.

Jean Daniel Sénat
Auteur


Réagir à cet article