Concours international d’éloquence : Rose Lumane Saint-Jean a besoin de votre vote !

Rose Lumane Saint-Jean a passé le cap des demi-finales du concours international d’éloquence de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Qualification en poche, l’étudiante de la Faculté de Droit, des Sciences Économiques et de Gestion du Cap-Haïtien attend la finale qui doit avoir lieu le 25 mai prochain.

Publié le 2021-04-15 | lenouvelliste.com

Elle fait définitivement des compétitions de plaidoirie sa tasse de thé. En aout 2020 dernier, Rose Lumane Saint-Jean avait raflé haut la main le titre de champion de la 5e édition du concours de plaidoirie sur les droits humains en Haïti. Presqu’un an plus tard, on la retrouve à nouveau en finale où elle devra disputer le premier prix du Concours international d’éloquence.

« Faut-il faire passer les copains d’abord ? ». C’est cette question qui a offert à la jeune dame son ticket de qualification pour la phase ultime. Et elle devait y répondre par l’affirmative. Rose Lumane a joué le jeu avec éloquence avec un argumentaire axé sur la générosité et ce sentiment de se tourner vers l’autre. Tout en utilisant dans la foulée, des auteurs dont Victor Hugo, Montesquieu et en faisant appel a des leaders comme Toussaint Louverture, Che Guevara, Martin Luther King, Dessalines.

« Mesdames, messieurs dans un monde dominé par l’égoïsme, une question capitale est mise sur table pour être débattue. Faut-il faire passer les copains d’abord ? Faut-il faire passer l’autre d’abord ? Mesdames, messieurs les membres du jury, qui d’entre nous n’a pas en horreur des dégâts causés par la tendance à ne vivre que pour soi ? Avec l’égoïsme personne n’est à l’abri… Un copain c’est donc celui auquel on s’identifie. Par extension, dans une dimension plus humaine et plus universelle, les copains sont les êtres humains. Ce sont les membres du corps social. C’est l’homme. C’est l’autre… Faire passer les copains d’abord, c’est le remède le plus efficace pour recoudre le tissu social déchiré par l’égoïsme. C’est une quête de stabilité que tout individu doit rechercher pour équilibrer sa vie », a-t-elle soutenu dans sa défense qui a duré au moins 10 minutes.

Pour ramener ce trophée d’éloquence a la maison, la native de la cité du roi Henry Christophe a certes besoin de sa rhétorique mais aussi de nous. Elle a besoin de vos votes qui débuteront ce 16 avril sur le site de l’université organisatrice :  https://eloquence.pantheonsorbonne.fr/.



Réagir à cet article