Recension critique

Marc Exavier cueille les éclats de son enfance

Publié le 2021-04-20 | lenouvelliste.com

Publié chez C3 editions, « L’ombre si douce de l’Amandier; chroniques d’une enfance à Saint-Louis du Nord» (mars 2021), compose plusieurs récits brefs. L'auteur explore des thèmes comme la mythologie, la jalousie, la haine, la migration, et l'amour. Avec ce récit autobiographique, l’art du conteur de Marc Exavier atteint un nouveau sommet.

«L’ombre si douce de l’Amandier; chroniques d’une enfance à Saint-Louis du Nord» est un livre guidé par l'urgence de ce qu'on a sur le cœur. Quatre vingt trois pages de plaisir incomparable. Dès la première page, la sonorité de langue, l’écriture et la description ciselée de poésie captivent l'imaginaire. 

Le poète nous convie à suivre l’histoire de son enfance à Vertus. Dans ce quartier paisible de Saint Louis du Nord il y avait un grand amandier où un groupuscule de gens s’adonnait à ses activités quotidiennes. « Cet amandier-pays était une référence, un point de repère, un espace de rencontres », relate le narrateur.

Sous cet amandier, on y rencontre Boss Titi, le maître des lieux qui raconte les aventures de sa jeunesse. Tchékoum, le faiseur de cassave, les marchandes ambulantes qui profitent de l’ombre de l’Amandier, le grand-père maternel du narrateur et les petits enfants qui jouent autour d’une ronde pour téquer des bouchons de colas. Et Jean Allobaw, mort tragiquement à la veille de son voyage au Canada mais qu’on voit toujours sa silhouette sur le rivage.

Progressivement, l’auteur tisse la toile d’une thématique poignante: celle des souvenirs. Sa première fête noël à Port-au-Prince, sa première histoire d’amour, et l’odeur  du chocolat de sa « Grann Da », histoire de faire un clin d'oeil à Dany Laferrière. 

Ce livre est un éloge à la littérature. Il nous prend par la main et nous entraine dans la rivière des souvenirs de l'enfance, la douce enfance sous le ciel léger de Saint-Louis. Avec Exavier, on chemine dans la géographie des rencontres cristallisées dans la mémoire. Et les noms s'égrennent dans le collier du temps :  Bob Morane, Alexandre Dumas, Paul Féval, Arsène Lupin, Agatha Christie, sans oublier les belles rimes de Du Bellay..

Exavier parfume son livre en laissant couler les vers de Joachim Du Bellay. C'est une pure jouissane littéraire de lire a haute voix ce grand classique :

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme celui-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la doulceur angevine. 9Joachim Du Bellay)

« L’ombre si douce de l’Amandier; chroniques d’une enfance à Saint-Louis du Nord» impose un auteur qui sait entrelacer les langages, offrir une forme de récit autobiographique qui sent la rue, le bonheur de créer, le désir de d’écrire sa ville natale comme un peintre impressionnisme.

Marc Exavier montre une nouvelle fois par ses dons romanesques que rien ne vaut la fiction pour exprimer l’essentiel.

Marc Exavier 

Lecteur boulimique, conteur à l’imagination fertile, militant de simplicité et de la convivialité, Marc Exavier est né le 27 novembre 1962 à Saint-Louis du Nord. Après son baccalauréat, il débute des études en médecine et en linguistique. Il étudie les Lettres Modernes à l’École Normale Supérieure dont il est sorti diplômé en 1984. Ce créateur au lyrisme puissant, ce défricheur reste enthousiaste chronique, continuant à chercher la phrase juste et le mot parfait. Il a publié plusieurs recueil de poèmes et de récits dont : « Chansons pour amadouer la mort, suivi par Le cœur inachevé. » (Presses Nationales d’Haïti, 2005) « Numéro… effacé » (Mémoire, 2001) « Pays de paille et autres textes » (C3 Éditions, 2018) « Et l’amer pour partage, Pays de paille » (C3 Éditions, 2018.

Marc Sony Ricot 
Auteur


Réagir à cet article