Festival Quatres chemins

« Je suis Gaëlle 2.0 » ou l’humour noir au Gingerbread Restaurant

« Je suis Gaëlle 2.0 » a fait un tabac au Gingerbread Restaurant, situé à Pacot (Port-au-Prince). Ce spectacle, signé Gaëlle Bien-Aimé, dont le ton oscille entre un commentaire social et l’humour noir, questionne la violence, les préjugés et la place des femmes dans la politique. Cette représentation qui ne se prêtait qu’à l’humour a fait des émules. Mais la dose a été un peu trop forte.

Publié le 2019-12-04 | Le Nouvelliste

Le Gingerbread Restaurant vibrait, samedi dernier, au rythme du rire. Ce patrimoine architectural urbain orné de dentelles a vu défiler un public diversifié en quête d’ambiance et de bonne humeur. Dans cette ville où l’humour se raréfie, ce  moment de détente tombait à point nommé. Le temps d’une soirée, le rire a eu le dessus de nos jours, empreints d’angoisse et d’incertitude.

Dans cette représentation en deux scènes, sur fond d’humour, la lady 2.0 donne à voir de cette société machiste et de ce qu’elle a de plus ridicule et loufoque. Féministe, gauchiste, anticapitaliste, cet artiste atypique a su mettre au grand jour les maux de ce groupe (dés) organisé d’êtres humains. Elle dénonce sans fard aussi bien l’exploitation capitaliste que l’aide humanitaire qui n’arrive jamais à changer les conditions de vie en Haïti.

Sa mise en scène restitue fidèlement son observation du milieu. Cette manière de considérer avec une attention soutenue le quotidien lui permet d’aborder un nombre incroyable de sujets qui sont la marque de fabrique de son humour : la duplicité humaine, les dogmes religieux, l’injustice sociale, la musique compas, l’addiction aux réseaux sociaux, le harcèlement sexuel, l’inégalité des chances ou encore le chômage déguisé en Haïti. « Un job mal payé qui fait grossir, c’est comme tomber enceinte après une mauvaise baise », ironise la comédienne.

Le moins qu’on puisse dire, cette représentation a eu l’effet escompté. D’une part, il y a eu une sorte de complicité entre la comédienne et le public. D’autre part, une certaine appropriation de la parole du comédien. Durant une heure et demie, l’artiste a pu tenir en haleine son auditoire. Elle a pu transmettre tout ce qu’elle vit et vit en chacun, avec un humour décapant.

De l’art au Gingerbread Restaurant. De l’humour noir tout simplement. Son art, s’il provoque le rire, reste une satire de notre société. Elle a su aussi initier un dialogue émouvant entre elle et son public. L’assistance a eu l’insigne honneur de  participer, elle aussi, à cet one woman show. N’est-ce pas une manière pour la comédienne de faire parler directement un personnage ?

Elien Pierre elienpierre60@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".