Haïti : Travail social, éthique et politique

Réseaux sociaux et actions collectives autour de la question de PetroCaribe : d’une conscience individuelle révoltée à la conscience critique libératrice

Publié le 2018-09-27 | Le Nouvelliste

Dans la société globale d’aujourd’hui, les ressources symboliques et culturelles sont l’apanage de luttes des individus pour leur appropriation. De nouvelles formes de pouvoir et d’opposition émergent donc de ce contexte. Ce qui nous renvoie aux réseaux de mobilisation qui placent les relations entre acteurs avec la finalité d’un contrôle conjoint de nature coopérative ou d’un contrôle unilatéral de nature conflictuelle par rapport à des acteurs-cibles (Lemieux, 1999,77). C’est dans cette perspective que nous situons les réseaux communément appelés « réseaux sociaux » qu’on a tendance à opposer aux médias traditionnels, dont la radio ou la télévision. Le présent article se propose d’apporter des éclairages et des pistes pour la compréhension du rôle des réseaux sociaux dans la mobilisation pour la restitution des fonds dilapidés du programme de PetroCaribe existant en Haïti depuis 2008 dans le cadre de la coopération avec la République bolivarienne du Venezuela. C’est un vaste projet de coopération horizontale qui appuie les pays de la Caraïbe à leur relèvement ; ce en compétition avec les autres formes de coopération des puissances occidentales qui renforcent bien souvent la dépendance et la pauvreté. Malheureusement, nous ne visons pas pour le moment de faire ressortir de plus amples informations sur ledit programme. Les informations de base sont accessibles sans difficulté.

L’accès aux ressources informationnelles défie tout, même les dimensions traditionnellement considérées comme privées(le corps, la sexualité, les relations affectives) subissent des manipulations, ne parlons pas de la sphère publique. Aussi l’expérience du printemps arabe des années 2010 a-t-elle révélé la force de frappe et percutante des réseaux sociaux comme instrument de lutte politique. Depuis le 14 août 2018, un vaste mouvement est lancé par le cinéaste Gilbert Mirambeau sur le hashtag #PetroCaribe challenge et relayé par le rappeur engagé K-Libr pour la restitution du fonds PetroCaribe d’un montant de 3 milliards 800 millions de dollars américains, dont la grande partie a été détournée et est l'objet d’enquête de commission parlementaire, dossier transféré à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) par le Parlement. Entre-temps, des citoyens ont porté plainte auprès des tribunaux ordinaires jusqu’à ce que le dossier fût saisi par un juge d’instruction. Depuis lors, les méthodes traditionnelles de lutte tardent encore à donner des résultats pour être supplantées ou renforcées par les réseaux de mobilisation, dont Twitter, Instagram, Facebook, WhatsApp. Le label des contestations se fait autour de la formule « Kot kòb Petwo Karibe a? ». La question a déjà touché plus de 2 millions d’internautes. Les Haïtiens de la diaspora sont aussi de la partie. Aussi dans les médias dits traditionnels ce titre domine-t-il considérablement.

À la solidarité organique et la solidarité mécanique s’ajoute dans ce monde postmoderne la solidarité moléculaire qui s’exerce à travers les communautés virtuelles. Cette société prône l’individualisme qui s’affirme malgré des critiques-que je partage personnellement- dans des expériences et pratiques de démocratie. Il est un fait, toutefois, que les modèles existants liés à l’expérience du Printemps arabe sauraient bien être remis en question dans les cas de l’Égypte, de la Lybie, de la Tunisie, du Yemen , entre autres pour avoir accouché de certaines formes de fanatisme et de fondamentalisme politiques.

Le cap sur des revendications de transparence, d’intégration des jeunes, la lutte contre la vie chère, le chômage et l’autoritarisme est bien un impératif de l'heure qui mobilise des acteurs pluriels et pluriclassiste.

Il y a lieu que le mouvement « #petrocaribechallenge » pourrait restaurer la conscience critique libératrice en dépassant toute attitude éventuelle de conscience individuelle révoltée qui peut renvoyer quelques fois à la déviance ou à des comportements de vandalisme, malgré les bonnes volontés, selon Michel Seguier(1983). Les masses doivent être conscientes de leur situation d’oppression dans une vue claire ou demi-claire.

Dans la conjoncture actuelle, l’espace public est dominé par des inquiétudes et des propositions relatives à l’acuité de la crise économique et politique pendant que les discours tant du pouvoir que du contre-pouvoir marginalisent le caractère politique de cette crise. En Haïti, la démocratie se trouve à la remorque et donne lieu à un pouvoir apparenté au bonapartisme qui place la présidence au-dessus des institutions avec des prérogatives constitutionnellement définies. Aussi l’opinion publique alimente-elle l’idée d’un pouvoir farceur ce qui érode la légitimité populaire du pouvoir en place, d’après mes observations de professeur de travail social.

La lutte ne saurait alimenter la dichotomie ou la polémique entre médias dits traditionnels et réseaux sociaux proprement dits. Il n’y a non plus de place pour des sophismes qui font état de fascination d’acteurs optés pour une lutte radicale contre la corruption. Ces acteurs s’expriment à travers des sophismes tels que : il y a des cas de corruption antérieurs à PetroCaribe, il faut remonter à cette longue période de l’histoire dans le style d’Alain Turnier, dans son ouvrage. « Quand la nation demande des comptes ». C’est du faux-fuyant, n’est ce pas? D’où le sophisme de la double faute.

Il faut souligner aussi un deuxième sophisme, soit celui de l’incohérence entre gestes et paroles pour une personne qui lutte contre la corruption malgré que cette personne ait été perçue dans le temps ou accusée de corrompue. L’attaque contre la personne » allonge la liste des sophismes qui pourraient dérouter le mouvement pour la restitution du fonds de PetroCaribe dilapidé en grande partie par des hauts dignitaires de l’État haïtien et consorts. Le fait d’être membre d’une association politique ne dicte pas forcément ses positions dans une commission d’enquête parlementaire à protéger ses arrières.

Nous prônons une pratique éthique dans la lutte pour la restitution du fonds PetroCaribe et l’intervention active du judiciaire. L’éthique n'est ni la résignation ni la révolte, mais la confrontation honnête dans le cadre d’une plateforme autonome et critique d’universitaires, d’artistes, de militants en vue d’une pratique passant du travail social à l’organisation politique du peuple.

Références bibliographiques -Gisèle. Ampleman et autres, Pratiques de conscientisation-expériences d’éducation populaire au Québec, Collection Matériaux Nouvelle Optique, Montréal 1983 -Michel Hector, Crises et mouvements populaires en Haïti, Éditions du CIDIHCA, Canada 2000 -Michel Séguier, Mobilisations populaires/ Éducation mobilisante, INODEP, L’Harmatan, Paris 1983 -Vanna Ianni, el teritorio de las masas-espacios y movimientos sociales en Republica Dominicana : abril 1984-abril 1986, coleccion estudios sociales, Editoria Universitaria UASD, Santo domingo 1987 Port-au-Prince juin 2012 -Chenet Jean Baptiste, Haïti-Séisme : l’ordre politique sous les décombres in revue les Cahiers du CEPODE, No 2, 2e année, Imprimeur II, Port-au-Prince mai 2011-Forum Libre, pourquoi le 7 février ? Port-au-Prince, Haiti 1990 - Michel Hector, la participation populaire dans la crise 1843-1848 in Revue de la Société d’Histoire et de Géographie,Vol 52 ,No 193, Éditions des Antilles, septembre 1997 –

Hancy PIERRE, professeur de Théories et travail Social, Université d’État d’Haïti Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".