Paulette Poujol Oriol

Figures de la critique haïtienne

Publié le 2011-03-14 | Le Nouvelliste

National -

Par Pierre-Raymond DUMAS Dame Poujol ou Oriol, romancière et nouvelliste, figure imposante du théâtre national au cours de ces dernières décennies, est peu appréciée ou saluée comme critique. De son métier d'éducatrice à ses exercices de donneuse de leçons, il n'ya qu'un pas, ce qui lui va à merveille puisqu'elle a aussi une réputation, fort discrète mais assez médiatisée de correctrice et de préfacière prisée. Pour elle, la critique est une métaphore de la création. Elle a toujours écrit sans prétention et à commenter avec grâce. La critique est si souvent chez nous mesquinerie et injustice quand elle n'est pas amicalement niaise et inutile. Elle en fait régulièrement une esthétique, une manière d'être. Sincère. Pleine d'élans. Déesse et fée. C'est parfois étonnant. Tout se passe, sous la plume fine et empreinte d'une érudition contagieuse, comme si les choses devaient se faire calmement, se défaire soigneusement, pour tout dire. Pas question de médiocrité, de complicités glauques, ni d'humeurs malsaines. L'auteur communique à ses lecteurs sa tendresse pour ces livres ou ces spectacles dont la vie agitée, lisse, originale et hors du commun est source d'un véritable plaisir, ample, plein de fièvre, tonique! Critique des métamorphoses, réflexion sur la mémoire des esprits scandés par la beauté, les passions, les rêves, et approche de toutes les sensations ponctuées de grandeur. Paulette Poujol Oriol prend là sa source. L'élégance, la perspicacité, l'esprit d'analyse, la clarté du style, la joie de vivre, la passion du bien public se combinent dans ses recensions d'une séduction haletante, qui évoquent parfois une ogresse redoutable mais dont le trait le plus pertinent est une exceptionnelle culture. Aimant les grands classiques et le théâtre, elle ne pouvait qu'être attirée par la mouvance des fins lettrés. Ce n'est pas si souvent qu'on s'amuse d'intelligence dans la critique haïtienne et que la féminité triomphe du règne dominant des mâles. Figure essentielle de notre intelligentsia, elle refuse de renoncer au plaisir de lire, en demande chaque jour un peu plus à la vie. Loin d'une galerie de femmes retraitées, elle irradie de quelque chose, Dame Poujol Oriol. Est-ce d'un amour sans partage pour ce pays déchiré entre la vieille défroque française et la jeune créativité métisse? Est-ce d'une moqueuse allégresse à l'endroit de nos vieux démons de l'ambivalence culturelle? Mais nous sommes quelques-uns, offusqués et lucidement désespérés, à savoir que cette talentueuse héritière de Luce Archin-Lay et d'Ida Faubert a vécu plus hardiment et douloureusement ce XXe siècle catastrophique qu'aucun d'entre nous, et que ses peurs et ses déceptions ont reflété fidèlement cette fatalité qui semble nous poursuivre, avant que ne se manifestent ces derniers temps, nos remords et nos révisions. Elle nous aura donné, au cours de ces trois ans du coup d'Etat, le spectacle incomparable du courage et du civisme à leur plus extrême, tout comme son fils Georges Michel. On reconnut en elle un esprit vraiment critique, sans fard ni légèreté mondaine. Ce n'est pas schillérien, mais il y a un même goût de la langue, de la parole libre, du verbe libérateur et incroyablement vif. Pierre-Raymond DUMAS (in Le Nouvelliste Lundi 10 Septembre 2011)

Paulette Poujol Oriol est née le 12 mai 1926 à Port-au-Prince, Haïti. Etudes classiques à Sainte-Rose de Lima puis à l'école normale d'institutrice. Curieuse, attentive, jamais à court de projets, elle étudie à l'étranger les langues (anglais, italien, espagnol) et le business administration. Etudes comptables à l'Institut commercial de son père, Joseph Poujol, qui lui a donné, dit-elle, le goût des lectures fortes. Très supportée par ses parents et par son époux Marc Oriol, elle s'adonne au théâtre, à la radio, à la télévision et à l'enseignement de la littérature et des lettres dans de nombreux collèges de Port-au-Prince et y monte aussi régulièrement des spectacles de théâtre. Membre de la Société nationale d'Art dramatique, elle anime avec une inlassable patience la troupe du Jeune Théâtre où elle signe plusieurs mises en scène, privilégie le théâtre national à vocation morale et patriotique. Directeur des études, professeur de lettres et responsable de la section Théâtre à l'ENARTS (1983-1991). Professeur de pédagogie appliquée à l'Université Quisqueya et de la langue française à l'Académie nationale diplomatique et consulaire. Sans désemparer, elle poursuit son enseignement en privé à l'Ecole normale des Jardinières d'Enfants et à l'Université Quisqueya. Précise et chatoyante dans son projet d'écriture, elle obtient le prix Deschamps en 1980 pour son roman social Le Creuset. Sa nouvelle La fleur rouge obtient en 1988 le prix spécial de la ''Meilleure Nouvelle de Langue Française'' (RFI - journal Le Monde). Cette nouvelle, titre d'un superbe recueil sorti en 1992, à l'Imprimerie Le Natal (182 p.), est sélectionnée par la revue des deux Mondes (France) pour un numéro spécial sur le genre ''nouvelle'' (juillet 1994) et a fait l'objet de nombreuses traductions en anglais et en espagnol. Marqué par un style resplendissant, son dernier roman Le Passage (juillet 1996), a été très bien accueilli du public et salué par la critique comme un document sociologique important (Jean Metellus). Le Passage est en cours de traduction aux Etats-Unis. Paulette Poujol-Oriol a dans ses cartons un second recueil de nouvelles, une pièce de théâtre et une histoire de la Ligue Féminine d'Action Sociale dont elle était président depuis avril 1987.
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".