Haiti / Tourisme/ Formation professionnelle

Le tourisme alternatif, source de développement

Publié le 2009-02-18 | Le Nouvelliste

Economie -

La Fondation pour le développement du tourisme alternatif en Haïti (FONDTAH), dans le but de renforcer ses capacités à recevoir plus de jeunes en formation de jardinier paysagiste en gestion hôtelière et gestion de chambres d\'hôtes s\'allie avec le volontariat pour le développement d\'Haïti (VDH) dans le cadre du second cycle du programme de formation professionnelle proposée par la l\'Institut nationale de Formation professionnelle (INFP). La fondation a le souci de former davantage de jeunes dans le domaine du tourisme alternatif en Haiti, d\'orienter les jeunes vers d\'autres pôles de professions, et sans doute, veut profiter des opportunités économiques qu\'offre cette activité pour signifier son apport dans ce domaine en participant au programme de formation professionnelle de l\'INFP, selon L\'agronome Jean Camille Bissreth qui nous a fourni des détails sur le partenariat de la FONDTAH avec l\'INFP. « Avec seulement 300 dollars américains par étudiant sur une durée de six mois », c\'est un projet à faible coût constate l\'agronome Bissreth. Les responsables considèrent l\'apport de leur service comme une sorte de restitution à l\'Etat qui a contribué à leur éducation. Ils étaient une centaine au premier cycle, entre septembre 2007 et mars 2008, 47 sont sortis diplômés à Dondon dans le domaine du guidage, de l\'entreprenariat d\'élevage ; 43 autres à Petit-Goâve en gestion hôtelière, gestion de chambres d\'hôtel et de jardiniers paysagistes. A cause de la forte demande en formation à Port-au-Prince et de la rigidité de l\'INFP sur les conditions d\'accueil des institutions prestataires de services, la FONDATH, au cycle 2, s\'allie avec le VDH dans l\'optique de former 30 jeunes comme jardiniers paysagistes et 30 autres en gestion hôtelière et de chambres d\'hôtes à partir du lancement au mois de février. L\'insécurité à Port-au-Prince n\'épargne pas le reste du pays. Pourtant des villes comme Jacmel, pignon ou Milot offre une sérénité que pourrait jouir des touristes locaux et étrangers. La fondation profite des bienfaits que procure la réhabilitation de la route Ouanaminthe-Milot afin de jouir de la présence des touristes visitant la République dominicaine pour les faire découvrir le grand nord et les gigantesques richesses qu\'il recèle telle la Citadelle Laferière, le Palais Sans-Souci etc. de concert avec le Ministère du Tourisme, l\'ISPAN, l\'association touristique du nord, les maires du nord, la chambre de Commerce, dans le cadre du tourisme communautaire. Ainsi Dondon-Millot accueillera la nouvelle foire écho-touristique à la fin du mois de juillet et début août. De même, la préparation d\'une foire agro-touristique à Dondon est en cours pour le 7 au 9 novembre 2009. Dans le même engouement, des zones comme Saint-Raphaël, Pignon seront touchées. Des sites vont être restaurés, offrant aux jeunes de ces localités la possibilité d\'aménager leur zone. L\'industrie du tourisme alternatif est très prometteur en ce sens quelle est accessible à tous. Considérant que Haïti est un pays où le taux de chômage est archi-élevé ; elle s\'avère donc une solution parmi d\'autres à ce fléau. Créée le 30 avril 2002, à Port-au-Prince, la FONDTHA s\'évertue depuis sa fondation à valoriser les patrimoines naturels, culturels et historiques du pays sans négliger les îles adjacentes. Elle offre une formation en agro-tourisme autours des modules suivants: gestion hôtelière de chambres d\'hôtes, jardiniers paysagiste, guidage, entreprenariat en élevage. Elle est à l\'origine de nombreuses foires à travers le pays notamment les foires binationales (novembre 2004 à Fonds Parisien, mars 2006 à Dajabon, mars 2008 à Belladère). L\'organisation oeuvre activement dans le développement du tourisme communautaire à travers un projet financé par la BID pour la revalorisation des richesses historiques de la région de Dondon-Milot (Nord d\'Haïti) suivant le modèle de Vallue. Les différentes civilisations qui ont marqué la culture haïtienne constituent une céramique d\'attraction unique pour les touristes désireux de visiter le pays. « Les Tainos, les Européens, les Africains ont leurs empreintes indélébiles tant dans l\'écologie que dans nos habitudes. Par ailleurs, les dirigeants pourraient en profiter pour orienter Haïti vers d\'autres formes de protection de l\'environnement notamment en faisant la promotion de plantations de grands vergers fruitiers comme les mandariniers, les manguiers », a souligné le coordonnateur de la FONDTAH. Lors de l\'appel d\'offres, l\'INFP a exigé des prestataires des documents de reconnaissance légaux, deux lettres d\'appui d\'hôtels potentiels embaucheurs ou accueillant tout simplement des stagiaires. Seulement 10% des bénéficiaires formés par la FONDTAH ont intégrés le marché du travail, les autres sont insérés pour l\'instant au sein de la fondation laquelle s\'adonne à leur trouver des crédits afin de monter leurs propres affaires ou encore participent aux grandes réalisations de celle-ci dans l\'attente de les placer dans des organisations rurales. La formation que propose la FONDTAH, se révèle un bénéfice tant au niveau environnemental qu\'économique. Les étudiants deviennent des ambassadeurs de la culture haïtienne et de leur localité ainsi que des entrepreneurs conséquents en artisanat, élevage, gestion hôtelière. L\'image d\'Haïti est ternie à l\'étranger, récemment on constate avec rancoeur l\'appellation de « crotte de mouche de la caraïbe » pour désigner le pays dans le dernier James bond « Solstice of salace », et chaque jour qui passe nous offrons à ces étrangers détracteurs l\'occasion de nous humilier d\'avantage et de faire persister l\'idée que Haïti est le dernier trou à visiter de la zone. Nos îles adjacentes servent de terrains pour le trafic d\'arme contre la drogue avec des pirates jamaïcains ou bien témoignent à plein vue de la misère permanente du pays et de l\'absence d\'infrastructure dans nos faubourgs, de nos côtes de dépotoirs de détritus. Par exemple la Gonâve, la plus grande de nos îles, plus grande que la Guadeloupe ne dispose pas d\'un aéroport ni de route de pénétrations praticables même en terre battue. De nos jours, nombreux sont ceux qui préfèrent, après leurs noces, passer leur lune de miel en République dominicaine, ou s\'envolent pour la république étoilée dès qu\'ils ont un brin de répit. Pourtant, le pays regorge d\'endroits féeriques pouvant rendre jaloux les plus grandes puissances du monde et certains pays de la région. Les Haïtiens ne connaissent pas Haïti, il faut l\'avoir visité pour croire qu\'il ne se limite pas a l\'insalubrité et l\'insécurité de la capitale. Avec l\'opportunité qu\'offre ce programme de formation, de nombreux jeunes seront aptes à fournir des services de qualité dans le secteur de l\'agro-tourisme et contribuer à donner un coup de pouce à l\'économie nationale, si l\'Etat, de concert avec le secteur privé des affaires, mettent en place les infrastructures nécessaires en l\'occurrence des routes, l\'électricité, des hôtels ou resorts à travers tout le pays, on peut quand même espérer des améliorations dans le niveau de vie en Haïti. En Haïti où le nombre de chambres d\'hôtels ne dépasse pas le millier et la qualité du personnel laisse à désirer, la nécessité de former plus de jeunes cadres justifie le prêt de 22 millions de dollars accordé par la BID.

Nathalie CARDICHON Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".