Société Audubon/UNIQ/Festival caribéen

Alléluia pour les peuples migrateurs...

Du 11 au 31 octobre 2008, se déroule, à travers le monde, le festival international des oiseaux migrateurs. Dans cet esprit, la Société Audubon, en partenariat avec l\'Université Quisqueya (UNIQ), s\'est appliquée à sensibiliser la population sur la nécessité d\'assurer la protection de son écosystème.

Publié le 2008-10-23 | Le Nouvelliste

National -

Griserie, inquiétude, désarroi, émerveillement... autant de sentiments mélangés qu\'on pouvait lire sur les visages des chercheurs et étudiants ayant visionné le documentaire titré «Les peuples migrateurs» de Jean Perrin, projeté sur diapo, le jeudi 16 octobre dernier, à la salle de conférence de l\'UNIQ. L\'initiative, originale et apparemment byzantine, n\'était pas partie de rien. Bien au contraire. Elle a levé le voile sur les perturbations qu\'une agriculture non durable peut avoir sur l\'existence et la reproduction des espèces qui sont dépendantes de la nourriture, de l\'eau et de la quiétude fournies par les forêts, les rivières, les marais boisés ou occupés sous forme de marécage. Mais aussi les aires herbeuses dans les vallées intermontagneuses, les terres agricoles, les berges des points d\'eau douce où le sol peut être immergé. En saison. Le film célèbre le formidable voyage qu\'entreprennent les oiseaux migrateurs entre leurs zones de reproductions et leurs zones d\'hivernage. On y voit des espèces d\'oiseaux et non des moindres, migrant d\'un continent à un autre. Sans jamais se fatiguer. La plupart d\'entre elles migrent par les Antilles ou y hivernent pendant des mois. L\'image des oiseaux migrateurs représente avant tout une attitude, un idéal, un enseignement. La grue de Canada, l\'oie des neiges, l\'albatros, le guillemot de Troït, le fou de Bassan, le pélican blanc d\'Afrique, le manchot royal sont autant d\'espèces de passages ou rares utilisant tous les types d\'habitats forestiers pendant leur migration. «L\'environnement haïtien est tellement dégradé qu\'il ne constitue plus un refuge pour ces espèces si sensibles aux pays tropicaux», se plaint un étudiant en Agronomie à l\'UNIQ qui s\'étonne du très long trajet effectué par des oiseaux migrateurs, tout en résistant à toutes les intempéries. Quelle énergie! La cible des prédateurs La plupart d\'entre eux font des plongées sous-marines répétées, en quête de menus fretins. D\'autres, de la catégories des limicoles recensés dans la caraïbe, recherchent leur nourriture en retournant régulièrement les pierres de petites tailles pour y déloger des invertébrés. Malheureusement, ils sont menacés par les habitats côtiers du fait de l\'urbanisation et de la pollution. Les \'\'tournepierre à collier\'\' sont de ceux-là. «Sources de richesse, les oiseaux migrateurs embellisent la nature, mais les prédateurs n\'en n\'ont cure. Ils leur font la guerre considérée justement comme leur propre échelle de valeur», note Maglita Joseph, désolée de voir ces peuples migrateurs devenir la cible privilégiée de la terreur déconcertante des chasseurs schizophrènes établis en instances référentielles de protection de ces oiseaux migrateurs qui rêvent d\'Absolu en abolissant les frontières. Particulièrement lors de leur migration postnuptiale (d\'octobre à novembre) dans les petites Antilles et leur migration prénuptiale (d\'avril à mai) dans les Grandes Antilles. Haïti et les conventions sur les espèces migratrices «Haïti a signé deux conventions internationales sur les espèces migratrices qui sont des ressources communes entre notre pays, les Etats-Unis et le Canada», indique le Dr Jean Vilmond Hilaire, directeur exécutif de la société Audubon qui plaide pour la protection de nos forêts de montagne, de nos milieux humides. Encore que le pays partage le patrimoine génétique mondial avec d\'autres Etats. Au parc La visite, les élèves du secondaire et des associations paysannes de la zone de Seguin (commune de marigot) ont été sensibilisés sur la conservation des oiseaux en général et des oiseaux migrateurs en particulier. Le festival a eu aussi des échos retentissant à Value où la société Audubon et l\'UNIQ ont rencontré les membres de la communauté victimes des dernières intempéries qui les ont placés face à de nouveaux défis. Selon Abdel Abellard et Enold Louis Jean, deux spécialistes en conservation biologique, biodiversité tropicale, agroforesterie et volontaires à la société Audubon, les Haïtiens ont intérêts à protéger les espèces car ils auront à rendre compte aux générations futures de la gestion qu\'ils auront faite des ressources naturelles. «Il n\'y a pas de développement économique sans allocation des ressources de façon intra et intergénérationnelle», ont-ils indiqué comme pour dire alléluia pour les peuples migrateurs soucieux de revenir à leurs lieux d\'origine après leur longue aventure intercontinentale.

Robenson Bernard RBernard @Lenouvelliste.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".