Un premier roman autobiographique pour le Dr Fresnel Larosilière

Livres en folie «Blouse Blanche Pour l\'Amour du Corps et du Coeur» du Dr Fresnel Larosilière est un hymne à l\'amour. De l\'éros au divin en passant par le filial, le fraternel, le patriotique et l\'agapê, l\'amour est chanté sous toutes ses formes. L\'auteur nous parle de la genèse de ce roman.

Publié le 2008-05-08 | Le Nouvelliste

Culture -

L. N : Vous êtes médecin, poète, acteur, diseur, chanteur... Avec cette nouvelle publication : «Blouse Blanche pour l\'Amour du Corps et du Coeur», vous faites partie désormais du club des romanciers. Parlez-nous de la genèse de ce roman autobiographique. F. L : J\'ai écrit les dix premières pages en dix ans, trente en trois ans et plus de trois cent trente en six mois. Il y a deux histoires dans ce roman : celle, vraie, d\'un jeune médecin qui, après avoir été sauvé presque miraculeusement d\'un empoisonnement, a décidé d\'être au service des infortunés de son pays, et celle d\'un amour trinitaire qui au lieu d\'être scandaleux et pervers devient sublime et même divin. L. N : L\'amour comme constante obsessionnelle revient dans votre roman. Est-ce volontaire ? F. L : Oui, l\'amour pour moi et en moi est partout et en tout. Je le cherche dans tout ce qui est visible et dans l\'invisible. Et je le trouve toujours, même dans les déceptions et les trahisons. Dans ce roman, l\'amour se manifeste sous toutes ses formes, de l\'éros au divin en passant par le filial, le fraternel, le patriotique, l\'agapê, etc. Les sens, par contre, ont retrouvé leur vrais sens et leur noblesse.Ils évoluent dans une maîtrise, un respect mutuel et une communion débordante. Spiritualité et sensualité sont en harmonie pour laisser l\'extase et la volupté chanter leur hymne à la vie. L. N : Ce roman est écrit à la première personne du singulier et le Dr Batoiseau en est le héros. Ce dernier incarne-t-il le Dr Larosiliere ? F. L : Batoiseau est mon nom d\'artiste qui n\'est pas «Pè Demeran», du film «I love you Anne», bien que ce pseudonyme, affectueux il est vrai, me poursuit partout, ici comme ailleurs. La vie du Dr Batoiseau est la mienne, autant dans son histoire réelle de médecin à l\'hôpital de Fermathe que dans son histoire virtuelle vécue dans la romance et la passion. Victoria, l\'héroïne, est réelle dans mes rêves, dans mon coeur et dans mon esprit. Elle est, pour moi, l\'éternel féminin singulier, toujours au présent de l\'indicatif. L. N : Vous êtes à votre premier roman. Dites-nous quelles sont difficultés que vous avez rencontrées au cours de sa rédaction ? F. L : Je n\'ai pas eu vraiment de difficultés dans sa rédaction, sinon dans le choix du titre de l\'oeuvre. Pendant de longs mois elle était intitulée : \'\'Blouse blanche pour un Corps noir\'\'. Les races sont détrônées dans mon livre et le mot noir reste péjoratif et malicieux pour moi. Je préfère le mot nègre, car \'\'noir\'\' est une couleur, \'\'nègre\'\' est une saveur. Le titre définitif : \'\'Blouse Blanche pour l\'Amour du corps et du coeur\'\' répond judicieusement au dynamisme des personnages et, je l\'espère, aux attentes du lecteur. L. N : On sait que vous écrivez des poèmes; aujourd\'hui, vos lecteurs ont à leur portée un roman. Comment arrivez-vous à passer de l\'écriture poétique à celle romanesque ? Est-ce facile ? F. L : À dire vrai, je n\'ai pas senti réellement la transition, sinon une recherche d\'objectivité que réclame l\'écriture romanesque. La poésie est plus suggestive. Mais malgré moi, même dans ce roman, elle me poursuit. Une amie connaisseuse, après la lecture du manuscrit, m\'a dit : ton roman, c\'est de la prose poétique du début à la fin. L. N : Vous êtes médecin. D\'où vous vient cette passion de l\'écriture ? F. L : Je l\'ai souvent répété : la médecine, c\'est mon avoir; l\'art, la poésie, la musique, l\'écriture... c\'est mon être. L\'avoir nourrit l\'être pour l\'entretenir, l\'être fortifie l\'avoir pour l\'ennoblir. L. N : Avez-vous des projets en cours? F. L : J\'en ai plein. J\'aimerais annuellement sortir une nouvelle oeuvre. Déjà j\'ai deux romans qui sont en gestation, sans compter mes trois scénarios pour le cinéma qui sont prêts pour le tournage. J\'espère les réaliser bientôt. Je crois à l\'audiovisuel, particulièrement à l\'éducation par la voie du grand écran, qui peut changer notre mentalité défaitiste en incrustant à notre jeunesse, tout en la divertissant, des valeurs civiques, morales indispensables pour remettre notre pays sur les rails de la beauté, du civisme, de la moralité et du progrès.

Les secrets pour rester dans la romance toute une vie La recette, c\'est d\'empêcher la raison et l\'habitude d\'occuper tous les espaces de votre vie de couple... La romance, comme la nature, a ses saisons. Aux années vertes du printemps bourgeonnant puis de l\'été fructifiant de ta vie de couple, évite ce grand danger, celui de se précipiter sur les sens inférieurs de la sexualité, sachant que cette dernière a deux volets : sensualité et génitalité. Cultive l\'apprentissage des sens supérieurs : la vue, l\'ouie, l\'odorat qui sont ceux de l\'extase. Par ta vue, prend le temps de regarder, d\'admirer l\'être choisi et de transcrire en majuscule ce que tu aimes en lui et en minuscule ce que tu n\'aimes pas. Tu verras que l\'abondance de l\'eau limpide engloutira l\'eau encrassée qui se libérera de ses impuretés, lesquelles se transformeront en fumier d\'où sortiront les plus belles roses. Admire et apprécie la nature dans la diversité de sa beauté, elle nous a précédé dans cette vie sur cette planète bleue et nous donne les plus belles leçons d\'amour et de fidélité. Sache que les yeux voient encore plus loin quand ils sont fermés. C\'est comme dans la prière où on est plus proche du divin quand les paupières sont baissées. Par ton ouïe, écoute l\'autre dans ses soupirs et dans ses mots d\'amour c\'est ta meilleure mélodie. Fais de la musique tendre et romantique ta source d\'eau qui te rafraîchit, celle gaie et entraînante une libératrice de toxines que ces dernières soient chimiques ou psychiques, elle se révélera alors plus efficace que tous les barbituriques réunis. Evite de te polluer l\'écoute par des nouvelles et expressions négatives, elles rétréciront progressivement tes espaces de rêve et de créativité. Quand la volupté prend légitimement le dessus sur l\'extase, ton ouïe devient alors ton efficace enregistreuse qui te fait revivre le film de tes moments de tendres et censées folies, en transcrivant tes plaisirs et ta joie dans des mots, pour un renouvellement toujours plus prompt et plus efficace de ta libido. Ton odorat te rappelle sans cesse que ta propreté est le premier parfum de ton corps et que l\'absence de cette vertu peut handicaper les autres sens. Il est le plus protocolaire du groupe. Il ne tolère aucun extrême. Toute la romance peut se pâmer quand l\'olfactif est accueilli à la porte des muqueuses, d\'amont ou d\'aval, par une exhalaison désagréable, voire repoussante. Sa maintenance est excitante et salutaire. Un seul moment de négligence peut mettre en veilleuse, tous les souvenirs des précieux et délicieux repas de volupté. Le toucher et le goût sont les sens de pure volupté. Leur présence sur scène chasse l\'extase qui s\'efface pour laisser évoluer en crescendo cette volupté. Tu es le maître de la destinée de ces deux sens, ne les assujettis pas pour que tu ne deviennes leur propre esclave. Agis avec eux en sculpteur qui apprécie et savoure tous les reliefs dans leur fini, et en virtuose qui accorde chaque note pour une douce mélodie. Ils sont considérés comme inférieurs par rapport aux premiers, à cause de leur affinité de se glisser sans grande difficulté vers les excès pervers. Ce sont les sens de l\'érotisme par excellence. Prends le temps de découvrir le corps de l\'être aimé, sans complexe, mais avec noblesse. Ne sois pas profiteur des zones érogènes familières mais plutôt découvreur et dompteur de celles qui sont moins évidentes pour éviter l\'abus des centres érotiques ordinaires et le désintéressement progressif qui s\'en suivra, tout en mettant des gardes fous qui t\'empêcheront de glisser sur le large et facile chemin de la perversion. Toute envie sexuelle ne nécessite pas un acte sexuel. C\'est souvent un moment exaltant qui permet au couple de mieux se voir, de mieux s\'apprécier, de dialoguer, de se renouveler comme aux premiers jours de l\'hyménée. N\'oublie pas que la génitalité, que je concrétise dans la confluence des muqueuses, consume l\'amour tandis que la sensualité l\'enflamme. La romance du couple se nourrit de tout ce qui fait de l\'un ou de l\'autre un trésor à découvrir, un inconnu à conquérir, un amant ou une amante à courtiser, un ami ou une amie qu\'on invite à sortir pour un concert ou un dîner, un étranger ou une étrangère qu\'on reçoit dans son propre salon pour prendre le thé ou le café. Souviens-toi que la politesse et la pudeur dans un couple sont des catalyseurs majeurs pour créer l\'effervescence charnelle. Avec ce parcours d\'extase et de volupté durant ces saisons de mille beautés, les années jaunes de l\'automne arrivent dans l\'enchantement du chemin parcouru, sans ce regret qui veut presque toujours rattraper les années perdues ou cette amertume qui éteint, bien avant l\'épuisement de son huile, la flamme charnelle. Après les temps de la semence et de la fructification, c\'est celui d\'admirer sa récolte sous le regard satisfait de la volupté qui s\'en va et de celui de l\'extase qui revient. Mais non, cette fois-ci, pour préparer la montée de la volupté mais pour s\'en dépouiller totalement. La sexualité, autant elle peut ennoblir l\'homme, autant elle peut l\'anéantir dans la perversion la plus totale. Et heureux tu seras, aux derniers couchers de soleil de l\'hiver de l\'avoir vécue, cette sexualité, comme un cheminement dans ta réconciliation avec les sphères supérieures de l\'univers, les sens étant eux-mêmes pour l\'homme matière les seuls liens qui lui permettent de se connecter avec l\'homme esprit, partie originelle de son être. Et tu pourras dire alors à la vie : Tout est accompli ! \'\' Dr Fresnel Larosilière Extrait du roman autobiographique Blouse Blanche pour l\'Amour du corps et du coeur
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".