Jerry Tardieu et le « le libéralisme social »

Livres en folie

Publié le 2005-05-24 | Le Nouvelliste

Culture -

- L' avenir en face. Haïti à l'épreuve de la mondialisation et du défaitisme de ses élites. Les Editions du CIDIHCA, Montréal 2e trimestre 2005, 229 pages. Pour accueillir Jerry Tardieu avec son dernier ouvrage, il faut ouvrir un débat houleux mais constructif relatif à la mondialisation : Haïti dans un contexte régional (la CARICOM) et international impitoyable. Un débat animé ici avec beaucoup de sobriété et de calme. L'agenda est immense, n'en déplaise aux farouches hableurs anti-néo-libéraux, nationalistes rétrogradés : « Il faut constamment dénoncer cette tradition du refus de tout, souligne avec justesse Jerry Tardieu, sans formulation de politiques alternatives, cette propension à privilégier le débat dogmatique aux solutions pratiques à apporter à une population dépourvue de tout » (p. 135). A plusieurs égards, les apports de Jerry Tardieu, actuellement vice-Président de la chambre de Commerce et d'Industrie, sont féconds et multiples. En économie, discipline éclatée, l'approche de Jerry Tardieu, détenteur d'une licence en gestion de l'Université Européenne de Bruxelles et d'une maîtrise en administration publique de l'Université de Harvard, ne peut laisser indifférent. Dans le champ de la gouvernance micro-économique, tout en ne formulant pas une école de pensée radicale, instituée, son regard correspond bien à la complexité et aux attentes d'une Haïti renovée à partir de six grands pôles de développement : - Un pôle industriel le long de la bande frontalière - Un pôle touristique dans le nord - Un pôle touristique et industriel dans le sud - Un pôle touristiques sur nos trois principales îles adjacentes que sont La Gonâve, La Tortue et l'île-à-Vache (p. 126). On est bien en face d'une oeuvre programmatique et stratégique, renforcée et coiffée par un discours développementiste progressiste, des données actuelles enrichissantes. L'hostilité à la démocratie de masse souvent attribuée au secteur des affaires (qui a énormément évolué, changé ces dernières années), notamment au travers de l'accusation passe-partout d'archaïsme, de « bourgeois patripoche » , d'élite ti couloute » , pour citer Leslie Péan, est alors un contresens sous la plume alerte et lucide de Jerry Tardieu. Peut-on se contenter d'accepter ou d'invalider en bloc l'ensemble des réflexions, des propositions et des thématiques de Jerry Tardieu ? C'est ce à quoi nous poussent les polémiques croisées des adversaires et des adeptes de la mondialisation. De surcroît, celle-ci intéresse d'autres sciences humaines. Cette performance incontestable de « l'aile avancée » de la société civile mérite cependant d'être relativisée ; de multiples réserves, qui portent tant sur les concepts que sur les modes opératoires, existent, colossales. Sur le plan conceptuel, on peut retenir, à titre emblématique, les difficultés séculaires propres au pojet de modernisation d'Haïti. En fait, Jerry Tardieu, grave et optimiste, courageux même, démontre moins que le véritable contenu de ce discours sur le progrès collectif, le défaitisme ou fatalisme de nos élites, le changement démocratique, etc., est « culturel de part en part » (c'est nous qui soulignons), ou que le hic de cette pensée tient dans l'impensé étatique et culturel qui s'exprime en elle. L'oeuvre de Jerry Tardieu, « L'avenir en face (Haïti à l'épreuve de la modernisation et du défaitisme de ses élites) », vaut par elle-même, cela va sans dire. Si ce livre-programme nous séduit, c'est également par le style, produit d'une sensibilité authentique et d'une vive intelligence, sans emphase ni afféterie, aussi habile dans les citations que dans le maniement des dénégations, dans la compilation statistique que dans l'exposé de la densité des relations internationales. Positive par son inspiration et son but, cette oeuvre, en ces temps de crétinisme et de laxisme, d'incertitude et d'insalubrité en tous genres, l'est aussi par la nature des données qu'elle exploite et des perspectives, réformistes, patriotiques qu'elle dégage ! Ce que préconise, dans cette conjoncture de crise cumulative, avec une élégance surprenante, Jerry Tardieu, c'est le "libéralisme social" ! Pour lui, armé de tout un arsenal d'analyses pointues, c'est la solution, l'accès au miracle. L'enjeu de cette vaste synthèse est fondamental. Ajoutons que ce modèle a besoin non seulement d'adeptes acharnés, guidés et motivés par des programmes consistants mais aussi de praticiens efficaces... Sur ce point, on peut dire très précisément qu'il ne s'agit pas, en ce qui concerne le cas désespérant d'Haïti déchirée, d' « un dîner en ville », pour paraphraser Mao qui définissait la révolution...

Pierre-Raymond Dumas Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".