Un jeune haïtien à la 25e convention des caricaturistes

PUBLIÉ 2016-11-11
Chris Marvens, jeune dessinateur, s’apprête à participer à la 25e édition de la convention annuelle de la Société internationale des artistes caricaturistes (ISCA : International Society of Caricature Artists). Cette convention qui se tiendra en Arizona, aux États-Unis d’Amérique, du 13 au 18 novembre 2016, rassemblera des grands dans le domaine des cartoons.


Recruté par l’ISCA, Christian Marvens Clériné sera le premier Haïtien à participer à cet évènement international. Quoique Haïti ne faisse pas partie des pays pouvant intégrer l’ISCA, à cause de l’inexistence des lois électroniques, le jeune dessinateur a quand bien même été accepté. Grace à ses œuvres témoignant ses énormes potentialités, les organisateurs, qui l’ont découvert sur le Net, ont décidé de donner une chance à Haïti. En compagnie de son fidèle manager, Myc Cooper Michel, qui a dûment plaidoyer auprès de l’ISCA pour son admission, Chris Marvens participera à la 25e édition de l’ISCA. À noter que des auteurs et producteurs de légendes du cinéma, tels que Spiderman, Batman, Hulk, Superman, Captain America de Marvel, de Comics DC, ou encore Walt Disney pour ne citer que ceux-là, prendront aussi part à cette activité. Fondée en 1989 par Wallace « Buddy » Rose, l’ISCA est reconnue comme la Société internationale des Caricaturiste, une association commerciale mondialement reconnu,à but non lucratif, ayant pour objectif la promotion de l'art, de la caricature et des BD (bandes dessinées). Par ailleurs, l’ISCA se donne aussi pour mission d’éduquer le public du monde entier et les médias sur l'art de la caricature et de fournir à ses membres des informations utiles sur la caricature, mais aussi d’imposer les bandes dessinées en tant que forme d'art et aussi comme profession. L’ISCA compte actuellement plus de 2500 connections à travers le monde, dont 500 membres actifs journaliers, venus de différents pays, qui travaillent dans les plus grands studios, journaux, magazines. Tout Comme MTV Award, BET Award ou les Grammys qui récompensent les artistes de l’industrie musicale, ou encore le festival de Cannes et Les Oscars qui récompensent les acteurs du cinéma, l’ISCA organise chaque année un congrès annuel « The ISCA AWARD » qui récompensent les studios, les caricaturistes, les créateurs de BD en les gratifiant d’un prix baptisé « Nose Award ». Cette année, en organisant pour la 25e fois la convention internationale mettant en vedette les caricaturistes, l'ISCA offre à Chris Marvens et son manager, Myc Cooper Michel, l’opportunité de faire honneur à notre bicolore. Marvens Christian Clériné, connu sous le nom de Chris Marvens, est l’un des plus jeunes dessinateurs de sa génération. Âgé de seulement 21 ans, il s’est toujours vu au sommet. « Je ne me suis jamais imposé de limites. Je me vois comme un artiste international, à l’instar de Walt Disney ou encore Albert Uderzo », soutient Chris Marvens qui a débuté sa carrière de dessinateur professionnel il y a tout juste trois ans. Amoureux fou des bandes dessinées, il a toujours voulu en dessiner lui aussi. « Changer le monde avec mon crayon, tel est mon souhait », explique-t-il. Elève de Teddy Keser Mombrun, l’auteur du fameux Alain Possible, Chris a débuté sa carrière à Ticket Magazine en 2013 dans la page des jeux avec « le jeu des six erreurs ». En 2014, il a travaillé pour la maison d’édition Henry Deschamps. Cette même année, il a remporté le premier prix du concours « Développement durable et intégration des personnes handicapées », catégorie illustration. Depuis mars 2016, Chris Marvens travaille au magazine Challenge comme caricaturiste. Outre sa carrière de dessinateur, le jeune artiste fait aussi des études en communication à l’Université de Port-au-Prince en raison de sa grande passion pour l’écriture. « En représentant Haïti à cette convention, je veux non seulement vendre une meilleure image de mon pays, mais aussi en profiter pour faire des plaidoyers pour les autres caricaturistes du pays afin qu'ils puissent intégrer l’ISCA », a fait savoir le jeune cartooniste qui croit que l’intégration des artistes comme Chevelin Pierre, Jerry Boursiquot, Teddy Keser Mombrun, ou James Bazile leur permettrait de gagner des primes et même de décrocher de gros contrats avec les studios internationaux.



Réagir à cet article