FEDHE/ Diner-Séminaire

« La diaspora, une force pour l’économie haïtienne »

La Fédération de la diaspora haïtienne en Europe (FEDHE) a organisé samedi, à l’hôtel Florest Hill de Paris, la deuxième édition du séminaire des entrepreneurs haïtiens d’Europe sur le thème : diaspora, une force pour l’économie haïtienne. L’occasion pour certains entrepreneurs qui investissent en Haïti de présenter les projets qu’ils réalisent en Haïti durant ces 10 dernières années.

Publié le 2016-05-24 | Le Nouvelliste

Economie -

Plusieurs dizaines d’entrepreneurs haïtiens évoluant en Europe ont pris part à cette activité qui s’est déroulée samedi soir en présence des membres du consulat d’Haïti à Paris. L’objectif de ce séminaire consistait à regrouper des propositions en faveur d’Haïti émises par les membres (personnes physiques ou morales) de la diaspora et de les proposer auprès du gouvernement haïtien. Au cours de cette soirée, les entrepreneurs ont mis beaucoup d’accents sur l’instabilité politique qui, disent-ils, n’est pas favorable à l’investissement étranger en Haïti. Le président de la Chambre de commerce haïtienne à Londres, Wilford Marous, a exposé pendant une vingtaine de minutes les différentes réalisations de la chambre qu’il dirige à Londres en vue de permettre à des entrepreneurs haïtiens qui sont au Royaume-Uni d’écouler des produits haïtiens dans ce pays qui, dit-il, encourage la diversité. « En tant que président de la première chambre de commerce haïtienne à Londres, nous avons construit et promu des liens entre les entrepreneurs haïtiens et certaines entreprises qui sont en Angleterre. Nous avons travaillé également pendant un certain temps avec Jovenel Moïse avant que ce dernier décide de mettre beaucoup plus d’accents sur le marché allemand pour écouler les bananes d’Haïti », a-t-il expliqué. Wilford Marous a en outre expliqué que la Chambre de commerce haïtienne de Londres offre des services au-delà du commerce à des Haïtiens qui sont à Londres et exécute des projets aussi en Haïti. « Nous aidons les Haïtiens qui sont à Londres à trouver de l’argent pour financer des projets tant en Haïti qu’en Europe par exemple », a-t-il dit avant de souligner que le gouvernement antérieur avait fait des efforts considérables pour faciliter des investissement en Haïti. « Cependant, il reste beaucoup à faire pour concurrencer les autres pays limitrophes comme la République dominicaine qui a un rapport commercial très intéressant avec le Royaume-Uni depuis bien longtemps. Car, contrairement à nos voisins dominicains, la création d’une entreprise en Haïti coûte beaucoup d’argent et prend beaucoup plus de temps.» Pour sa part, le président-directeur général de Royal, expertise en France, le juriste Michelet Royal a insisté sur les principales forces de la diaspora dans l’économie haïtienne. Il a en outre expliqué les faiblesses de la diaspora qui se présente toujours comme une diaspora de solidarité au lieu d’être une diaspora créatrice de richesses en Haïti. « Il faut travailler ensemble en vue de développer des projets d’envergure en Haïti au lieu de rester tout le temps dans l’assistanat », a-t-il fait valoir. Créée en 2010 après le tremblement de terre qui a fait plus de 200 000 morts en Haïti, la FEDHE est une organisation apolitique et à but non lucratif. « Elle est dirigée par des cadres haïtiens soucieux de l’implication de la diaspora dans le processus de reconstruction et de développement d’Haïti. Elle vise à fédérer la diaspora haïtienne d'Europe en vue de dégager une synergie pouvant être utile dans la reconstruction du pays et de son développement durable », a avancé le vice-délégué de la FEDHE, Jocelyn Jean-Louis. À la fin de ce séminaire, plusieurs entrepreneurs qui investissent en Haïti étaient venus présenter leur entreprise en vue d’encourager d’autres entrepreneurs à aller investir en Haïti. C’est le cas du jeune entrepreneur franco-haïtien, Mackendie Toupuissant, qui a investi dans le commerce de détail à travers ses deux magasins (Mak et Za store) qui sont respectivement au Champs de Mars et à Pétion-Ville. « Nous sommes conscients qu’il y a beaucoup de problèmes dans le pays, mais cela ne doit pas nous dissuader d'investir dans le pays. Quand nous investissons en Haïti, nous créons de la richesse et nous participons aussi à rendre plus dynamique l’économie haïtienne», a-t-il laissé entendre. La FEDHE existe aujourd’hui dans 6 pays de l’Europe, à savoir : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse. « Notre objectif est de couvrir toute l’Europe en vue de rassembler tous les entrepreneurs haïtiens de ce continent vers un objectif commun qui consiste à mieux organiser les actions de la diaspora haïtienne en Haïti », a conclu M. Jean-Louis.

Jocelyn Belfort Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".