Livre / Éditions C3

« L’échec » de Me André Michel, portrait d’une génération

« L’échec », le livre de Me André Michel, c’est celui de toute une génération qui, comme des crabes dans un panier, cherche à sortir du guêpier. Toute seule, sans penser aux autres. Sans solution collective.

Publié le 2016-03-14 | Le Nouvelliste

Culture -

Wébert Lahens Combien d’André Michel nous faudrait-il pour conscientiser les générations futures, et surtout la présente. Pour leur épargner de commettre les mêmes erreurs du passé. Cette fois-ci, ce n’est plus un chef d’Etat (haïtien, américain ou italien) qui viendra à la rescousse, mais les bottes de qui vous savez. Suivez mes regards. Elles sont déjà, rompantes, à nos portes. Toute une génération a échoué. Me André Michel a dressé le portrait. Au total, soixante ans (1957-2016) environ de gaspillés. Chaque individu, dans notre patrie, se prend pour la solution, mais à titre personnel, sans se soucier des autres. La démocratie saluée, en 1986, comme la voie, se révèle, au fil des jours, comme la tour de Babel qui divise tout un peuple, toutes les familles, tous les Haïtiens. Pourtant, c’est la voie royale. Dans la société américaine, la situation se pose autrement. Par exemple, une diversité de peuples, de différentes cultures, différentes minorités, aucun individu isolé n’est autorisé à définir la démocratie – même quand il est millionnaire, ni le mode de comportement de tous. Il revient au système d’y penser et aux forces de coercicion de maintenir l’équilibre. Me André Michel s’est révélé un opposant farouche au président Michel Joseph Martelly. Pour une raison bien simple : il n’apprécie pas son style « arrogant et provocateur ». C'est sa hargne, mais aussi ses propres ancrages qu’il distille dans cet essai « L’Echec ». Il y retrace son parcours : son arrestation spectaculaire – le 22 octobre 2013 à Martissant jusqu'à la journée mémorable du 22 janvier 2016. Celle qui a vu le retrait de la convocation, le 24 janvier, du peuple aux urnes, par le président du CEP. Son premier livre reflète l’actualité politique immédiate. Tous les bataclans de la vie politique nationale y sont déballés. D’abord l’homme André Michel « Au sommet du pouvoir d’Etat, le président Martelly, selon l’avocat André Michel, n’a pas su se défaire de son agressivité fort bien exploitée durant la campagne électorale. » Les deux avocats –Me Newton St Juste et Me André Michel- ont intenté une action en justice (le 6 septembre 2012) contre Sophia et Olivier Martelly –la femme et le fils du président, nommés par deux (2) arrêtés présidentiels à la tête, l’une de la Commission nationale de lutte contre la faim et la malnutrition (COLFAM), et l’autre de la Commision d’appui à la coordination des infrastructures de sport et d’accompagnement de la jeunesse haïtienne (CACISAJH). Le président, selon l’essayiste, a traité « de petits avocats pauvres » -son confrère St Juste et lui, en vantant, la richesse de son fils. La manière d’aborder la question, en faisant preuve d’arrogance dans son langage, a donné une leçon pertinente à Me André Michel qui, dans la vie courante, se comportait comme un homme cassant, tranchant. Les manquements du chef de l’Etat lui ont permis de comprendre que « la sagesse est une esthétique beaucoup plus porteuse de dextérité langagière et de sociabilité. » Il a pris la leçon et s’engage à changer complètement dans ses rapports avec les autres. Son style est simple, rapide, mais traduit ses propres angoisses. Contrer « la faille » : mobilisation populaire du 22 janvier 2016 Son essai numérise les détails significatifs qui ont conduit au 22 janvier 2016 qu’il considère comme une sorte de révolution. « Le président, à ses dires, a rougi comme une pivoine d’irritation et son arrogance s’est décuplée aux yeux de la caméra. ». Il analyse ainsi les causes, les circonstances qui ont conduit à ‘’la faille ‘’pour sortir du pouvoir le président élu, avant le terme de son mandat. Selon lui, « Le 22 janvier marque le réveil de tout un peuple qui entre sur la scène en force pour imposer ses desiderata. » En effet, « Le 22 janvier, les masses ont désavoué la communauté internationale, l’oligarchie et les élites politiques et intellectuelles de ce pays. » En un mot, « Nous pouvons décider pour nous-mêmes.» L’affaire du député Arnel Bélizaire L’arrestation du député de Delmas-Tabarre, Arnel Bélizaire, le 27 octobre 2011 est dénoncée par Me Michel comme la première faute du quinquennat de Michel Martelly. Le député Bélizaire a été arrêté à l’aéroport international Toussaint Louverture, à son retour d’une mission officielle en France. Le président de la République a insisté auprès de son chef de cabinet, Me Thierry Mayard-Paul, et de son ministre de la Justice et de la Sécurité publique d’alors, pour faire « emmener par la ceinture de son pantalon » le député en prison. L’affaire du juge Jean Serge Joseph Le dossier a été distribué au juge d’instruction, Jean Serge Joseph, chargé d’entendre l’affaire « Sophia St Rémy Martelly et Michel Olivier Martelly » au niveau du tribunal correctionnel. Devant l’ampleur qu’a pris le dossier, le président a rencontré le juge, dans une résidence privée. Indigné, il reproche à celui-ci d’avoir entrepris cette « affaire contre l’épouse du président ». « Magistrat, lui avait dit Me Newton St Juste dans son plaidoyer devant le tribunal, ce sont les grandes décisions qui font les grands hommes ! ». Le juge avait, avant-dire droit , donné raison « aux deux avocats pauvres. » La communauté internationale : des intérêts, pas d’états d’âme Avec le président René Préval, le rôle de la communauté internationale a augmenté ; sous le gouvernement du président Michel Martelly, il s’est accrû. Ainsi que l’aide internationale. Me Michel, dans son livre, a pris une position sans fard relative au bilan de la communauté internationale durant ces vingt- cinq dernières années : Il pense que celle-ci est aussi la principale responsable de ce que nous vivons en Haïti comme échec institutionnel. Il ajoute : « Nous devons utiliser les acquis du 22 janvier 2016 pour faire avancer la lutte démocratique, pour construire un nouveau paradigme dans la réflexion sociopolitique.» Enfin, il a rendu hommage à des sénateurs qui l’ont assisté durant son arrestation et sa libération, parmi lesquels le sénateur Wesner Polycarpe, le sénateur Jean Baptiste Bien-Aimé et le bâtonnier de l’Ordre des avocats d’alors, Me Carlos Hercule, ensuite quelques patrons de presse. Sans omettre son appréciation pour des leaders politiques. En dépit de son acharnement à faire tomber du pouvoir le président Martelly, Me André Michel reste un admirateur de l’artiste Sweet Micky qui exerce sur lui une grande fascination. Ecoute-t-il encore ses musiques ? Il possède presque tous ses CD et cassettes. Me Michel demeure fan inconditionnel du musicien. « Ils sont rares les bals et les spectacles de Sweet Micky qu’il se paye le luxe de rater. »

Né le 13 mai 1976 dans le Sud-Est, à la Montagne (Jacmel), Me André Michel descend d’une famille paysanne. Après ses études sécondaires au lycée Toussaint Louverture, il s’est inscrit à l’Ecole de droit des Gonaïves où il a décroché sa licence. Son parcours académique l’a conduit à suivre des cours en criminologie (UEH, programme spécial) et en sciences politiques à l’Institut supérieur des sciences économiques et juridiques.
Wébert Lahens webblahens@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".