Cholzer Chancy, le président de la Chambre basse, se prononce sur des dossiers brûlants

Publié le 2016-01-15 | Le Nouvelliste

National -

Le président de la Chambre des députés, Cholzer Chancy, promet que sous son administration la 50e législature offrira mieux au pays, comparée aux législatures précédentes. Reconnaissant que le Parlement est budgétivore pour peu de lois votées durant la 49e législature, l’ex-président de la commission Finances ajoute que les nouveaux députés le savent mieux que lui.« Le problème ne se trouve pas seulement dans le montant qu’a coûté une loi votée. Même si le Parlement absorbait tout le budget national, la population n’aurait pas eu de problème avec, dans la mesure où nous faisions très bien notre boulot », a argué M. Chancy lors de sa visite au journal jeudi. Selon l’élu d’Ennery, si les parlementaires faisaient leur job consistant à voter des textes de loi utiles et contrôler les actions du gouvernement, la population fermerait ses yeux sur les détails. Comme pour admettre les critiques faisant croire que les parlementaires sont souvent considérés comme des paresseux peu utiles au pays, Cholzer Chancy indique qu’il revient à eux de soigner leur image aux yeux de la population, ce, afin de redorer leur blason. Fonds communaux…. Cholzer Chancy en a profité pour répondre à des questions relatives à la distribution des fonds communaux, compte tenu du tollé que ce dossier avait l’habitude de soulever entre les députés et le gouvernement. Se gardant de trop dire, le numéro un de la Chambre basse rappelle que l’idée de créer ces fonds destinés au développement dans le pays en dehors est une initiative des députés qui voyaient cette nécessité en 2007. On avait souhaité une répartition de la richesse du pays avec les communes et sections, a soutenu le député Chancy, qui dit être témoin des différentes réalisations de ces fonds. « Je conseille au gouvernement central de ne pas faire de marchandage avec ces fonds », a-t-il prévenu, se rappelant les échauffourées qu’a occasionnées cet argent entre les députés de l’opposition et l’ex-Premier ministre Laurent Lamothe au cours de la législature précédente. Le statut du PM Evans Paul et son gouvernement ? En ce qui concerne le statut du Premier ministre Paul avec la rentrée parlementaire, le député de Ayiti an aksyon indique qu’il n’y a pas de choix. « L’actuel Premier ministre est un premier ministre de consensus qui était là pour une mission claire : organiser des élections, etc. Il n’était pas venu présenter sa déclaration de politique générale au Parlement. Donc le PM n’a pas d’entrée au Parlement. Les assemblées parlementaires ne peuvent pas le convoquer ni l’interpeller ainsi que les autres membres de ce gouvernement. Puisqu’ils ne sont passés devant nous », a dit M. Chancy, soulignant qu’une fois la rentrée parlementaire faite, le gouvernement est démissionnaire, pas de fait mais de droit. « C’est une logique.» La présidentielle du 24 janvier ? Sur la présidentielle de 24 janvier prochain, le président de la Chambre basse affirme que sa préoccupation est de voir aboutir le processus électoral en vue de l’installation d’un nouveau président élu le 7 février 2016. « S’il n’y a pas de gouvernement, nous n’avons pas notre raison d’être comme parlementaires. Or c’est à partir du prochain président que l’on va avoir un gouvernement responsable devant le Parlement. C’est à ce moment que notre travail aura un sens », poursuit-il, plaidant pour un compromis en vue de l’organisation des élections afin de voir prêter serment le nouveau président à la date prévue par la Constitution. Après le 7 février ? Dans les coulisses des rumeurs font croire que les députés proches du pouvoir (puisqu’ils sont majoritaires) auraient en tête de prendre une loi recommandant au chef de l’État de proroger son mandat au-delà de 7 février, Cholzer Chancy dit ignorer une telle démarche en la minimisant. « Car la Constitution de 1987 amendée l’a clairement dit. Quelle que soit la date de son entrée en fonction, le mandat du président de la République prend fin le 7 février de la 5e année de son installation », explique-t-il, arguant qu’il ne voit pas comment imposer une telle chose à une majorité aussi fragile à la Chambre des députés. A la question de savoir quelle attitude adoptera le Parlement s’il n’y a pas un président élu à cette date, optimiste, le président de la Chambre n’a pas voulu anticiper. « Attendons voir », a-t-il conclu péremptoirement.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".