Cinéma

Jacques Stephen Alexis : le nouvel amour des jeunes générations

Ce documentaire d’Arnold Antonin sur Jacques Stephen Alexis fait partie des quatre (4) films, en avant-premières (les 28 et 29 octobe) à Fokal, que le cinéaste Arnold Antonin a fait sortir : un (1) sur Gérald Bloncourt, un (1) autre sur Gérard Fortuné, le troisième sur Lafortune Félix. Arnold Antonin s’est juré de donner un sépulcre à Jacques Stephen Alexis. Il faut enterrer le héros, lui donner un caveau pour que les générations montantes -elles vont lire sa vie, ses livres, ses lettres - puissent se dire : voici où sont déposés les restes de l’auteur de l’ ‘’Espace d’un cillement’’ ou, simplement, s’interroger sur sa mal mort.

Publié le 2015-11-06 | Le Nouvelliste

Culture -

Wébert Lahens Il y a plus de cinquante ans depuis le 21 avril 1961 – la veille de son anniversaire – qu’il avait disparu. Il était sorti d’un congrès à Pékin (Chine), avec Mao. Où est-il ? Où sont ses dépouilles ? C’est ce sentiment d’absence qui a poussé, sans doute, le cinéaste à fouiller, à travailler, pour monter, pendant cinq ans environ, ce documentaire sur Alexis qu’il a dressé, en onze tableaux, à savoir : 1- Mystérieuse disparition, 2- L’homme, ses proches, ses amours: peut-on faire de sa vie une œuvre elle-même ?, 3- Les polémiques, 4- Jacques et le nouvel humaniste, 5- 1945, les débuts du révolutionnaire, 6- Création du Parti Entente Populaire (PEP), 7- 1959-1961 : le dernier périple avant sa disparition, 8- Les succès de l’écrivain, 9- Réalisme merveilleux, réalisme socialiste, 10- Les grands feux de son écriture, 11- L’absent et son héritage. En résumé, le parcours du romancier, de l’homme politique, du chef de parti, du père de famille, de l’amant, du cuisinier, du polémiste... Ce film a conduit le réalisateur à Cuba (la Havane), en France (Paris), aux USA (Miami), et dans d’autres parties du monde pour revivre, documents à l’appui ou témoignages en support, le cheminement de Jacques Stephen Alexis (JSA). La vie de JSA n’est pas une histoire à rebondissements, mais avait une signification que la jeunesse aurait intérêt à découvrir pour se donner elle-même une raison de vivre dans ce pays qui a produit tant de grands hommes et tant de grandes dames. Ce film, en avant-première, a bouleversé l’assistance à Fokal(1). Des diplomates, dont l’ambassadeur suisse en Haïti qui a participé au financement du film, un ancien Premier ministre, des intellectuels, des jeunes universitaires, des élèves, des hommes ou des femmes qui ont connu la période, parmi lesquels une dame avec qui il était tombé en amour. Celle-ci avait lu une lettre qu’il lui avait envoyée dans laquelle il avait défini et jeté les bases de son orientation future. Pourquoi un documentaire sur Jacques Stephen Alexis depuis sa rencontre avec Mao au congrès des grands leaders communistes - après sa mort, aurait dit le cinéaste Arnold Antonin, sans sépulcre ? Cinquante-quatre (54) années depuis sa disparition. Le documentaire a restitué certains traits de la personnalité de JSA, de son caractère, de son expérience en politique. Il est, de prime abord, préoccupé par le bien-être du peuple. Ce peuple qui reste son souci majeur. Ce film n’est qu’une première esquisse –beaucoup plus proche de la réalité de JSA. Les témoignages sur JSA René Depestre a éclairé, à travers son témoignage, la vie et l’œuvre de JSA. Des fois, il y a ajouté certaines confidences. L’évocation de la vie de JSA a bénéficié de l’appui de Gérald Bloncourt. Celui-ci l’avait reçu dans les premiers moments du combat contre Elie Lescot. Rassoul Labuchin (Yves Médard). Celui-ci a tenu JSA en haute estime pour avoir éclairé Mao sur les décisions à prendre en faveur du peuple chinois. Sans omettre les témoignages de ses enfants, sa fille et son fils. Celle-ci, entre autres, a apporté un éclairage des plus précieux sur son père. En outre, la jeune génération des écrivains en vogue, dont l’académicien Dany Laferrière, ensuite Yanick Lahens, Lyonel Trouillot, Gary Victor, etc. Sur le plan cinématographique, Anorld Antonin a utilisé la voix de Réginald Lubin, par exemple, pour dire les récits ou les textes d’Alexis. Enfin, ce devoir de mémoire nous responsabilise davantage : il faut donner un sépulcre à Jacques Stephen Alexis. _______________________________ 1- Fokal a également financé ce documentaire.

Wébert Lahens webblahens@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".