Qui était Sylvio Cator?

Au stade national, à la salle de conférence, ni portrait, ni son histoire racontée, ni buste, ni statue coulée dans le bronze en signe de reconnaissance, se plaint plus d’un. A Cavaillon, sa ville natale, le parc Sylvio Cator est dans un piteux état. 115 ans après ( il est né le 9 octobre 1900), qui s'en souvient ?

Publié le 2015-10-09 | Le Nouvelliste

Sylvio Cator est né le 9 octobre 1900 à Cavaillon. Il est décédé le 21 juillet 1952 à Port-au-Prince. Il fut un athlète de classe mondiale, spécialiste du saut en longueur. Quand il a gagné la médaille d’or en 1932 aux États-Unis, ils lui ont fait une offre de devenir «citoyen américain», comme un moyen de garder la médaille d’or qu’il a remporté aux États-Unis, et en même temps avoir la possibilité de devenir millionnaire. Sylvio Cator a donné la réponse suivante: « Je suis né dans une petite ville dans un petit pays appelé Haïti, je ne voudrais pas trahir mon pays pour de l’argent… » A l’occasion de la célébration du championnat organisé par le syndicat du sport Bergerac en France, il a remporté la première place avec un saut de 1,8 m et la première place dans la course de 100 m qu’il a réalisé en 11 secondes. Après son saut en longueur de 7,43 m, il a battu le champion français qui détenait un record de 7,11 m. A l’Olympiade d’Amsterdam, Sylvio Cator a reçu la médaille d’argent après un saut en longueur de 7,58 m. Puis, il a reçu la médaille d’or aux 11e Olympiades des États-Unis, plus précisément à Los Angeles en 1932 avec un saut de 24 pieds et 7 1/2 pouces en présence de 100 000 spectateurs au stade de Chicago. Sylvio Cator fut le propriétaire de l’hôtel «Le Savoy», sis au Champ de Mars, au cœur de la capitale d’Haïti et a supervisé le premier bureau du tourisme en Haïti. Son établissement était fréquenté par l’élite du pays et a reçu presque tous les soirs la visite du président d’Haïti, Paul Eugène Magloire. Il fut élu député de la circonscription d’Aquin, Saint-Louis du Sud et Cavaillon. Élu maire de Port-au-Prince le 23 janvier 1946, il a été installé par le président Paul Eugène Magloire.
Auteur

Réagir à cet article