Elections : OCID n'a pas tout observé dimanche

Alors que les informations sur les villes de province arrivent, de plus en plus de voix questionnent le travail des observateurs des dernières élections.

Publié le 2015-08-13 | Le Nouvelliste

Cinq jours après le déroulement du premier tour des législatives, ni le Conseil électoral provisoire ni les organismes d'observation électorale, dont l'OCID, ne sont en mesure de préciser le taux de participation à ce scrutin alors qu'ils sont très précis en ce qui a trait à d'autres aspects concernant la journée électorale. Dans son canevas d'observation, l'Observatoire citoyen pour l'institutionnalisation de la démocratie avait omis de mentionner la question qui leur permettrait de cerner le taux de participation. «L'OCID s'en excuse publiquement», a déclaré Abdonel Doudou, responsable du Jurimedia, membre de l'OCID. C'est une erreur, reconnaît-il, précisant que l'OCID n'avait nullement la volonté de camoufler ni de passer sous silence cet aspect fondamental de l'Observation électorale. Abdonel Doudou ajoute que l'Observatoire citoyen pour l'institutionnalisation de la démocratie n'avait pas recherché les informations concernant le nombre d'électeurs de chaque bureau de vote afin de pouvoir déterminer le dénominateur commun, ce qui aurait permis d'avoir une idée claire du taux de participation. «Les observations de l'OCID concernent les procédures de dépouillement et non le nombre de votes exprimés», mentionne Abdonel Doudou. Il précise que les constats des 1700 observateurs ont révélé que le vote a été interrompu dans 14% des 13 725 bureaux de vote. «Des incidents ont été enregistrés dans 9.75% des bureaux de vote. Des hommes armés ont été identifiés dans 10% des bureaux de vote», raconte Abdonel Doudou, signalant que la différence avec les autres organismes d'observation qui eux-mêmes décrivent les incidents, c'est que l'OCID rapporte la proportion de ces incidents. «Avec une marge d'erreur ne dépassant pas 1.6%, les analystes de l'OCID reflèteraient la réalité jusqu'à 95%», laisse entendre Abdonel Doudou, tablant sur la représentativité de l'échantillon considéré. Les données que nous avons recueillies ne nous permettent pas d'aller jusque là, a-t-il répondu à une question portant sur l'annulation ou pas des élections. «Les élections ne se sont pas déroulées de la même façon à travers tout le pays. Et à cause de cela, dit-il, il faudrait regarder ce que représentent ces incidents sur l'ensemble du processus. Il pense que l'annulation des élections en dehors d'une évaluation objective pourrait léser le droit de certains citoyens qui avaient pris le chemin du vote. «De même que le droit de l'électeur où il y a eu des dérapages peut être lésé, annuler les élections où elles se sont déroulées sans incidents peut être également considéré comme une violation des droits des citoyens», souligne-t-il. Les analystes de l'OCID, (financé essentiellement par le ministère des Affaires étrangères, du Développement et du Commerce du Canada et l'assistance technique de l'USAID) ainsi que ceux du CEP et de la communauté internationale se rejoignent sur certains points. Ce n'est peut-être que pure coïncidence. «Le principe qui veut que celui qui finance commande n'est pas valable dans le cas de Jurimedia, membre de l"OCID», a fait savoir Abdonel Doudou. Le financement reçu n'a aucune influence sur le travail de l'Observatoire. Abdonel Doudou le clame haut et fort. «Nous n'accepterons jamais qu'un bailleur oriente notre travail», répète-t-il. Et si telle était la volonté du bailleur, il abandonnerait le consortium, poursuit-il. Selon M. Doudou, l'indépendance de l'Observatoire citoyen pour l'institutionnalisation de la démocratie, et notamment Jurimedia, ne peut être remise en question en aucun cas. Impliqué dans l'observation depuis 2006 avec Jurimedia, Abdonel Doudou confirme que l'Observatoire se met toujours d'accord sur ce point avec les bailleurs de fonds. Les statistiques présentées par les differents groupes d'observateurs divergent énormément. Dans le passé, des organismes engagés dans l'observation électorale en Haïti ont été impliqués dans la manipulation des résultats.
Danio Darius
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".