Décès de Bob Lemoine, un géant de la radiodiffusion

Membre fondateur de Radio Métropole, Bob Lemoine est décédé le dimanche 8 mars, le jour même des 45 ans de la radio qu’il a marquée avec sa célèbre voix. Présentateur, animateur, publiciste, producteur, maître de cérémonie… Bob Lemoine, selon ses anciens collaborateurs, était un touche-à-tout. Qui faisait tout ce qu’il entreprenait avec la même passion, le même professionnalisme.

Publié le 2015-03-09 | Le Nouvelliste

Le décès de Bob Lemoine aux Etats-Unis a refroidi les 45 ans de Radio Métropole. Souffrant d’un cancer depuis quelques années, l’une des plus belles voix de la radiodiffusion en Haïti s’est éteinte à l’âge de 72 ans dans un hôpital de Miami. Autorités, collaborateurs, amis…ont tous salué le départ de Bob, considéré aussi comme l’un des pionniers du cinéma haïtien. « C’est donc avec révérence que le chef de l’Etat salue la dépouille de ce mapou et présente à la famille Lemoine, aux parents et amis de Bob ainsi qu’à la grande famille de Radio Métropole et de la presse tout entière ses plus profondes sympathies à l’occasion de ce départ inattendu », indique la présidence dans un communiqué. « Journaliste de carrière, Bob Lemoine a considérablement marqué son passage dans le domaine de la radiodiffusion en Haïti, notamment à Radio Métropole où il a travaillé pendant de nombreuses années. Il aura contribué aussi à la formation de beaucoup de journalistes séniors », lit-on dans la note. Pour ses premiers collaborateurs à Radio Métropole, Bob Lemoine était un polyvalent. « On a connu durant ces cinquante dernières années de grands journalistes, mais pas nécessairement de grands animateurs. Bob a réuni tout ça », a déclaré Richard Widmaier, directeur de radio et Télé Métropole. « Herby, Micheline, Bob et moi, nous avons travaillé pour mettre sur pied Radio Métropole. Bob était la personne qui pouvait aider Herby à la construction de la programmation, qui pouvait préparer des spots de publicité, qui pouvait dire les spots. Bob pouvait m’aider à faire les connections et les installations », confie, de son côté, l’ingénieur Roland Dupoux à l’agence en ligne Alterpresse. Actuellement ministre de la Communication, Rotchild François Junior n’oublie pas sa collaboration avec le producteur du premier long métrage haïtien titré Olivia. « Le décès de Bob est une grande perte pour le journalisme dont il était l'une des figures les plus emblématiques en Haïti et dans la diaspora », a indiqué Rotchild François Junior, ancien journaliste vedette de Radio Métropole. Le journaliste senior Clarens Renoît, qui a aussi collaboré avec Bob Lemoine, affirme avoir beaucoup appris à côté de ce grand homme de radio. « On dirait qu’il avait la radio, la présentation dans les gènes », avance Clarens Renoît, lui aussi, ancien journaliste vedette de Radio Métropole. Depuis quelque temps, Clarens Renoît présente également de grandes cérémonies. Comme Bob avait l’habitude de le faire. « On pouvait beaucoup apprendre à côté de lui (Bob Lemoine, affirme Clarens Renoît. C’était vraiment un grand maître de cérémonie. J’ai présenté avec lui quelques cérémonies, il déclamait, il était pompeux. C’était son style. Il fallait bien se tenir à côté de Bob, avec sa taille imposante et sa voix envahissante. » Le rédacteur en chef du Nouvelliste, Frantz Duval, a aussi des souvenirs de Bob Lemoine. « Avec Bob Lemoine disparaît une grande voix de la radio, un des inventeurs de la télévision haïtienne et de la publicité. Sympathies à sa famille », a-t-il écrit sur son compte Twitter après avoir appris la nouvelle. « A Bob Lemoine. Pensées pour tes directs chocs, flashs, poissons d'avril, « Quand Port-au-Prince bouge, veilles du 31 décembre, Gabel & Zoom. » Pour le journaliste Jean-Robert Fleury, Bob Lemoine était « quelqu’un de très dynamique ». « Il a vraiment marqué son passage à radio Métropole, soutient Jean-Robert Fleury. Il avait laissé un grand vide à la radio après son départ. Par contre, il avait aussi toutes les capacités pour combler n’importe quel vide à la radio. C’est quelqu’un de très intransigeant et méthodique, qui exerçait sa profession avec passion. » « Bob Lemoine n’avait que 27 ans lorsque Radio Métropole a été lancée. Déjà, Bob Lemoine avait une dizaine d’années d’expérience, puisqu’il avait commencé la radio à 17 ans », a confié, pour sa part, le chroniqueur sportif Gilbert Fombrun. Le chroniqueur Jean-Claude D. Chéry, qui a collaboré avec Bob Lemoine dans les années 70, présente ce dernier comme « une personnalité extraordinaire qui était habitée par une énergie incomparable. » Pour Jean-Claude Chéry, Bob Lemoine est « le plus grand animateur de tous les temps. Bob était un modèle à côté de Jean Dominique ou Marcus Garcia. » « C’était Monsieur Métropole, un très grand professionnel. Il avait un savoir-faire extraordinaire et était un véritable polyvalent. Bob Lemoine a apporté énormément à la radiodiffusion en Haïti », a soutenu Jean-Claude Chéry. Outre le long métrage Olivia réalisé en 1976, Bob Lemoine a aussi réalisé d’autres productions cinématographiques, notamment « l’Échec au silence », « l’Automne en mille morceaux » et la série télévisée « Gabèl ». Le Nouvelliste présente ses sincères sympathies à la famille de Bob Lemoine, à ses proches et à tous ses collaborateurs.
Ses derniers articles

Réagir à cet article