Haiti-Rép Dominicaine

Des milliers d’Haïtiens marchent contre le racisme et la barbarie en Rép dominicaine

Des milliers de personnes ont défilé mercredi dans les rues de Port-au-Prince pour dire non au racisme et à l’antihaïtianisme en République dominicaine. Des personnalités venues des différents secteurs de la société haïtienne, des jeunes écoliers, des enfants ont uni leur voix pour réclamer le respect et la paix entre les deux peuples de l’ile. Les organisateurs ont remis une déclaration au ministre des Affaires étrangères et à l’ambassadeur dominicain en Haïti, Ruben Silie Valdez.

Publié le 2015-02-25 | Le Nouvelliste

Il est dix heures, La Dessalinienne retentit au Champ de Mars. Avocats, politiques, militants de la société civile se joignent pour faire flotter le bicolore récemment souillé par des nationalistes dominicains à Santiago. Le message est fort, à l’image de ces jeunes écoliers qui se sont rangés aux côtés des aînés au Champ de Mars pour dénoncer l’antihaïtianisme en République dominicaine. Après La Dessalinienne et la lecture de la déclaration officielle, les participants quittent le Champ de Mars à destination de Pétion-Ville. Ils étaient des milliers à participer à cette marche lancée par une dizaine d’organisations de la société civile. C’est la plus importante manifestation publique enregistrée côté haïtien depuis le décret de la Cour constitutionnelle dominicaine. « Face au constat que notre président et le ministre des Affaires étrangères ne peuvent faire entendre nos voix, nous autres au sein de la population, nous avons décidé de gagner les rues pour lancer un message aux Dominicains », a déclaré le sénateur Steven Benoit qui a participé à la marche. Bicolore en main, les participants n’ont pas cessé d’entonner La Dessalinienne durant un long parcours. Devant chaque établissement scolaire, universitaire et bureau public, les manifestants s’arrêtent pour scander « Pour le drapeau pour la patrie, mourir est beau ». Ils entendaient ainsi donner une réplique à la hauteur de l’acte perpétré par des Dominicains ayant piétiné et brûlé le drapeau haïtien. Un vent de patriotisme a soufflé sur la capitale haïtienne ce mercredi. Cette marche est marquée par des images comme celles des étudiants de l’IHECE quittant leurs salles de cours pour apporter leur soutien aux manifestants, ou encore celles des petits enfants des garderies, saluant le passage de la marche en chantant fièrement différents couplets de La Dessalinienne. Des stars de la musique haïtienne, comme Shabba, Michael Benjamin, Rolls Lainé, Gérald K-zino, Joseph Zenny, ont marché pour dire non au racisme dominicain. Des gens venus des secteurs politiques qui généralement s’opposent, se sont mis ensemble pour protester contre la barbarie. De Lalue, longeant la route de Bourdon et Delmas, la marche n’a pas cessé de grandir en nombre avant de faire une première escale au ministère des Affaires étrangères à Delmas 60. Rosny Desroches, l’un des membres du comité d’organisation de la marche, a été chargé de remettre la déclaration au ministre des Affaires étrangères, Dully Brutus. Monsieur Desroches a donné lecture de la déclaration avant de la remettre au ministre en personne. « Du gouvernement haïtien, nous exigeons une politique extérieure soucieuse de la dignité, des intérêts de notre peuple et de la protection des ressortissants haïtiens vivant en terre étrangère, dit entre autres la déclaration supportée par une dizaine d’organisations haïtiennes. Nous réclamons par-dessus tout des dirigeants politiques haïtiens qu’ils créent les conditions sociales, économiques qui permettent à tous nos concitoyens de mener une vie décente en Haïti et de participer pleinement au développement de leur pays. » Le ministre des Affaires étrangères réagit après les propos de monsieur Desroches pour saluer l’initiative de la société civile. « Nous croyons qu’il est extrêmement important pour que tous les Haïtiens fassent entendre leurs voix pour demander respect pour les Haïtiens, pour dire non à une telle barbarie, parce qu’on ne peut pas accepter qu’il y ait ces formes de racisme manifestées sur l’ile en 2015, a martelé le ministre Brutus. Nous apportons tous nos supports aux personnes qui marchent aujourd’hui, et nous prenons note de votre déclaration. » Après les Affaires étrangères, la grande foule met le cap sur l’ambassade dominicaine à l’avenue Panaméricaine. Les manifestants n’ont pas pu cacher leur colère et leur indignation devant les locaux de l’ambassade. Certains d’entre eux ont lancé des propos hostiles aux Dominicains et ont même appelé à la vengeance. Alors que les manifestants faisaient entendre leurs voix à l’extérieur de l’ambassade, le comité organisateur de la marche s’entretenait à l’intérieur avec l’ambassadeur dominicain en Haïti, Ruben Silie Valdez. Des personnalités comme Ginette Chérubin, Jean Robert Argant, Rosny Desroches ont profité de cette rencontre pour exprimer leur indignation suite à l’assassinat à l’arme blanche et la pendaison sur la place publique du citoyen haïtien Claude Jean Harry. Ils ont dénoncé également la profanation du drapeau haïtien brûlé en pleine rue par un groupe de Dominicains, appelant à l’expulsion des migrants haïtiens. « Le gouvernement dominicain prend au sérieux cette situation. Je peux vous assurer que le gouvernement Medina va avancer dans le sens de la protection des droits des migrants, a réagi le diplomate dominicain. Je suis convaincu que ce type d’action à commencer à disparaître en République dominicaine parce que vous allez voir le président Medina prendre des mesures pour éviter pareille situation », a souligné Ruben Silie Valdez. Plusieurs incidents ont été signalés durant la marche qui a été encadrée par des unités de la police nationale. Une étrangère a été agressée au niveau de Delmas 83 par un groupe de manifestants. Il a fallu l’intervention rapide des forces de l’ordre pour éviter le pire alors que des jeunes gens couraient après la dame pris pour une Dominicaine. Des individus ont également arraché puis brûlé le drapeau dominicain devant le consulat du pays voisin au niveau de la rue Rigaud à Pétion-Ville. Cet incident regrettable a eu lieu alors que la marche se terminait paisiblement au niveau de l’ambassade dominicaine.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".