AZ, les voix de ¨Life goes on¨

PUBLIÉ 2015-01-15
Du rap sans vomir de haine, c’est possible. C’est en tout cas ce que nous propose AZ, auteur de ¨Life goes on¨, la meilleure chanson du genre en 2014. Le duo saint-marcois désormais basé à Port-au-Prince se propose d’éviter de toutes forces les sentiers battus pour parvenir un jour à leurs ambitions de gloire. Le groupe de A à Z.


A pour Alpha (Antoine Pracède) et Z pour Zomò (Caleb Webster Fénélon), AZ est un duo saint-marcois dont l’origine s’applique à la célèbre formule ¨rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme¨ de Lavoisier. En effet, AZ résulte de la dissolution en 2007 de ¨Negriye¨, un groupe qui comportait cinq membres et dont la réputation se confinait à la fière cité de Nissage Saget. Les trois autres membres sont partis résider chez Tonton Sam. Les deux orphelins continuent la route en enchaînant avec des succès moyens. Zomò trouve les beats et les mots ; Alpha aide à la correction, l’agencement... Au moins chaque semestre un titre est issu. La conquête de territoire s’effectue vers le nord de leur ville. Gonaïves, Ennery, le grand Nord... Vers le sud, soit la capitale et la grosse presqu’île, l’adhésion du public n’est pas encore au-rendez-vous. Un maxi-single baptisé ¨Nou la¨ sort en 2011. Il contient le tube ¨Ou manke m¨ qui galvanise l’attention. Plusieurs chansons sont vidéoclippées. En 2012, vient le single ¨Life goes on¨ qui est connu en un rien de temps d’un point à l’autre du département de l’Artibonite. Pour s’attaquer à la forteresse port-au-princienne où ils sont encore underground, ils distribuent le morceau dans les camionnettes, les bus et quelques radios. Et c’est à l’issue du clip y relatif en juin 2014 que la conquête est certaine. La chanson inspirée de leur vécu tend à donner l’espoir à ceux qui sont incompris, qui ont du mal à se faire accepter, qui se cherchent dans la vie… Des mots qu’on ne retrouve pas tellement dans les chansons rap de nos jours. Puisqu’un clou chasse un autre, ¨Life goes on¨ s’infiltre peu à peu sur la bande FM, sur Internet et sur la voie publique éclipsant le travail même des plus confirmés de la capitale. Le clip est tourné à la Savane Désolée (près des Gonaïves) et Pétion-Ville AZ se propose d’éviter les sentiers battus comme l’égotrip, le machisme ou la violence empruntés au rap américain. La sauce réunira d’autres ingrédients comme l’amour, l’espoir, les pensées positives inspirées de leur vécu ou de celui de leurs connaissances ou entourage. Pas de polémique en projet, non plus. Les deux amis, qui n’ont que six mois dans la capitale, n’entendent s’aligner ni à droite ni à gauche. Zomò dit ne pas se sentir obligé de choisir entre mouchoir noir, bleu ou rouge. ¨Notre rêve, c’était de tenter notre chance à Port-au-Prince. Maintenant nous sommes primés par le magazine Ticket… à nous de consolider cette reconnaissance !¨, a-t-il souligné. D’autres ambitions ? Avoir une longue carrière et être connus à l’étranger. Le rappeur aux nattes veut avoir la voix de Black Alex, le succès de Jah Cure et le charisme de Bob Marley. Alpha, lui, n’a pour modèle que Jude Jean et R. Kelly. En dehors de la chanson, pour les deux gars, c’est le néant. Zomò est arrangeur, producteur, beatmaker, parolier. Tandis qu’Alpha est guitariste et donne du coaching en matière de chant à d’autres groupes. Le groupe marquera probablement l’actu cette année en lançant le 14 février une chanson baptisée « Lanmou entèdi ». Un album de quinze morceaux intitulé « Kwè nan rèv ou » est promis pour. Leurs remerciements vont vers Jho Laroche, KS Nouvo Testaman et Gwolyon. ¨Supportez-nous, croyez en vous-même et attendez notre album !¨ Tels sont les derniers mots d'Alpha au public.



Réagir à cet article