Un texte, une chanson

« Alèkile », où sont passées les valeurs d’antan ?

Un texte, une chanson

Publié le 2014-10-01 | Le Nouvelliste

Dieulermesson PETIT FRERE BIC (Brain, Intelliegen and Creativity), sobriquet du chanteur à succès Roosevelt saillant, ne cesse de nous surprendre avec ses tubes. Jamais il ne rate une occasion de nous émouvoir, tant par la beauté de ses textes, la magie étincelante et frénétique qui en ressortent, le jeu des mots qui tombent toujours bien et toujours prêt à nous jouer bien des tour. Il est un chanteur sans façon. Sobre, attentif à ce qui se passe dans son entourage, accroc à la langue créole, aux mœurs, aux traditions de chez lui, il semble n’être pas trop intéressé aux clichés, les stéréotypes de tout genre (j’en fais l’économie) qui déterminent les rappeurs à la mode qui ne font que dans la facilité, la bêtise et la banalité, avec des textes creux tournés à longueur de journée sur la bande FM ou dans les tap-tap. C’est un rappeur qui se démarque totalement de ce qui se fait dans le rap. Sa musique est faite de poésie. De mots, de figures qui font tressaillir les nerfs. Éveillent les sens et et C’est peut-être tout ce qui fait son originalité. C’est qu’il a du talent. Du souffle. Pas de doute qu’il pourrait devenir une icône, au même titre que MC Solaar, (Claude M'Barali, le rappeur français d’origine sénégalo-tchadienne), le martiniquais Sael ou Tupac Shakur, tant pour la qualité littéraire de ses textes que pour son talent, son inspiration et la philosophie qu’il développe. Ce chansonnier-poète, combine à merveille rap et folk pour mettre au grand jour des problèmes de sa société, donc dire le mal de son pays. Aussi « Alèkile », chanson retrouvée sur le deuxième volume de l’album titré « Kreyol chante, kreyol konprann » fait-il état d’une situation alarmante qui devraient, dans une certaine mesure interpeler tous les Haïtiens. Il s’agit, en effet, de l’effritement des valeurs. Des habitudes, des traditions, coutumes et mœurs qui tendent à disparaître quand elles ne le sont pas encore. Un questionnement pour dire combien l’Haïtien cultive le goût effréné pour les choses exotiques. C’est le rejet total et complet de tout ce qui est haïtien. Local. Le bovarysme le tue. Ce phénomène d’acculturation bat son plein tel qu’il a fini, qu’il a fini par avoir droit de cité et s’installe tout bonnement dans ses mœurs. Devienne la norme. Certainement quand une société évolue, il y a des valeurs qui sont carrément remplacées par d’autres. L’individu ou le citoyen ne peut aucunement continuer à vivre dans la crasse, l’étroitesse d’esprit. Il lui faut s’accommoder certes sans pour autant vendre son âme au diable. Le chanteur a passé en revue toute une série de pratiques qui, dans le temps, ont contribué à notre façon d’être. Notre identité et notre savoir-faire. Les sociétés sont appelées à évoluer, à changer de cap puisqu’elles sont dynamiques. Mais l’on n’oubliera qu’il existe des valeurs qui sont dites standards. Et c’est Jean Price Mars qui, déjà à la première moitié du siècle, nous avait exhorté à « être nous-mêmes aussi complètement possible ». « Alèkile » Alèkile ti gason pa woule sèk anko Alèkile raf nan bokal pa alamòd ankò Alèkile tifi pa penyen poupe tet kwòt ankò Alèkile nou pa benyen anba lapli ankò Alèkile moun anpwovens pi pè volè ke bann champwèl Gen mwen bis obama kap sikile ke rache pwèl Pa gen konatra anko, bagay sa pèsonn pa kwèl Taksi moto bwote pasajè tankou moso twèl Nou pa sezi pou selilè ankò, men teleko pa sou granri ankò Nan chache poun sanble ak moun, m pa konn kisan sanble Genlè nou panse nou ka fè farin san ble Alèkile, nou pa jwe foutbòl avek boul chosèt ankò Alèkile, jenn yo pa fè lanmou ankachèt ankò Alèkile, pa gen teke mab, pench ak oslè ankò Alèkile, lougawou pa fè aktyalite ankò Wete trip nou mete pay, nou pi mal Nou mete pay epi vitès maksimal Mande mande sak kap pase men pèsonn pa fouti di yon mo Se pa manti nou vinn pi mal Te konn manje zaboka ak wayal, Alèkile se lèt ak sereyal Alèkile sakap pase pase, bic tizon dife dil pa ka pale Jenerasyon gran papam te kwè nan boule maji Jenerasyon kounye a lage nan madigriji Dwat antre nan goch, nou dwat e goch, demagoji San koule anven pou lapatri, emoraji Pa gen jenerasyon espontane, fòk granmoun ak jèn yo soude, way Bon modèl yo pou nou enkane, se vre Bon granmoun yo pou nou kopye
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".