Les remous de l’actualité des lundi 4 et mardi 5 août 2014

Publié le 2014-08-04 | Le Nouvelliste

Sympathies du gouvernement haïtien au peuple taïwanais Le gouvernement haïtien, dans un communiqué, annonce qu'il a appris avec consternation l'explosion meurtrière survenue le jeudi 31 juillet 2014 à l'une des stations de gaz de la ville de Kaohsiung à Taïwan, ayant coûté la vie à plus de 25 personnes. Profondément attristé par ce sinistre, le gouvernement haïtien présente ses sympathies au président de la République de Chine, Ma Ying-jeou, ainsi qu'au courageux peuple taïwanais. Par ailleurs, le gouvernement haïtien tient à saluer la solidarité agissante et la contribution de Taïwan dans l'effort de reconstruction d'Haïti. Haïti commémore le centenaire de la Première Guerre mondiale Dans le cadre de la commémoration internationale du centenaire de la Première Guerre mondiale, le président Michel Martelly, en son nom et en celui du peuple haïtien, a salué dimanche «la mémoire de tous ceux, militaires ou civils, qui sont morts au cours de la Grande Guerre ou qui en ont vécu les dures conséquences». A l'occasion de la commémoration du centenaire du début de cette tragédie, le chef de l'État renouvelle l'engagement d'Haïti, membre fondateur des Nations unies, à œuvrer pour la paix et le respect de la vie humaine à travers le monde. Notons que près de 9 millions de personnes sont mortes et environ 20 millions ont été blessées lors de la Première Guerre mondiale, qui a duré quatre longues années, de 1914 à 1918. Le tueur de l’étudiant Damaël D’Haïti condamné à 9 ans de prison La justice haïtienne a condamné, vendredi, le policier Marcéus Pierre Paul qui avait tué, le 9 novembre 2012, l’étudiant Damaël D’Haïti à 9 ans de prison. Le verdict a été prononcé dans le cadre des assises criminelles avec et sans assistance de jury qui se déroulent dans la juridiction de Port-au-Prince, a rapporté HPN. L’étudiant Damaël D’Haïti avait été tué par le policier Marcéus Pierre Paul, lors d’une fête d’intégration de nouveaux étudiants à la Faculté de droit et des sciences économiques (FDSE) de l'Université d'Etat d'Haïti. Attaque armée à l’avenue John Brown Franck Fleuridor, metteur en ondes à Radio Solidarité, a été l’objet d’une attaque armée vendredi après-midi alors qu’il revenait d’une banque commerciale. La victime a été attaquée à l’avenue John Brown à hauteur de Poste-Marchand par deux individus circulant à moto qui ont emporté l’argent qu’elle avait en sa possession. Atteint de deux projectiles (l’une à la main droite, l’autre au pied droit), M. Fleuridor a été conduit d'urgence à un centre hospitalier de la capitale pour les soins que nécessitait son état. Vente-signature de l’ouvrage «Habermas et Haïti» de Luné Roc Pierre Louis Le professeur Luné Roc Pierre-Louis procédera à la première vente-signature de son ouvrage « Habermas et Haïti » paru récemment. Cette vente-signature sera organisée à la Faculté des sciences humaines le mercredi 6 août 2014, de 10 heures du matin à 4 heures de l’après-midi, sous la coordination de l’Association haïtienne des étudiants en communication sociale (AHECS). L’ouvrage sera au prix de 400 gourdes pour étudiants et policiers, et 500 gourdes pour le grand public. Une causerie est prévue entre l’auteur et le public au cours de l’activité. Résultat d'une enquête de CERFAS Haiti Le bureau de Communication du Centre de recherche, de réflexion, de formation et d’action sociale (CERFAS) annonce la tenue d'une conférence de presse, qui se tiendra le mardi 5 juillet à 10 heures du matin, en ses locaux au no 27 de la 1re avenue du Travail, Bois Verna. Cette conférence du CERFAS vise entre autres, à présenter, à la presse et au public en général, le document présentant les résultats du travail de recherche de l’équipe du CERFAS sur « le relogement des victimes du tremblement de terre du 12 janvier 2010». Ces résultats sont publiés sous la forme d’un livret qui est désormais disponible. Le collectif «Antèn ouvriye Ayiti» monte au créneau Le collectif « Antèn ouvriye Ayiti», pour marquer le 5e anniversaire du mouvement des ouvriers le 4 août 2009 conduisant au vote de la loi fixant le salaire minimum en octobre 2009, a dénoncé, lundi, l’arrêté du 16 avril du gouvernement fixant le salaire minimum à 225 gourdes. Selon Réginald Jules, coordonnateur du collectif : « Il s’agit d’une décision arbitraire, illégale, fasciste visant à augmenter la souffrance de la population, notamment les couches les plus vulnérables.» Plus loin, les membres du collectif ont condamné le comportement des représentants du CSS et du Conseil d'administration des organes de sécurité sociale (CAOSS), qui, disent-ils, obéissent aux ordres du gouvernement au détriment de la population qui végète dans la misère. Des employés du MENFP exigent sept mois d’arriérés de salaire Des employés du Programme de réinsertion des enfants des rues à Hinche exigent du Ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) le paiement de sept mois d’arriérés de salaire. Lancé le 21 janvier 2014 par le MENFP, le Programme de réinsertion des enfants des rues à Hinche consiste à répertorier les enfants en difficulté qui erraient dans les artères du chef-lieu du département du Centre. Plus de 200 enfants qui n'ont jamais eu la chance de fréquenter une salle de classe font partie de ce projet. Ils ont pu bénéficier du support d'un staff psychosocial qui intervenait sur leur cas. Selon la responsable du personnel, Marie Josué Alfred Decama, les employés dudit programme n'ont jamais pu percevoir leur salaire, malgré la signature de leur contrat. Le ministre Manigat est appelé à se pencher sur leur cas à l'approche de la réouverture des classes. Plusieurs correspondances ont été envoyées au MENFP, cependant aucune suite n'a été donnée. Semaine de la jeunesse du RDNP Pour attirer l’attention des dirigeants sur la nécessité d’accorder une priorité à la jeunesse du pays et montrer également aux jeunes leur importance dans le cadre du développement du pays, les jeunes progressistes du parti politique Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP) ont annoncé, lundi, le lancement d’une semaine de la jeunesse qui se déroulera du 6 au 12 août 2014 sur le thème « Jeunesse, gloire d’Haïti, osez.» Selon les initiateurs, il y aura une journée porte ouverte sur les ouvrages de feu le professeur Leslie François Manigat et le dépôt d’une proposition de loi créant la Journée nationale de la jeunesse au Parlement haïtien. Des ateliers de création artistique dans les quartiers défavorisés Pas moins de 170 jeunes de divers quartiers populaires de Port-au-Prince participeront, du 11 août au 12 septembre 2014, à une série d’ateliers de création artistique initiés par le bureau de la ministre Déléguée auprès du Premier ministre Chargée des Droits humains et de la Lutte contre la pauvreté extrême, avons-nous appris dans une note. Des ateliers de peinture, de musique (percussion, chant, sonorisation), de sculpture et de photographie seront organisés dans le cadre de ce projet qui vise à encourager la création artistique à travers l’encadrement des jeunes talents évoluant dans ces quartiers. Les personnes visées par ce projet sont des jeunes qui ont déjà un penchant pour les domaines ciblés et qui n’ont pas la possibilité de s’épanouir. Lancement du comité d’initiative de remémoration du centenaire de l’occupation américaine de 1915 La Société haïtienne d’histoire, de géographie et de géologie (SHHGG) a procédé, le 30 juillet, au lancement d’un comité d’initiative de remémoration du centenaire de l’occupation américaine d’Haïti en 2015. Ce comité est formé d’une dizaine d’institutions, dont la SHHGG, l’Université d’État d’Haïti (UEH), l’Université Quisqueya, la Fondation connaissance et liberté (Fokal), les Fondations Roger Gaillard (Forg) et Unibank. À l’occasion de cette remémoration, la SHHGG prévoit une série d’activités culturelles et publiques pour rappeler à la population ce qui s’est passé dans l’histoire du pays depuis l’occupation. Le 28 juillet 2015 ramènera les 100 ans du débarquement des soldats américains sur le territoire national. Cette occupation américaine d’Haïti a duré 19 ans (1915-1934). Elle a pesé sur la destinée du pays pendant tout le XXe siècle et influencé beaucoup d’institutions. Commémoration des 50 ans du massacre de Jérémie En vue de commémorer les 50 ans du massacre de jeunes et de familles entières dans la ville de Jérémie (Grand’Anse) en été 1964 sous le règne du dictateur François Duvalier (1957-1971), le comité devoir de mémoire annonce un ensemble de manifestations religieuses et culturelles. À cet effet, une messe de souvenir est aussi prévue ce mardi 5 août 2014, suivi d’un pèlerinage vers le mausolée des victimes. Parallèlement, une conférence-débats, suivie de l’inauguration d’une exposition-souvenir sur les 13 membres de « Jeune Haïti » et les Vêpres jérémiennes de 1964, se tiendra à la bibliothèque Carl Edward Peters de Jérémie, le mercredi 6 août 2014. Atelier rara dans les écoles de musique haïtiennes Avec le soutien de l’ambassade et du bureau de la Coopération de la République fédérale de Suisse, la bande à pied Follow Jah de Pétion-Ville aura l'occasion cet été de présenter son atelier sur la musique rara dans différentes écoles de musique du pays, en partenariat avec l'École de musique Sainte-Trinité. L’atelier rara est conçu par la bande à pied Follow Jah et sera présenté dans plusieurs écoles de musique du pays pendant les mois de juillet et août 2014. Pendant l’été, après l'école Catts Pressoir (23 juillet), Follow Jah sera aussi dans les écoles de musique Dessaix Baptiste de Jacmel (5 août), Ambassadors Institute de carrefour Marin (7 août) et Schenastar de Carrefour (8 août).
Auteur

Réagir à cet article