Le gouvernement haïtien découvre l'influence des réseaux sociaux

Publié le 2014-01-20 | Le Nouvelliste

Les innovations dans le domaine des technologies de l'information et des communication (TIC) favorisent une foule de changements culturels, économiques, politiques et sociaux qui présentent des avantages et des difficultés pour divers groupes d'intérêts. Les décideurs doivent être conscients de la nature paradoxale des TIC. Ces technologies sont essentiellement une arme à double tranchant. Les possibilités qu'elles offrent peuvent influencer de réels changements ou renforcer le statu quo. Les dirigeants Haïtiens utilisent de plus en plus les réseaux sociaux, et certains de "manière exemplaire", selon les auteurs d'une étude sur l'activité des dirigeants haïtiens sur Twitter. Parmi les "bons élèves" du continent, le Premier ministre Laurent Lamothe avec une moyenne de 17 tweets par jour et plus 35 000 followers et plus de 60 followers par jours, et plus de 65 000 fans sur Facebook, près d’un million de vus sur YouTube .Michel Martelly de son côté avec plus 69 000 followers, 145 000 fan sur Facebook et le ministère du Tourisme avec un statistique de jour en jour impressionnant. Un « exemple éloquent et louable pour le gouvernement haïtien de la manière dont ses dirigeants interfère directement avec leurscommunautés et aussi leurs électeurs » sur le réseau social, vue de plus d’un dans la diaspora et aussi par les grands medias américains et du monde sur l'utilisation de Twitter. Facebook par dirigeants de notre pays (chefs d'État, Premiers ministres, ministre et autres, ...). Sur le site de twitter le Premier ministre Lamothe ne manque pas d'occasion pour défendre la position d’Haïti et l’objection du plan de modernisation de son gouvernement. L'une des meilleures illustrations de son activité sur Twitter. Le chef du gouvernement n'hésite pas à la minute de dicter à chaque minute ses rencontres ou au contraire l agenda de sa journée de travail. Visiblement, « les citoyens haïtiens ici et ailleurs veulent de plus en plus entrer en contact avec leurs dirigeants sur Twitter, Facebook mais il est cependant étonnant de constater que les comptes ayant le plus grand nombre d'abonnés sont ceux qui ont le moins d'interactions avec les autres utilisateurs ».Pas étonnant supposons nous, l’exemple est a son début et une meilleur pratique de respect mutuel est demander de la part de notre peuple .Si souvent impulsif vis-à-vis de ces dirigeants par rapport a l’histoire. Contrairement aux apparences, le président américain n'est pas non plus le dirigeant le plus connecté avec ses pairs : nombreux chef d’états dans le continent africains sont parmi les comptes qui sont mieux connectés sur twitter et Facebook. En terme de connectivité, quand on comprend les problèmes d’infrastructure et d’énergie en Haïti .Quand on comprend que plus 6 million Haïtiens n’ont aucune Access a l’internet. Raison de plus pour engager le gouvernement a diminuer la fracture numérique sur le territoire. L’expansion des médias sociaux représente, pour le gouvernement, à la fois une rupture et une continuité de notre passé en tant que peuple et nation. L’élément de rupture apparaît lorsque nous tentons d’employer les pratiques traditionnelles qui étaient, à l’origine, les moyens de communication appropriés pour l’ère du papier, dans l’environnement numérique en émergence. Ce qui était auparavant efficace pourrait ne pas être productif dans le nouveau contexte, nous devons donc demeurer ouverts à toute possibilité de changement. Cela dit, nous ne pouvons pas simplement mettre en œuvre de nouvelles méthodes juste pour le plaisir de changer. Quant à l’élément de continuité, celui-ci doit s’inscrire à l’intérieur de nos visions directrices pour la nation Haïtiennes et de la raison d’être de nos organisations publiques afin de nous assurer que toutes les adaptations que nous entreprendrons auront pour but de faire avancer les missions fondamentales de notre chère Haïti.
Henry Beaucejour SANFTEC INC CEO HB@SANFTEC.COM Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".