Cité Soleil

La violence fait rage à Cité Soleil

Publié le 2013-11-08 | Le Nouvelliste

National -

Cité Soleil, le plus grand bidonville de l’aire métropolitaine, s’est réveillée ce vendredi sous des nuages sombres. Les armes ne cessaient de chanter. Depuis la veille, jeudi, vers les 4 heures, des truands semaient la pagaille. Plusieurs morts ont été dénombrés ce matin, affirme en off un policier affecté au commissariat de Cité Soleil. Les marchés et la rue Bois Neuf sont presque sans vie, a constaté Le Nouvelliste, lors d’une visite effectuée ce vendredi dans ce quartier dans le cadre de l’inauguration de 22 maisons construites par la section de la Réduction de la violence communautaire de la Minustah, la Fondation ST Luc et l’Action chrétienne pour le développement (ACD) à Cité Fequière. Peur au ventre, une quinzaine de journalistes empilés dans un minibus, comme des sardines, entrecroisent des manifestations un peu partout dans la cité. Ces manifestants réclament, entre autres, le départ du président Martelly et la démission de l’agent exécutif intérimaire de Cité Soleil, Jean Ronald Coby. La majorité des manifestants, a constaté le journal, sont des jeunes de moins de 20 ans. En plein jour de classe, ce constat prouve que les enfants de ce plus grand bidonville de l’aire métropolitaine ne vont pas à l’école. « Il n’y a pas de structure scolaire pour accueillir tous les enfants de la cité », a confirmé une jeune mère de 31 ans, chétive mais déjà qui compte a son effectif cinq enfants. Midi, un affrontement n’était pas loin. La rentrée de l’agent exécutif intérimaire Jean Ronald Coby à Cité Féquiere, pour participer à la cérémonie de la remise des clés aux 22 familles bénéficiaires des logements sociaux, a soulevé des mécontentements. En effet, Jean Ronald Coby en venait même aux mains avec un groupe de jeunes qui tentaient de l’empêcher d’arriver sur le lieu de la cérémonie. Le représentant de la Mission des Nations unies pour la stabilité en Haïti (Minustah), ayant participé à la cérémonie, estime que pour diminuer la violence dans un pays, il faut améliorer les conditions de vie de la population. « Ce projet rentre dans le cadre de la réduction de la violence et l’amélioration des conditions sanitaires des familles », a-t-il expliqué. Pour l’agent exécutif intérimaire, il croit que des investissements dans des projets sociaux contribueront à résoudre le problème de la violence. « On ne peut pas combattre la violence par la violence », a-t-il declaré. Le pasteur Jean Enock Joseph exprime, quant à lui, sa volonté de combattre la violence dans la cité.

Edrid St Juste shneyfadrick@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".