Un beau roman

Publié le 2013-10-11 | Le Nouvelliste

Culture -

Je viens de terminer la lecture du roman de Jean-Robert Léonidas « À chacun son big-bang » (Zellige, France). C'était une vraie délectation. C'est un roman qui se laisse lire d'un trait, et cela est dû à l'écriture qui s'avère délicieusement imagée et descriptive, avec des phrases bien balancées et cadencées au rythme harmonieux d'une syntaxe décontractée. Une écriture alerte, vigoureuse. Un vocabulaire bigarré, mais sans pédanterie. L'auteur a su nous faire traverser trois continents sans malaise. Il a réussi l'exploit de camper des personnages entre quatre cultures sans tomber dans l'historicisme et le sociologisme. J'aime bien la façon dont il a conduit le récit. Un récit linéaire, à mon avis, avec des retours à la case de départ, le grand-père qui dicte son histoire à sa fifille tout en "faisant pipi". J'aime bien la façon inattendue dont Mompela s'est séparé de Bonogreco pour atterrir à Port-à-piment. A vrai dire, tout au cours de la lecture du roman, j'avais une certaine appréhension que la noble relation entre ces deux compères ne se termine dans la pédophilie. Mais le romancier a su attendre jusqu'à la fin pour que le drame se produise, et il a rapporté les faits avec une élégance qui laisse une porte de salut aux deux héros. Entre autre, il serait mieux pour un lecteur de ne pas lire la quatrième de couverture avant de commencer à lire le livre, ce pour s'offrir la gratification d'un suspense plus fort. La touche du poète est présente partout dans le livre, particulièrement dans les pages 22,23,24. Des mots heureux arrivent en s'entrecroisant. Je me demande pourquoi, à la fin du livre, je n'ai pas senti cette même vibration. J'ai noté une phrase très longue (p57-58). "Je fais parler des mots qui n'étaient que des sons..." L'auteur l'a voulue longue à dessein. Elle m'a plu. Il a réussi là où d'autres amateurs de phrases longues ont peut-être échoué. Le récit, dans toute sa beauté, pourrait laisser l'impression que l'auteur n'avait d'autre but que celui de mettre en relief la noblesse de son patronyme. Ce n'est pas moi qui lui ferait un procès pour cela. Bravo. Jean-Robert Léonidas a réussi son coup. Je ne serais pas étonné si ce roman décroche un des fameux prix littéraires. Le passionné de la bonne littérature en moi lui dit merci. Je recommande ce livre à tous.

Eddy Guilloteau Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".