2e édition du festival libérer la parole/causerie

La grande hypocrisie

Publié le 2013-07-17 | Le Nouvelliste

Culture -

Dans le cadre de la deuxième édition du festival « libérer la parole », organisée pour rendre hommage au journaliste martyr Gasner Raymond, assassiné en 1963, le centre Pen Haïti, en partenariat avec Café Philo Haïti, a accueilli, dans la soirée du vendredi 12 juillet 2013, en ses locaux, les poètes et journalistes Jean Emmanuel Jacquet, Antoine Hubert Louis et Dieulermesson Petit-Frère. Ils intervenaient sur le thème « Ecriture émergente et reconfiguration de l'imaginaire discursif ». C'était l'occasion pour les différents orateurs et participants à cette causerie de discuter amplement sur les présupposés du sujet et chercher à voir s'il existe effectivement des écritures qui seraient « émergentes ». Aussi ont-ils voulu comprendre comment ce type de discours peut contribuer à une certaine reconfiguration de l'imaginaire. Le débat est ouvert. Ralph Jean-Baptiste, philosophe de formation et coordonnateur de Café Philo Haïti, mène le jeu. D'entrée de jeu, il lance toute une série d'interrogations, question de centrer les échanges, de les dynamiser. Il contextualise, place et replace la thématique proposée. Il se dit entêté à avoir une lecture nouvelle sur cette perspective littéraire qui semblerait, dans une certaine mesure, causer de sérieux préjudices à ceux que l'on considère comme de « jeunes auteurs ». Paradoxe de l'hypocrisie du milieu Discuter, parler de littératures émergentes dans un contexte où les discours sur la chose littéraire font l'objet de grands préjugés, créent des distances entre ceux considérés comme « jeunes auteurs » et ceux qui se considèrent comme des « auteurs confirmés », a été pour Antoine Hubert Louis l'occasion de prendre le taureau par les cornes. Il a profité de son temps de parole pour dénoncer et critiquer subtilement l'hypocrisie existant dans le milieu artistique et littéraire en Haïti. Au cours de son intervention, le journaliste a d'abord pris le soin de souligner un certain paradoxe par rapport à la thématique proposée. Il avoue être invité à parler d'« écriture émergente », alors qu'il est présenté comme un écrivain. Cette forme de présentation le met en situation de comprendre qu'être écrivain, c'est avoir un statut et être une « plume émergente », c'est n'être pas encore reconnu par les organes et institutions de légitimation. C'est pour lui un dilemme ! Aussi estime-t-il qu'il y a plusieurs manières de regarder cet aspect de la littérature en Haïti. Il se rappelle qu'en Afrique, dans les années quatre-vingts, il y avait ce qu'on appelait les « littératures émergentes ». Une littérature qui s'inscrit en marge d'une littérature supposée officielle. Selon la position du journaliste culturel, il y a un ensemble d'auteurs reconnus comme étant des écrivains d'un certain décentrement et qui s'inscrit dans ce qu'il appellerait le structuralisme génétique. Une tendance qui tend à regarder l'ensemble des créations et des conditions des écrivains. Si on regarde la question des « écritures émergentes » par rapport à ce qui est dit de la littérature émergente, avance le poète, ce n'est pas une question de génération et de publication. « C'est pour moi une tendance lourde et de positionnement. Il y a une série d'écrivains qui porte différemment un discours littéraire. Pour mieux aborder la situation, il faut remonter à Haïti littéraire et venir jusqu'à aujourd'hui avec l'esthétique du délabrement de Lyonel Trouillot. En ce sens, un ensemble de concepts a été introduit dans la littérature et n'a pas été toujours abordé. De ce fait, comment peut-on oser parler d'une écriture qui serait émergente et d'une écriture qui proposerait une certaine reconfiguration de l'imaginaire discursif ? », s'est interrogé l'auteur de.... Un mauvais prétexte pour débattre Pour les autres poètes et journalistes invités à prendre la parole en la circonstance, la thématique semble être un mauvais prétexte pour débattre. Encore moins de littérature. Le poète Jean Emmanuel Jacquet a préféré parler des divers points subtils et délicats que souligne son livre au titre évocateur : Homo sensuel. Il a soumis à l'attention de l'auditoire certaines approches qui, à son avis, seraient plus ou moins acceptables pour catégoriser sa création. Aborder l'homosexualité, un sujet à la fois moderne et actuel, pourrait, selon lui, motiver cette intention. Car, le choix est porté sur les différents et subtils rapports que peut entretenir un sujet social avec la religion, le travail, l'école et d'autres espaces dont la mission serait de socialiser l'individu. Outre cela, conscient de sa démarche et de la dimension de son travail, Jean Emmanuel Jacquet affirme que sa production est autant un monologue qu'une pièce de théâtre. En ce sens, a précisé le poète, il n'admettrait pas qu'on le place au rang des auteurs émergents et de catégoriser son poème dans un contexte d'écriture émergente. Quant au critique littéraire Dieulermesson Petit-Frère, qui compte deux recueils de poème à son actif, il abonde dans le même sens que son confrère. Mais il nuance ses propos. L'auteur persiste à croire que ses créations ne peuvent et ne sauraient s'inscrire dans la perspective d'une écriture émergente. D'ailleurs, il avoue ne pas pouvoir saisir l'essence et la portée d'un tel sujet. « Pourquoi écriture émergente ? Est-ce par rapport à l'immaturité de l'écrivain ? S'il y a des voix qui émergent, peut-on vraiment penser à une quelconque reconfiguration de l'imaginaire discursif ? », se questionne l'auteur de « Romances du levant ». Aussi dit-il avoir une idée sur la teneur du discours de ceux qui se disent être des créateurs confirmés.

Joe Antoine Jn-Baptiste jjoeantoine2013@gmail.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".