Jerry Tardieu, « l'homme Oasis »

Publié le 2012-12-13 | Le Nouvelliste

National -

Jerry Tardieu ? « La quarantaine bien sonnée, réservoir d’idées et fonceur », glisse un homme à une « lady en noir ». Spécialiste en management, détenteur d’une maîtrise en administration publique de Harvard University…, Jerry, à une dizaine de mètres de ce couple assez glamour, n’entend rien de ce portait rapide. L’homme, puriste pour certains, enquiquineur pour d’autres, passe quelques instructions de dernières minutes au staff. La consigne semble claire : l’inauguration de l’hôtel Royal Oasis, 128 chambres, 35 millions de dollars, doit être nickel, impeccable.

Sur le visage de JT, sourires francs et mimiques nerveux s’alternent. La pression du président du conseil d’administration de l’hôtel Royal Oasis cohabite avec la décontraction, l’émerveillement de quelques invités qui offrent un répit à leurs orteils après la visite des boutiques. Assis sur des tabourets ou des canapés blancs en cuir du jardin dominé par un jet d’eau, ces derniers, entre les fines bouchées du chef espagnol, David Madrugat, les vins de bon cru, commentent. « C’est chic », s’exclament-t-ils ! « Oui !» Jerry Tardieu revendique ce chic, ce luxe. « A ceux qui disent que l’hôtel est trop luxueux, je répons qu’Haïti mérite mieux que ça », soutient Jerry Tardieu, l’instigateur de ce « projet haïtien, cette fierté nationale », présenté comme une « révolution ». A plus d’un titre, souligne Tardieu. 95 % des capitaux sont haïtiens. L’inclusion, la diversification des actionnaires, « le reflet de la mosaïque sociale » étaient recherchées, explique Tardieu. « Nous sommes capables de belles choses quand nous sommes unis », poursuit l’entrepreneur.

L’entrepreneur est reconnaissant envers l’Etat haïtien pour les « facilitations obtenues». Trop souvent, on parle à tort de corruption dans ce pays, témoigne l’homme d’affaires qui croit qu’il faut protéger les pionniers du secteur hôtelier qui ont investi ou qui sont en passe de le faire. Cette dynamique est bonne pour l’industrie touristique, explique Jerry Tardieu, sûr du soutien de Jaime Bruxo, de Occidentale, chargé de gérer le Royal Oasis.

Jerry Tardieu, pour le président Michel Joseph Martelly, est un modèle. « Je n’aurais jamais cru que tu serais capable de réaliser tout ça », confesse le chef de l’Etat à son ancien compagnon de foot.  « Je serai là pour les autres Jerry », promet Martelly, saluant le courage de ceux qui osent, qui investissent pour créer des emplois indispensables à l’économie haïtienne. Comme Martelly, la ministre du tourisme, Stéphanie B. Villedrouin, se réjouit. Sa satisfaction, explique-t-elle, est double. Des investisseurs haïtiens dont Jerry Tardieu investissent dans un hôtel dans leur propre pays. Et, insiste-t-elle, cet hôtel dispose d’une franchise internationale, Occidentale. Depuis 1980, le pays n’avait plus de franchise internationale dans le secteur hôtelier qui, en 2013, connaîtra un véritable boom, annonce la ministre du Tourisme. « En 2013, il y aura une augmentation de 40 % du nombre des chambres d’hôtel. On passera de 2490 à 3490 », confie Stéphanie B.Villedrouin, rappelant au passage la ratification de 11 projets d’une enveloppe de 161 millions de dollars. Les instigateurs de ces projets, comme cela a été le cas pour Oasis de l’ère Patrick Delatour à celle de Villedrouin, bénéficieront des facilités pour s’implanter.

Richard Buteau du Karibe Convention Center, présent à l’inauguration de Oasis,  voit grand. « Jerry et toute l’équipe ont fait du bon boulot. Je pense que Oasis est un modèle pour le développement de l’industrie touristique », croit Buteau qui encourage d’autres montages financiers comme celui de Royal Oasis.

Engagé dans la promotion de ce projet depuis 2007, Jerry Tardieu n’a pas joué solo. A ses complices dans ce monde ou dans l’au-delà, aux chevilles ouvrières et investisseurs de départ et ceux ayant rejoint le train en marche, il fait plus qu’un clin d’œil. Comme un politique, il dit ce qu’on ne dit pas assez ici : merci. Merci pour ce projet, merci pour l’exemple d’unité. « Unis, nous pouvons faire de belles choses », insiste et insiste « l’homme Oasis ».

Roberson Alphonse Roberson_alphonse@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".