Douglas Zamor grate kòd powèm la

Culture - Mangroves rousses fragiles plantées dans la savanes des rêves nous admettons la douceur  du soleil pour la douleur du soleil lui-même le soleil entre nos mains comme une mangue moite soleil bagarreur soleil troué dans les deux  tranches de sa fesse soleil des marginaux soleil des transnationaux le soleil est un cerf-volant que l’homme dirige avec le  fil de ses yeux Extrait de «Poème à l’ombre de la mondialisation», Douglas Zamor, Éditions Floraison, Port-au-Prince, 2020. Tankou yon gwo fenomèn m ap gade van soufrans ou ki gaye sou yon plaj dlo sous souri w m ap laye timanman nan paramèt...

« Combats » : un sacré roman animiste

Culture - « Combats » de Néhémy Pierre-Dahomey, paru en mars 2021 chez Seuil,  est un roman animiste. Ce livre ne fait pourtant aucun éloge du sacré, de la spiritualité, du vodou, du bon Dieu ou du diable. C’est un roman résolument animiste. L’auteur donne un caractère perceptible, une manière d’être, une  sensibilité à tout ce qui se trouve dans l’espace géographique où le récit prend corps. Dans « Combats », il n’y a pas d’un côté le monde des humains et de l’autre, celui des animaux ou des choses. Non ! À bien regarder, il n’y a pas vraiment de « choses » dans ce livre. Chacun des éléments agit et tous...

« Lakou Bagèt », la danse en partage

Culture - « Lakou Bagèt » s’inspire de « Lakou » comme on l’entend dans la culture haïtienne: le vivre-ensemble. Un espace de rencontre entre ceux et celles qui ont en commun un ensemble de cultures, de moeurs, coutumes et de tradition. Une certaine manière d’être. Lakou Bagèt a réuni plusieurs jeunes danseurs dans différents espaces de la ville. Des lakou. Pendant quelques jours, des gens se sont rencontrés, ont suivi des séances de formation et de partage autour de la danse. Les activités bourdonnaient dans plusieurs lakou. En levée de rideau, les responsables ont donné un point de presse pour lancer l’événement et expliqué le bien-fondé de leur démarche. Deux ateliers ont suivi...

L’Odeur du café, une ode à l’enfance de Dany Laferrière

Culture - « Seule l'enfance est allègrement immortelle. Ne permettons pas à l'adulte, qui n'est qu'une pathologie de l'enfance, de coopérer avec le temps, dans l'unique but de rançonner ces instants d'éternité », a dit Dr Guy Farjon.  Ce parfum de l'enfance imprègne l'écriture de Dany, si bien qu'il berce le lecteur et le renvoie aussi aux beaux moments de sa vie.  Dès les premières lignes, Dany nous prend par la main et nous emmène à Petit-Gôâve, la terre de son enfance située «  à quelques kilomètres de Port-au-Prince » et nous dépose directement sur la galerie de la maison de sa grand-mère « une vieille dame...

Les jeux traditionnels pour faire revivre la culture et la convivialité

Culture - Le vendredi 30 avril 2021, l’Asosyasyon Kiltirèl Bonjou Lakilti (AKBL) a organisé une journée consacrée aux jeux traditionnels haïtiens avec les écoliers de Fransbeda Académie à Delmas 32. Cette manifestation culturelle s’est déroulée dans le cadre de la campagne parascolaire lancée par l’Asosyasyon Kiltirèl  Bonjou Lakilti le mois de février dernier.  La commune de Delmas a accueilli la deuxième station du festival itinérant « An n tounen nan dantan n ». Pour un public composé majoritairement d’élèves de Fransbeda Académie et de l’école primaire Mixte du Christ-Roi, cet évènement culturel a connu un vif succès.  « Le jeu permet à l’enfant de...

Anderson Dovilas, corps et âme pour la poésie

Culture - La  poésie d'Anderson Dovilas repose sur la beauté  des images, sur leur pouvoir évocateur, sur des ambiances un peu floues méticuleusement  tramées. Poète épris du réel, sensualité et simplicité habitent son écriture. Né à Port-au-Prince le 2 juillet 1985, Anderson Dovilas est poète. Il est membre de l’Atelier Création Marcel Gilbert de la Bibliothèque Justin Lhérisson de Carrefour. Il est l'un des poètes les plus profonds de sa génération. Il a publié plusieurs recueils de poèmes, parmi lesquels : Pwèl nan Zo (Montréal: Lagomatik, 2009), « Les Îles en accent aigu» (Mazères (France), « Vingt poèmes pour traverser la nuit » (Paris:...

Combats, pour la littérature et pour l’histoire

Culture - Nous sommes en 1842, trente-huit ans après la proclamation de l’indépendance d'Haïti. Quelques années auparavant, la jeune république s’était vue imposer une indemnité pour compenser la dépossession des anciens colons français de leurs «biens meubles» - lisez les captifs. Dans une contrée  isolée du pays et coupée du monde, nommée Boën, les premiers échantillons de ceux et de celles qui vont constituer la nation haïtienne essaient de vivre en multipliant toutes les acrobaties que nécessite la configuration de ce pays neuf et déjà endetté. Le pari narratif D’un côté, nous suivons l’itinéraire de Ludovic Possible, mulâtre  (donc) et propriétaire terrien, coulant, depuis la mort de...

Édouard Louis raconte la mort du corps de son père

Culture - « Je te voyais lutter contre  ton corps mais j’essayais de faire comme si je ne remarquais rien. La semaine d’avant,  tu avais été opéré pour ce que les médecins appellent une éventration- je ne connaissais pas le mot. Ton corps est devenu trop lourd pour lui-même, ton ventre s’étire vers le sol, il s’étire trop, trop fort, tellement fort qu’il se déchire de l’intérieur, qu’il s’arrache de son propre poids, de sa propre masse ». Ici, il s’agit du corps d’un ouvrier de l’usine. Un corps dépossédé. Un corps qui n’a pas connu de jeunesse, qui passait directement de l’enfance à...

Gueldy René, le samba de Cité Soleil

Culture - Si le quartier de Cité Soleil est considéré comme une zone de non droit, une zone à haut risque, de turbulences permanentes pour plus d'un, il regorge cependant de talents à l'état pur, d'étoiles joyeuses, méconnues qui attendent l'aube nouvelle pour se faire valoir, s'extérioriser et briller de tous les éclat. Profitant du challenge sur la Toile «kote kòb Petwo Karibe a ?», il y a deux ans, Gueldy René a réalisé une chanson intitulée «Nou pa vin chèche kont», avec sa voix de samba, qui a piqué la curiosité de tous les internautes  et des fins connaisseurs, pas des moindres,...

La guerre des cerfs-volants, récit d’un passeur de tradition

Culture - Dédié aux enfants d'Haïti, la guerre des cerfs-volants est le récit d’un passeur de tradition. Plume à la main, Claude Bernard Sérant rend vivante, vitalise une légende urbaine dans un espace fleuri de cerfs-volants. Avec ce récit, le responsable de la section Culture du journal Le Nouvelliste s'affirme comme un écrivain d'une rare finesse. Claude Bernard Sérant, ce passeur de tradition, qui anime des ateliers d’écriture journalistique pour toute une pléiade de jeunes, est journaliste au quotidien Le Nouvelliste depuis 2004. En 2001, il a publié « Juste pour s’amuser » qui a retenu l’attention du lectorat friand d’histoires cocasses....

Ecolo-Jeune honore Emmelie Prophète Milcé à la dixième édition de la journée du livre aux Cayes

Culture - À l'occasion de son 12e anniversaire, l'association juvénile dénommée Structure Ecolo-Jeune d'Haïti a réalisé une dixième édition de la journée du livre avec pour thème,  la lecture comme échappatoire. Des centaines de jeunes ont pris part à l'événement qui visait à inciter la jeunesse cayenne à la lecture et l'écriture.  L'auteure des marges à remplir a profité de l'événement pour faire la vente signature de son tout dernier roman intitulé «Les villages de Dieu». Un livre pour lequel beaucoup de participants ont montré de l'intérêt. Gary Victor, Billy Mondésir, Jean Emmanuel Jacquet ont bien marqué leur présence à cette activité et des maisons d'édition telles...

Nouvo Akademisyen pou AKA

Culture - Akademi Kreyòl Ayisyen (AKA) se yon enstitisyon Leta endepandan. Misyon li se travay pou devlòpman Lang Kreyòl nan sosyete a epi fòmalize ekriti lang kreyòl ayisyen an. Selon Atik 20 Lwa Kreyasyon Akademi Kreyòl Ayisyen an, pou yon moun vin Akademisyen, li bezwen  ranpli bonjan fomalie pou sa rive fèt. Li dwe Ayisyen, fi kou gason. Pou Kounye a, AKA ap bezwen rekrite anpil fanm ; li bezwen gen 40 lane pou pi piti ; fòk li jwi tout dwa sivil ak dwa politik li ; AKA bezwen tou  yon moun ki travay pou pwomosyon Lang kreyòl, ki fè rechèch sou lang kreyòl osnon ki pwodui nan lang kreyòl ; en disponiblite...

Etude de restauration et de mise en valeur du fort des Platons

Culture - La mise en valeur et la restauration du fort des Platons, un monument historique construit aux Cayes, en 1805, relève de ces chantiers qui participent du Plan stratégique de développement pour Haïti (PSDH), Programme « Tourisme côtier durable » (TCD), financé par la Banque interaméricaine de développement (BID) dans le cadre de l’amélioration du produit touristique. La firme d’architecture Moun Studio et la firme catalane (espagnole) WE Architects avaient remporté l’appel d’offres pour accomplir des travaux d’études sur ce monument conçu d’après les plans de l’ingénieur Morancy sous la supervision de Nicolas Geffrard, général de division, commandant du département du Sud. Rappelons...

 Ricardo Valcin : la putréfaction urbaine en oeuvre d'art

Culture - Ricardo Valcin est jeune. Dans le domaine de la sculpture de récupération, il s’efforce d’être particulier. En utilisant des déchets de production industrielle, il accomplit deux choses : il transforme la putréfaction urbaine en œuvre d’art. Puis, en écologiste croyant aux mythes du vodou, il s’assure que son action participe d’une « humanisation » de l’homme universel par les bienfaits de la nature. Il travaille à l’encontre de tout ce qui a été appris, jusque-là par le cartésianisme essoufflé. Son art se place entre la logique imposante de la stature et ce  qu’il faut appeler « le lyrisme universel » des mythes.  Ricardo...

« Soleil à coudre » ou la globale cruauté 

Culture - « J’ai des roses coincées dans le cœur pour Silence, des papillons au coin des yeux à lui dessiner, je rêve d’avoir la tendresse des fleurs pour m’approcher de sa beauté, j’espère me muer en rosée pour convenir à son aurore ».  « Soleil à coudre » de Jean d’Amérique,  paru chez Actes sud, est un roman d’amour. C’est l’histoire de  Tête Fêlée, amoureuse de Silence, une camarade de classe. Face à cette fille dont tout la sépare, Tête Fêlée reste muette, silencieuse, et se laisse submerger par un océan de tendresse. Ce roman, qui part de l’amour, est un livre sur la cruauté...