Un an après le séisme du 14 août, le gouvernement fait son bilan

Publié le 2022-08-16 | lenouvelliste.com

Le 14 août marque le premier anniversaire du puissant séisme qui a ravagé la péninsule du Sud, tuant 2 200 personnes et détruisant plus de 130 000 maisons. Lors d’une conférence de presse ce mardi 16 août, des ministres ont présenté un bilan de leurs actions dans cette région. Selon le ministre de l’Agriculture, Brédy Charlot, 7.5 millions de dollars ont été dépensés pour le relèvement du secteur agricole. Une bonne partie de cette enveloppe provient de la Banque mondiale. « Après avoir fait un diagnostic de la situation, le ministère a sollicité l’appui de ses partenaires notamment la Banque mondiale, la coopération suisse, USAID, FAO et OIM. Nous leur avons demandé de planifier des interventions au niveau des périmètres irrigués. On a fourni des appuis directs à la production agricole. On a réalisé des interventions dans les bassins versants. Grâce à nos partenaires, nous avons établi le curage et le reprofilage de 10 000 mètres de canaux d’irrigations. Nous avons aidé les agriculteurs à planter 400 tonnes de haricot notamment dans la Grande Anse. Nous avons distribué 22 000 sacs de fertilisants aux cultivateurs », a détaillé le titulaire du MARNDR.

En ce qui concerne le secteur éducatif, Nesmy Manigat, ministre de l’Éducation, a évoqué la reconstruction et réhabilitation de plusieurs établissements scolaires. « Les 3 départements concernés représentent 30% en équipements et en infrastructures scolaires dans le pays. Les dégâts ont touché un millier d’écoles environ. Le MENFP, à travers le Fonds national de l’éducation (FNE), et ses partenaires étaient mobilisés pour la reconstruction des écoles. Sur 22 bâtiments scolaires construits sur tout l’étendue du territoire par le ministère, 7 se trouvent dans le grand sud et sont prêts pour être inaugurés. Il s’agit des écoles nationales de Miragoane, de Jérémie, des Irois, de Tiburon, des Anglais et de Chantal. Nous aurons une mission dans le sud la semaine prochaine pour attribuer 15 nouveaux chantiers à des prestataires de service. L’UNICEF et le PAM ont chacun construit 4 écoles. Ces chantiers sont achevés et seront prêts pour la rentrée. La Banque mondiale va lancer bientôt des chantiers pour 10 écoles. 5 écoles sont en cours de réhabilitation grâce au financement du FNE. La Banque mondiale et la BID sont en train de financer respectivement 27 et 14 écoles », a indiqué Manigat.

Le ministre des Affaires sociales, Odney Pierre Ricot, a fait le bilan de la mise en œuvre de programmes sociaux dans la région, via le FAES, son agence d’exécution. « FAES a procédé à la distribution de plus de 300 000 « panye solidarite ». Grâce au support de la Banque mondiale, FAES a implémenté le programme « Klere chimen » dans 14 communes de la Grande Anse. Le programme consiste à fournir 100 dollars us (ou son équivalent en gourdes) à des personnes vulnérables sur une période de 3 cycles de transfert. Grâce à la base de données SIMAST, nous avons identifié 162 000 ménages dans la Grand ’Anse, 60 000 ménages dans les Nippes et 80 000 ménages dans le Sud. Nous avons collecté ces informations afin de pouvoir identifier les vrais bénéficiaires. A travers le projet, nous avons identifié 7 communes dans l’est de la Grand ‘Anse qui étaient affectées. Les ménages des Iles Cayemites et Pestel ont déjà reçu le deuxième cycle de transfert. Les ménages de Corail vont recevoir le premier cycle fin août. Les 4 autres communes seront desservies à la mi-septembre. Dans ce même département, nous sommes en train d’implémenter un filet de protection sociale qui concerne 17 750 ménages qui vont recevoir chaque mois et sur une période de 24 cycles de transfert 29 dollars us ou son équivalent. Grâce au support de l’ambassade de suisse, nous avons touché 20 000 bénéficiaires dans les Nippes et le Sud », a fait savoir Odney Pierre Ricot.

Le ministère des Travaux publics a été très sollicité dans les jours qui ont suivi la catastrophe notamment pour le déblaiement et la reconnexion des routes. Selon le ministre Rosemond Pradel, beaucoup d’engins lourds ont été mobilisés par le MTPTC dans les zones touchées. Ces équipements, explique-t-il, ont servi à rétablir la circulation routière, notamment sur la route nationale numéro 7. Ces équipements ont été utilisés pour déblayer les bâtiments effondrés. « Nous avons enlevé 50 000 mètres cubes de gravats sur les routes, nous avons évacué 65 000 cubes de décombres provenant des maisons effondrées. Ensuite, nous avons procédé à l’évaluation de 202 480 maisons. Nous avons reconstruit 120 mètres linéaires de chaussée en béton hydraulique », a expliqué Rosemond Pradel qui, le 9 août dernier, a procédé à l’ouverture officielle d’un pont provisoire jeté sur la rivière de la Grand’Anse.  



Réagir à cet article