Attention à l’engrenage et à l’enlisement 

Publié le 2022-08-10 | lenouvelliste.com

Le Nouvelliste a appris de sources concordantes que le gouvernement du Canada a approuvé, mercredi 10 août 2022, le permis d’exportation pour les véhicules blindés de transport de troupes commandés par Haïti.

Ces équipements qui font défaut à la Police nationale d’Haïti (PNH) devraient arriver bientôt à Port-au-Prince, ont certifié au journal des personnes qui suivent de près le dossier.

Les véhicules blindés de transport de troupes constituent le principal avantage des forces de l’ordre sur les bandits qui font régner la terreur dans la région métropolitaine depuis des mois.

Cependant les véhicules ne suffiront pas pour résoudre tous les problèmes auxquels sont confrontés les autorités.

On ignore pour le moment la situation des arsenaux de la PNH en armes et munitions.
Personne ne sait si les troupes sont entraînées, en quantité suffisante et motivées.

Quelles sont les moyens d’intelligence et d’information dont disposent les autorités civiles et policières ?
Quel est le plan global ? Quels sont les objectifs ? Quels buts politiques et quelle route est tracée pour revenir à la paix dans la cité ?

On ne sait pas.

On ne connait même pas si la volonté politique existe au sein du gouvernement Henry pour prendre à bras le corps le dossier de l’insécurité et les autres pikan kwena de la République.

Les armes ne sont pas destinées à construire ni à produire de la croissance ou du bonheur. Elles sont une partie de la solution.

Le gouvernement a cinquante problèmes majeurs qu’il doit adresser en même temps. Il ne doit pas croire un instant que les blindés vont résorber la dépréciation de la gourde, remplir les cuves à essence, donner à manger moins cher à la population, stopper la crise des voyageurs clandestins, en finir avec les kidnappings, elatriye.

Avec l’arrivée prochaine des transporteurs de troupes blindés, il faudra redoubler d’intelligence pour éviter l’engrenage et l’enlisement.

Car ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, le pays est mûr pour toutes les crises.



Réagir à cet article