Assassinat/Justice

Le grand silence de la justice un an après l’assassinat de Diego Charles et d’Antoinette Duclaire

Publié le 2022-06-28 | lenouvelliste.com

Un an après l’assassinat du journaliste de radio Vision 2000 Diego Charles, 33 ans, et Antoinette Duclaire, 33 ans aussi, militante politique, porte-parole de l’organisation Matris Liberasyon, à la rue Acacia, Christ-Roi, la justice haïtienne reste muette sur ce double meurtre. Les proches des victimes continuent d’exiger que la lumière soit faite sur ces cas.

« Pour nous à radio Vision 2000, un an après l’assassinat de Diego Charles, la plaie reste encore béante. Un an après, nous ignorons pourquoi Diego a été assassiné. Ce qui renforce notre peine et notre douleur », a soupiré Jean Thony Lorthé, journaliste de Vision 2000 qui s’est confié au Nouvelliste.

Selon le confrère, le personnel de la station attend encore le retour de Diego Charles à son poste. « Depuis 12 mois, nous vivons dans la douleur. Nous voulons savoir ce qui s’est passé », a-t-il exigé.

« C’est le silence presque total de la part de la justice haïtienne. Nous avons fait plusieurs tentatives pour trouver en vain des informations du côté de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). On a appris que le dossier aurait été transféré au cabinet d’instruction », a dénoncé le journaliste.

C’est le même sentiment d’amertume et de révolte qui traverse l’ancien sénateur Antonio Cheramy avec qui Antoinette Duclaire collaborait au sein de l’organisation sociopolitique Matris Liberasyon. « Depuis l’assassinat de Netty, Matris n’est plus la même. Antoinette était la matrice de Matris. Son absence nous marquera pour toujours », a soupiré Antonio Cheramy.

« Un an après, la justice n’a encore rien dit sur l’assassinat d’Antoinette Duclaire », a dénoncé l’ancien parlementaire, qui continue d’exiger lui aussi, que la lumière soit faite sur cet assassinat.

Plusieurs activités seront organisées le mercredi 29 et jeudi 30 juin à la mémoire de Diégo Charles et d’Antoinette Duclaire.

A l’initiative conjointe des amis de Diego Charles, des associations de journalistes et certains de radio Vision 2000, une messe de requiem à la mémoire du défunt sera chantée ce mercredi matin à 9h30 en l’église Saint-Louis Roi de France à Turgeau.

Matris annonce aussi pour le jeudi 30 juin une cérémonie en mémoire d’Antoinette Duclaire au Jardin de radio Kiskeya.

Dans la nuit du 29 au 30 juin 2021 lors de l’assassinat de Diego Charles et d’Antoinette Duclaire, des hommes lourdement armés avaient semé la mort dans leur sillage entre Delmas 32, et la rue Acacia à Christ-Roi.

Onze personnes -- rien que des hommes -- ont été tuées à l’arme automatique à la rue Dessalines, Delmas 32 ce soir-là.

« Nous avons verbalisé 11 corps inertes de sexe masculin à la rue Dessalines, Delmas 32. Nous avons observé des orifices à la tête sur trois de ces corps. Selon des témoins, les faits se sont produits aux environs de onze heures du soir. Nous avons vu une trentaine de douilles d’armes de gros calibre sur place », avait rapporté au Nouvelliste un juge suppléant du tribunal de paix de Delmas, Pierre Raphaël, qui s’était transporté sur les lieux du drame.

On avait dénombré parmi les tués Maxnold Guillaume, le frère de la chanteuse Rutshelle Guillaume.



Réagir à cet article