Pour la photo seulement ?

Publié le 2022-06-27 | lenouvelliste.com

Depuis des années, les officiels haïtiens participent à des rencontres, à des réunions, à des sommets, seulement pour faire LA PHOTO. Celle qui leur permet de se montrer avec l’homme fort du moment.

C’est valable pour les chefs de gangs, les hougan, le pape ou le président des États-Unis d’Amérique quel qu’il soit.

Faire une photo avec un homme fort vous ouvre des portes, des quartiers, des catégories sociales ou vous visse au fauteuil bourré.

Cela permet de gagner une élection, de faire la paix avec le diable ou l’église ou de calmer les opposants pressés.

Le chef de gang, le hougan, le pape et le président Obama-Trump-Biden sont autant d’assurance pour gagner du temps, se renforcer ou se donner l’illusion d’être un grand parmi les grands.

Ces dernières années, qui peut tirer le bilan des différents sommets, réunions et rencontres auxquels ont pris part les responsables haïtiens.

On y va souvent sans préparation réelle, avec de vagues propositions ou des lubies précises. On se contente d’une non-objection de principe ou d’un simple accueil poli. Rarement les grandes rencontres sont préparées d’avance. Encore plus rarement elles débouchent sur des résultats concrets pour le pays.

Qui se souvient de ce que le président René Préval a obtenu pour Haïti après sa rencontre avec le président Obama après le séisme ?

Qui peut dire ce que le pays a reçu après la visite du président Michel Martelly à la Maison Blanche ?

Qui sait ce que le président Jovenel Moïse avait négocié pour la nation lors de son sommet avec le président Donald Trump à Mar-a-Lago ?

A chaque fois, ne reste que la photo pour le principal intéressé et des occasions manquées pour le pays.

On peut citer à l’infini les rendez-vous qui se sont achevés noyés dans la désillusion. Une visite mal préparée et c’est le taux de change du pays visité qui joue des tours à la délégation haïtienne. Une mauvaise appréciation des rapports de force et toutes les demandes tombent à l’eau. Une lecture tronquée de la situation ou du momentum et tous les rêves de Pierrette s’écroulent.

Le Sommet des Amériques est la dernière illustration des grandes sorties diplomatiques haïtiennes. Il est trop tôt pour parler d’échec mais déjà trop tard pour présenter les acquis. L’avenir dira ce qu’il en a été.

Pour le moment, il y a de très nombreuses photos et c’est tout.



Réagir à cet article