Au Sommet des Amériques, Florence Duperval Guillaume en campagne pour diriger l’OPS

L’ancienne ministre haïtienne de la Santé publique et de la Population, le Dr Florence Duperval Guillaume, participe au 9e Sommet des Amériques à Los Angeles avec le chapeau de candidate à la direction générale  de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS). Le Dr Guillaume estime que sa candidature est bien accueillie par bon nombre d’Etats membres de l’OPS. Ce qui porte l’ancienne ministre de la Santé publique à croire en son élection à la tête de l’OPS.

Publié le 2022-06-14 | lenouvelliste.com

C’est un Dr Florence Duperval Guillaume confiante qui a répondu aux questions de Le Nouvelliste à Los Angeles. « Haïti présente une candidate de taille avec plus de 34 ans d’expérience dans le domaine de la santé publique pour être aujourd’hui spécialiste en gestion de la santé », a répondu la candidate quand on lui a demandé pourquoi on doit la voter comme directrice de l’OPS. Elle met aussi en avant ses réalisations au ministère de la Santé publique et de la Population en Haïti, notamment les efforts ayant conduit à l’élimination du choléra dans le pays.

Le Dr Florence Guillaume Duperval estime qu’Haïti, étant membre fondatrice de l’OPS, il y a 120 ans, mérite enfin de la diriger. « Nous avions donné nos votes à d’autres pays pour pouvoir diriger l’organisation, ils doivent nous rendre la réciprocité aujourd’hui », a-t-elle fait savoir. « Haïti est diplomatiquement bien perçu par les autres autres Etats en dépit de notre situation », a-t-elle ajouté pour montrer qu’elle a toutes ses chances de gagner les élections. Parallèlement, le Dr Guillaume dit avoir tout le support du gouvernement haïtien à travers le Premier ministre Ariel Henry, le ministère des Affaires étrangères (pour l’aspect diplomatique de l’élection) et le support du ministère de la Santé publique.

L’ancienne ministre de la Santé publique et de la Population a profité du Sommet des Amériques pour chercher à convaincre les Etats membres de l’OPS à supporter sa candidature. Aucun des pays déjà rencontrés, dont ceux de la CARICOM et les Etats participants – la Hollande, la France et la Grande-Bretagne - , ne se montre hostile à la candidature d’Haïti, selon l'ex-ministre de la Santé publique. « Je suis confiante que j’obtiendrai les 20 votes nécessaires pour devenir directrice de l’OPS », a indiqué le Dr Guillaume.

La spécialiste en gestion de la santé estime aussi que sa vision de la santé jouera en sa faveur dans le processus électoral. « Ma vision de la santé ne s’étend pas seulement à la prestation des soins, elle est plus globale », a-t-elle précisé. La pandémie de coronavirus prouve qu’il faut voir la santé dans un sens plus global que la prestation de soins. « La santé peut être utilisée comme une plateforme pour la paix, la justice sociale et le développement économique », a-t-elle fait remarquer.  

Les États membres et États participants de l’OPS éliront le nouveau dirigeant de l’organisation au cours de la 30e Conférence sanitaire panaméricaine qui se tiendra du 26 au 30 septembre 2022 pour un mandat de cinq ans. La personne élue entrera en fonction le 1er février 2023 et terminera son mandat le 31 janvier 2028. Elle pourra être réélue une seule fois.

A l’élection de septembre prochain, la représentante d’Haïti affrontera les Drs Camilo Alleyne (Panama), Jarbas Barbosa Da Silva Jr. (Brésil), Nadine Flora Gasman Zylbermann (Mexique), Fernando Ruiz Gómez (Colombie) et Daniel Salinas (Uruguay).



Réagir à cet article