Groupes armés/Insécurité

Au moins 20 personnes tuées et 40 autres blessées en deux jours à Cité Soleil

Publié le 2022-05-06 | lenouvelliste.com

Parallèlement à la plaine du Cul-de-Sac, des groupes armés rivaux s’affrontent aussi à Cité Soleil, banlieue de Port-au-Prince. Entre le 2 et le 5 mai, la guerre des gangs dans le plus grand bidonville du pays a fait au moins 20 morts et une quarantaine de blessés, selon l’agent exécutif intérimaire de Cité Soleil, Joël Janéus.

« Ce qui se passe à Cité Soleil est terrible », s’est alarmé l’agent exécutif intérimaire de Cité Soleil, Joël Janéus, qui intervenait vendredi matin sur Magik9. Les gangs s’affrontent partout dans la commune, a-t-il fait savoir, soulignant que pas moins de 20 personnes ont été tuées et 40 autres blessées en deux jours.

Selon le maire Janéus, les principales victimes de ces tueries sont des membres de la population civile. Des morts ont aussi été enregistrés au sein des groupes armés qui s’affrontent.

Les groupes armés s’affrontent pour le contrôle d'un plus grand territoire dans la commune de Cité Soleil, a avancé Joël Janéus.

Cette recrudescence de violence à Cité Soleil a entraîné des conséquences sur le fonctionnement du terminal pétrolier de Varreux où est stocké plus de 70% des réserves  de carburant du pays. Les bandits armés ont déjà détourné dix camions-citernes.

Joël Janéus appelle les groupes armés à un cessez- le-feu. L’agent exécutif intérimaire de Cité Soleil annonce l’implémentation d’un programme visant à inciter les gangs à remettre leurs armes dans le cadre d'un programme d'échange. « Le programme ‘’ Chanjman zam pou lavi ‘’ est un programme qui se fait de concert  avec le gouvernement, la justice et la police », a-t-il annoncé, précisant que cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de poursuite judiciaire contre des bandits indexés par la justice.

Depuis plusieurs semaines, les gangs armés s’affrontent un peu partout dans des zones limitrophes de Port-au-Prince comme  à Martissant, dans la plaine du Cul-de-Sac et à Cité Soleil.

Dans un deuxième bilan provisoire publié mercredi, la Direction de la Protection civile a rapporté avoir enregistré, entre le 24 avril et le 2 mai, au moins 39 personnes tuées, 8 disparues et 68 blessées dans les quartiers de Butte Boyer, Croix-des-Missions, Santo, Cité Soleil, Bel-Air. « Au moins 23 maisons ont été incendiées, 48 écoles, 5 centres médicaux et 8 marchés ont dû fermer leurs portes », a précisé la Protection civile.



Réagir à cet article