82,4% des Haïtiens veulent quitter le pays

Publié le 2022-01-27 | lenouvelliste.com

Rutshelle Guillaume et Gabèl ont rendu public Poko pare, un nouveau clip vidéo, ce jeudi. Aurélie November, entre deux sketchs salés, a présenté à sa sauce une publicité de Panos pour inciter chanteurs et compositeurs à participer à un concours pour encourager les Haïtiens à se faire vacciner. Les bateaux de croisière sont de retour à Labadee après deux ans d'absence. 

Ce jeudi, un déjeuner-causerie a été organisé à l’hôtel El Rancho autour de la relation entre le secteur privé et la transformation sociale en Haïti. En présence d’un public d'habitués, trois chefs d’entreprises ont partagé leurs expériences dans le processus du développement communautaire.

Grands pontes du secteur privé, lumières du monde universitaire, politiques du pouvoir ou de l’opposition, aucun des acteurs majeurs du changement n’était en vedette à la conférence sur « Secteur privé : moteur d’une transformation sociale dans le pays ».

Ce jeudi, l'Observatoire Citoyen pour l'Institutionnalisation de la Démocratie (OCID) a dévoilé les résultats de « l'Enquête nationale sur les préoccupations de la population et ses perceptions des valeurs et des institutions de la démocratie ». À partir de plusieurs paramètres considérés, les rapporteurs estiment « inquiétantes » les données montrant la baisse de l'intérêt des citoyens à la vie politique en Haïti.

Les données récoltées sur le terrain du 9 au 17 octobre 2021 ont été comparées à celles d'une enquête réalisée par l'OCID en 2015. Elles révèlent une hausse du taux de citoyens qui se désintéressent de la politique de 2015 à 2021.  Si 64% des citoyens s'étaient préparés à aller voter en 2015, ce pourcentage chute à 46%, 6 ans plus tard.

Et dire qu’aux dernières élections la participation était au plus bas.

L’information la plus inquiétante de l’enquête de l’OCID est la suivante : 82,4% des Haïtiens interrogés veulent quitter le pays.

Cette envie d’aller ailleurs explique sans doute, le désintérêt pour la chose politique d’ici.

De toutes les informations de ce jeudi, laquelle intéresse vraiment les responsables politiques du pouvoir ou de l’opposition ?

Sur quelles problématiques nos responsables planchent-ils ? Savent-ils qu’on ne pourra pas engager et réussir le changement et les transformations sans y penser sereinement ? 

Où se rencontrent en Haïti les responsables chargés de définir notre avenir ? 

Où confrontent-ils leurs idées ?

Ces questions n’ont pas de réponses.

La fabrique des politiques publiques en Haïti tourne autrement que celle des autres pays. Est-ce pourquoi nous sommes attirés par leur orbite ? L’attraction de vouloir être ailleurs est alimentée par nos propres responsables, par ceux qui doivent nous retenir ici.

La vie, la vraie, ne les intéresse que s’il est question de conserver le pouvoir ou de chercher à le conquérir.



Réagir à cet article