« Bagay yo anpil » : Dardeley G. dresse le panorama d’une décadence sociétale

Le jeune artiste Dardeley Gildwidge Dorcima, en collaboration avec le chanteur Antonio Cheramy, dit Don Kato, propose un nouveau son baptisé « Bagay yo anpil ». Cette chanson part d’un constat sur la situation en Haïti, qui depuis notre indépendance à nos jours, va de mal en pis. L’analphabétisme, la faim, l’insécurité…

Publié le 2021-11-26 | lenouvelliste.com

« Cette collaboration est née après que Don Kato ait écouté l’une de mes chansons qui était en diffusion sur une station de radio. Il a appelé mon père avec qui il avait déjà l’habitude de converser et lui a proposé de participer avec moi sur un track », explique l’instrumentiste de 14 ans qui est actuellement en troisième année à l’école de musique Sainte-Trinité.

« Bagay yo anpil » met en lumière les déboires et les défaillances qui existent au sein de la société haïtienne. « Sous les recommandations de Don Kato, je devais parler de la situation des enfants vivant dans les ghettos, leur inaccessibilité à l’éducation ; je devais aussi parler un peu de l’histoire d’Haïti alors que lui, il s’exprimerait sur sa vie et son vécu », a confié celui qui avoue être inspiré dans ses travaux par des chansons comme « Lakou Trankil » de BelO et « Pwofesi » du groupe Brothers Posse. Certes, « Bagay yo anpil, men depi gen volonte n ap rive », soulignent-ils dans cette chanson.

Parallèlement, Dardeley G. promet la sortie prochaine de deux autres singles suivis d’un album dans les jours à venir.

« Bagay yo anpil », composition vidéoclippée d’environ 4 minutes et 41 secondes, conçue sur un rythme reggae, est disponible sur toutes les plateformes d’écoute de musique.



Réagir à cet article