Présentation officielle des résultats du PDNA

Publié le 2021-11-24 | lenouvelliste.com

Le ministère de la Planification et de la Coopération externe sous l’égide du Premier ministre Ariel Henry a présenté officiellement les résultats de l’évaluation des dommages, des pertes et des besoins post-catastrophes (PDNA) le mardi 23 novembre lors d’une cérémonie organisée au Karibe Hôtel. Les représentants de tous les partenaires internationaux ayant contribué à cette réalisation comme la Banque mondiale, la BID, de l’Ambassade de Suisse en Haïti, de l’Union Européenne, l’USAID ont payé de leur présence à cette atelier de présentation.

Le ministre de la Planification M. Desras Simon Dieuseul a ouvert la cérémonie en présentant le Premier ministre Ariel Henry comme étant le maitre d’œuvre de ce travail d’évaluation est le maitre d’œuvre de ce travail d’évaluation post désastre. Il a en aussi profité pour saluer la coopération internationale à travers des représentants en Haïti des Nations unies, de la Banque mondiale, de l’Union européenne, de la BID, de l’Ambassade de Suisse, de l’USAID, et cette des hauts cadres des ministères et des autres instances ayant participé à cette œuvre.

« Nous exprimons toute notre admiration aux équipes d’experts qui ont allié science et conscience pour offrir au pays et à la Péninsule du Sud plongée dans une expectative brumeuse, un document de qualité, fiable et applicable » a déclaré le ministre de la Planification qui n’a pas tari d’éloges et de remerciements envers ces experts qu’il qualifie  « cette docte et grande équipe plurielle intervenant à des niveaux divers qui nous a permis de profiter de la formule rationnelle : comprendre, expliquer et prédire ».    

Le coordonnateur résidant des Nations Unies  en Haïti,  Bruno Lemarquis  prenant la parole à la cérémonie a salué la PDNA qui, selon lui, a démontré encore une fois l’impératif d’agir maintenant afin d’intégrer la gestion des risques dans la planification et la mise en œuvre des politiques publiques. « La gestion des risques et désastres doit être au niveau de priorité nationale en Haïti. L’impact des dégâts par exemple sur le PIB (15%) est très impactant, c’est pourquoi il demeure important que pareil élément soit élevé au rang de priorité nationale », explique le coordonnateur résidant des Nations Unies en Haiti.

Sylvie Tabesse,  ambassadrice de l’UE en Haïti très satisfaite de la collaboration de l’UE dans la réalisation du document du PDNA entend maintenir son engagement envers les responsables haïtiens . « Notre engagement à vous accompagner va continuer à se refléter dans notre contribution au plan de relèvement intégré pour répondre aux besoins identifié par le PDNA » a soutenu Mme Tabesse.  Elle a aussi mentionné à l’intention des exécutants du PDNA.

  « A propos du cadre de relèvement intégré, je voudrais mentionner quelques principes directeurs que celui devrait intégrer : tout d’abord une bonne priorisation des besoins de chaque secteur ; l’appropriation du processus et de ses mises en œuvre par les ministères sectoriels, les services des départements et des communes, car il ne s’agit pas de reconstruire mais de reconstruire mieux et de façon résiliente et plus équitable ; la coordination des uns et des autres sur le terrain devra être effective et ne pas se limiter à des déclarations d’intention », a conseillé l’ambassadrice de l’UE.

Christopher Cushing directeur de l’USAID  s’est dit honoré de prendre part  à la cérémonie officielle de lancement du PDNA et de reconnaitre l’importance de ce travail pour reconstruire une Haïti plus forte. Malgré la situation sécuritaire chaotique qui a rendu le travail difficile, le représentant de l’USAID estime l’accomplissement des partenaires ayant participé au PDNA est notable. « Je considère cette évaluation comme un exemple de ce que nous pouvons réaliser ensemble lorsque nous nous fixons des objectifs communs et pour le bien du peuple Haïtien », se félicite M. Cushing.

1,2 milliards de dollars de pertes et dommages causés par le séisme du 14 août

Suivant les données recueillies par les partenaires du PDNA travaillant sur le terrain, les pertes et les dommages causés par le séisme du 14 août  qui a ravagé la péninsule sud sont estimés à 1.2 milliards de dollars américains.

Au cours de la présentation des résultats, le premier ministre Ariel Henry a indiqué quelques chiffres enregistrés dans le PDNA (évaluation des besoins post-catastrophes. "Pour les dommages et les pertes, le PDNA fait état de 157 milliards de gourdes  dont près de 50% ce montant  sont destinés au secteur du logement et les besoins de relèvement se chiffrent à deux milliards  de gourdes. Ces montants paraissent importants mais, j´ai l´assurance avec l´appui des partenaires techniques et financiers, c´est dans l'ordre du possible", a soutenu le premier ministre Ariel Henry, soulignant qu´il se réjouisse que le PDNA de la péninsule sud soit allé au-delà d´un simple exercice d´évaluation pour s´inscrire dans une perspective plus large de développement intégré.

En outre, le Premier  ministre a fait comprendre aux acteurs que le Cadre de relèvement et de reconstruction ainsi que le plan de relèvement intégré constituent un guide d´actions cohérentes. « J´exhorte tous les acteurs à respecter les lignes directives du PDNA: la bonne gouvernance, la relance économique, résilience et durable, l´aménagement du territoire, les moyens de subsistance et la protection et l´inclusion sociale », a déclaré le chef du gouvernement, soulignant que les priorités d´intervention s'articulent autour du logement, de la sécurité  alimentaire, des moyens de subsistance, de la collectivité des territoires et de la relance économique.

De son côté, le représentant de la Banque mondiale en Haïti, Laurent Msellati a mis l'accent sur l´appui de son institution au pays dans le cadre du plan de relèvement intégré. Comme institution financière, la Banque mondiale voudrait se concentrer sur la reconstruction. Nous avons noté que les besoins s´elevent à 1.97 milliard de dollars dont 60 millions constituent des besoins de financement public. La Banque mondiale propose de contribuer à la réponse de ces besoins et d´allouer un montant de 190 millions de dollars américains dans le cadre du plan de relèvement intégré qui est en phase de finalisation", a promis Laurent Msellati, le représentant de la Banque mondiale en Haïti qui n’a pas manqué de mentionner l’excellente qualité du PDNA comme document de travail et du temps record mis pour sa préparation.

Plus loin, le représentant de la Banque mondiale a révélé que des fonds ont été réaffectés et des contrats projets amendés pour environ 40 millions de dollars américains dans les domaines du transport, de l’agriculture, de l’éducation, de la protection sociale et de la gestion  des risques et désastres. M. Laurent Msellati a fait savoir que 15 millions de dollars des 40 millions ont déjà été décaissées et il y a également la signature du contrat et le démarrage du chantier pour la construction du pont Dumarsais Estimé à Jérémie qui sont déjà concrétisés.

Auteur


Réagir à cet article