Festival Quatre Chemins, à vos marques, prêts ? partez !

Sous fond de spectacle, de musique et de poésie, la 18e édition du festival de théâtre Quatre Chemins ayant pour thème « Qui est contre l’égalité? » a pris officiellement ses droits, ce lundi 22 novembre 2021, au Centre d’art, à Port-au-Prince. Notamment grâce à « De sang et de lumière » de Laurent Gaudé, mis en scène par Daphné Ménard ; les poèmes de Ricardo Boucher et les chansons engagées de Wooly Saint-Louis Jean.

Publié le 2021-11-23 | lenouvelliste.com

« Ils ne vainqueront pas » ! Ces quatre mots prononcés à la fin de la représentation théâtrale de « De sang et de lumière », qui a succédé à la conférence de presse, n’aurait pas pu être plus clairs. Présenté par le comédien Édouard Baptiste accompagné de 8 enfants, tous de blanc vêtus, Daphné Ménard a aussi fait baigner ce texte de Laurent Gaudé dans ce quotidien devenu infernal pour chaque haïtien et haïtienne. Un quotidien terrifiant rythmé par la suprématie des gangs et les assassinats, racontée à travers les périples d’une fille de joie.

« Ils ne vainqueront pas » ! Un message d’espoir dans ces temps difficiles avec lesquels cohabitent depuis au moins deux ans ce festival. Un message de résistance lancé par la toute première pièce de théâtre tenue officiellement dans le cadre de cette 18e édition. Ça vaut ce que ça vaut et ça nous rappelle aussi que l’art peut être aussi un canal pour la militance. Un canal qui porte la douleur de ces êtres chers sauvagement assassinés. Vladjimir Legagneur, Evelyne Sincère, Antoinette Duclair ; ces t-shirts imprimés avec les photos de ces trois victimes arborés par trois des garçons, ont tout dit.

« En effet, le théâtre ne se limite pas à divertir les spectateurs comme cela a été dit tout à l’heure. Dans son rôle éducatif, il permet d’interpeller le public sur les problèmes sociétaux. Il permet également l’épanouissement de l’être humain dans son environnement. Il constitue aussi un outil de transformation de l’homme pour qu’il devienne un atout pour le changement dans la société », a souligné le représentant régional l'Organisation internationale de la Francophonie pour la Caraïbe et l'Amérique Latine, Emmanuel Adjovi, dans ses propos de circonstances tenus en prélude au spectacle.

L’OIF figure parmi les différents partenaires de cette 18e édition du festival Quatre Chemins qui, depuis plus d’une décennie s’impose comme un rendez-vous incontournable. « De par sa croissante fréquentation et ses contenus chaque année plus alléchants et plus attractifs, ce festival de théâtre s’impose comme une institution. Il devient pour les amants des arts du spectacle un évènement incontournable de la scène artistique d’Haïti », a poursuivi M. Adjovi.

« Le festival Quatre chemins n’est qu’un exemple de la créativité artistique haïtienne. Son maintien à travers le temps (étant à sa 18e édition) est aussi un exemple de résilience que peut revêtir, en temps opportun, l’art dans un contexte de plus en plus contraignant, marqué surtout par l’incertitude. Cette capacité à exister au-delà des contraintes est autant important pour les arts que pour les créateurs, comme pour les spectateurs », a expliqué de son côté, Grégory Jean, responsable de Culture et Communication à l’Ambassade de Suisse en Haïti.

« Qui est contre l’égalité »

Le thème retenu pour cette 18e édition est « Qui est contre l’égalité ? ». Un thème qui s’inscrit dans la lutte pour la pleine émancipation des femmes autant que les hommes. « Depuis des années le combat des hommes pour réduire les inégalités, continu. En Haïti, les situations de crise créent malheureusement un terrain favorable pour l’accroissement des violences de toutes sortes et des violences particulièrement en direction des femmes… Le thème de cette année, c’est ‘’Qui est contre l’égalité ?’’. Nous avons compris que l’association a voulu aider la population haïtienne à partager le désir de bon nombre d’hommes et de femmes qui luttent pour l’égalité et la paix en Haïti », a avancé Emmanuel Adjovi.

« Nous sommes convaincus que la ville haïtienne de demain doit pleinement prendre en compte le rôle des femmes, pour un urbanisme au service des citoyens et des citoyennes. L’équipe d’Expertise France est totalement fière de participer à ce festival et de contribuer ainsi aux initiatives de plaidoyer et de sensibilisation, en vue de renforcer la sureté femmes et des filles dans nos espaces publics. Garantir aussi leur accès au service public et d’encourager leur implication active dans les prises de décision des politiques urbaines », a indiqué Franck Robert, représentant de URBAYITI.

Désormais lancé, le traditionnel festival de théâtre Quatre Chemins se tient jusqu’au 4 décembre 2021 sur des sites comme le Centre d’art, Espace 4, Yanvalou, Piment Rouge, entre autres.



Réagir à cet article