L’autre face de la médaille

Publié le 2021-10-22 | lenouvelliste.com

Alors que personne ne peut prédire si la semaine prochaine sera aussi riche en mauvaises nouvelles que celle qu’elle remplace, les téléspectateurs haïtiens s’apprêtent à passer un week-end de rêve devant des rencontres alléchantes dans tous les championnats européens et à s’extasier devant le talent, la chance ou la déveine des plus grands joueurs de la planète. L’offre télévisuelle est exceptionnelle en Haïti.

A trop regarder ailleurs, il nous arrive même de rater ce qui nous concerne. La nouvelle sportive de la semaine est passée inaperçue.

Haïti a grappillé quelques places dans le classement FIFA. Nous sommes à la 86e place dans le monde du football masculin. Il n’y a vraiment dans le paysage une Fédération active, il n’y a plus de championnat, peu d’équipes arrivent à maintenir leurs joueurs en forme, mais le football vit encore et c’est une bonne nouvelle pour ceux qui frappent dans un ballon avec leur rêve de gloire en bandoulière.

En France, Fréda est sortie en salle. Le premier film de la réalisatrice Géssica Généus continue son chemin dans les festivals après son lancement à Cannes en juillet dernier. Fréda se taille un gros succès d’estime dans la rétine des spectateurs de salles obscures. La presse francophone est ravie. Les critiques sont bonnes. On parle de renaissance du cinéma haïtien et de la beauté de la langue créole qui prend toute la place -- et une belle -- dans la bande son (le film est sous-titré).

Avec Fréda, c’est tout un parcours qui est récompensé. Un parcours fait de travail. De temps. De patience. De persévérance. De talent. Une belle leçon d’accumulation des petites victoires. Géssica Généus représente une somme d’expériences. Elle a beaucoup à partager avec les créateurs en devenir.

Le jury de la 20e édition du Prix des 5 continents a dévoilé cette semaine la sélection des dix finalistes. Les représentants des six Comités de lecture ont sélectionné dix ouvrages finalistes représentant 10 pays, parmi les 145 œuvres candidates, deux sont écrits par des auteurs haïtiens. Le premier roman de Jean d’Amérique, "Soleil à coudre", paru aux éditions Actes Sud en France et "Les villages de Dieu" d’Emmelie Prophète, sorti sous le label des éditions Mémoire d'encrier au Canada.

Créé en 2001 par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le Prix des cinq continents récompense chaque année un texte de fiction narratif (roman, récit et recueil de nouvelles) original d’expression française. 

Comme souvent, quand Haïti va au plus mal, on se raccroche à l’autre face de la médaille. La face miraculeuse qui continue de nous éblouir. Talent individuel, effort personnel, chance et heureux hasard inventent les bons vents. Ils nous empêchent de sombrer, de stagner dans la mélancolie sans fin des jours sans espoir.

En début de soirée, un tweet de la Primature a informé de la tenue d’une rencontre sur la sécurité conduite par le PM Ariel Henry. « Le Premier ministre Ariel Henry a présidé une importante réunion sur la situation sécuritaire du pays. Y ont pris part, entre autres, le DG a.i de la PNH, le numéro 1 du BINUH, le représentant résident du PNUD, ainsi que plusieurs ambassadeurs et chefs de mission accrédités dans le pays », peut-on lire dans ce tweet.



Réagir à cet article