Le décès d'Isnard Douby, un prétexte pour le retour des fanfares aux lycées

Publié le 2021-09-14 | lenouvelliste.com

Le chanteur et musicien Isnard Douby nous a quittés le jeudi 9 septembre 2021. Si nous le connaissions davantage comme chanteur,  il a été tout aussi un excellent trompettiste depuis les Frères Déjean où il avait fait ses débuts,  souligne Lionel Guillaume, dit « Ti Lyon », présentateur à Magik9.

À l'instar d'autres anciens musiciens des Frères Déjean notamment André et Fred Déjean, où encore le feu Herman Nau, célèbre maestro du Tabou Combo, Isnard Douby est un produit de la fanfare du lycée de Pétion-Ville. Sa disparition présente, selon Berthony Raphaël, de Havana guitar night, une occasion de penser à revenir avec la musique, les fanfares au sein des lycées du pays.

« Les fanfares doivent être réintégrées dans chaque lycée d'Haïti.  La musique est nécessaire dans le cursus de nos écoliers. Il faut un large plaidoyer en ce sens », préconise M. Berthony Raphaël.

Par ailleurs, Berthony Havana pointe du doigt la dextérité d'Isnard Douby dans le traitement des sujets de ses textes. Ce dernier soutient qu'il s'agit là d'un héritage de la fanfare et de l'instruction du Pétionvillois.

Le promoteur cite « Anita », où la poésie coule à flot. Men avèg la. Il était courant de chanter « Men avèg la, lage on bagay nan men l ». Avec la touche d'Isnard, c'était devenu autre chose, avance M. Berthony Raphaël. Il se montre ébloui aussi face au titre « César » où le parolier traite de l'argent sans jamais le citer dans le texte.

Diery Marcelin 
dierymarcelin@yahoo.fr



Réagir à cet article