«  La rareté de carburant n'est en rien imputable aux propriétaires de stations d'essence », se défend l’ANAPROSS

Les  propriétaires de stations d'essence ne sont pas responsables de la rareté du carburant constatée dans le pays depuis les dernières 72 heures, a précisé l'Association nationale des propriétaires de stations-service (ANAPROSS), qui a rendu publique une note le jeudi 17 juin, dans laquelle elle fournit des éléments d’explication sur cette « indisponibilité totale ou partielle de carburant dans toutes les stations d'essence sur le territoire national affiliées à l'ANAPROSS ».

Publié le 2021-06-17 | lenouvelliste.com

« L'ANAPROSS déplore et condamne, sans réserve, cette situation de rareté qui ne reste pas sans effets dommageables non seulement sur les clients ou consommateurs, mais aussi sur les membres de ladite association dont les activités se trouvent complètement paralysées », peut-on lire dans une note portant  la signature de Marc André Deriphonse, président de ladite association, qui souligne que « contrairement à certains messages malintentionnés véhiculés dans l'opinion publique, cette rareté de carburant n'est en rien imputable aux propriétaires de stations d'essence qui, au contraire, en subissent gravement les conséquences ».

L'Association nationale des propriétaires de stations-service (ANAPROSS) indique que « cette malencontreuse situation » est due entre autres : « aux retards inconsidérables enregistrés dans le processus de la commande de l'essence dont la responsabilité n'incombe pas aux propriétaires de stations d'essence;  au difficile accès, en vue de l'approvisionnement des pompes, aux terminaux de Varreux, de Tristar et de Thor, ce, depuis les récents violents conflits armés qui ont éclaté dans la zone de Martissant; aux difficultés de nature sécuritaire rencontrées par les transporteurs sur les routes, telles que le pillage, la destruction, le vol ou le détournement des camions qui transportent le carburant ».

Ajoutez à cela, la quantité de carburant disponible dans le pays n’est pas suffisante, a confié Marc Antoine Nési, le porte-parole de l'ANAPROSS, sur les ondes de radio Magik9 le jeudi 17 juin. «  Toutes les stations affiliées à l’ANAPROSS et les autres stations souffrent du dysfonctionnement des terminaux, et, pour être fonctionnel, il aurait fallu que le carburant soit disponible dans les terminaux. Or le bateau n’apporte pas suffisamment de gaz pour que les commandes puissent arriver à temps. Par exemple,  le bateau livre une quantité de gazoline qui nécessite un renouvellement après 10 jours. La gazoline est arrivée 5 jours après, soit dans 15 jours. C’est avant-hier (mercredi 16 juin) qu’ils ont commencé à pomper au niveau de Thor et de Varreux. Entre-temps les zones stratégiques, notamment Martissant, ont été bloquées par des bandits empêchant  l’alimentation des stations  d'essence », a-t-il expliqué.  

M. Nési demande à l’Etat de prendre les mesures adéquates pour rétablir la sécurité dans le pays en vue de notamment  libérer les routes contrôlées par des bandits dans plusieurs zones du pays. Ensuite, il a encouragé les autorités concernées à mettre en place des terminaux dans d’autres points stratégiques du pays pour alimenter les stations d'essence du grand Nord et du grand Sud  dans le but de déconcentrer le service. Le porte-parole de l'ANAPROSS exhorte les responsables à sécuriser le pays avant tout.

Tout en regrettant les préjudices certains que cette situation cause aux citoyens, l'ANAPROSS  les rassure de sa ferme volonté de ne pas ménager les efforts qui rentrent dans ses compétences en vue de rendre le carburant disponible en quantité dans toutes les stations d'essence sur le territoire national dans le meilleur délai.



Réagir à cet article