Des vaccins arrivent, le Dr Pape promet une distribution ordonnée

Plus de deux mois après l'arrivée des vaccins en République dominicaine, Haïti va recevoir ses premières doses pour lutter contre la Covid-19 en Haïti. Pour le Dr Jean William Pape, qui dirige les centres Gheskio, une institution qui est impliquée au premier rang dans le processus de vaccination en Haïti, il reste très peu de formalités à remplir avant l'arrivée des premières doses de vaccins anti-Covid-19 en Haïti. 

Publié le 2021-06-11 | lenouvelliste.com

Hospitalisation, complication, décès. La facture de la Covid-19 en Haïti depuis plus d'un mois suscite peur et consternation. Au début du mois de mai, le ministère de la Santé publique et de la Population avait annoncé l'arrivée des vaccins dans le cadre du programme COVAX.

Face à la montée spectaculaire des cas, des hôpitaux débordés, des intrants insuffisants et une recrudescence des cas de mortalité inquiétante, les vaccins vont arriver sur le sol plutôt que prévu.

Dans un long entretien accordé au quotidien Le Nouvelliste le vendredi 11 juin 2021, le Dr Jean William Pape, membre du conseil scientifique de l'OMS, a souligné que le processus de vaccination anti-Covid-19 en Haïti fait suite à plusieurs rencontres avec des secteurs clés de la vie nationale en vue de prendre en compte tous les paramètres et de s'assurer de la meilleure modalité de distribution.

«Les centres Gheskio ont organisé plusieurs ateliers avec différents acteurs de la vie nationale parce que la sensibilisation est pour nous le point de départ d'une bonne vaccination», a-t-il relaté. Sans donner une date fixe en ce qui concerne l'arrivée des vaccins, le Dr Jean William Pape pense que le moment est venu de sensibiliser les citoyens.

« Nous sommes en train de respecter quelques formalités en rapport avec la conservation des médicaments ; cela ne va pas tarder », a annoncé le Dr Pape, membre de la cellule scientifique de la gestion de la crise Covid-19 en Haïti.

S'agissant de la distribution, il précise que le ministère de la Santé publique et de la Population est en train de finaliser un registre dans lequel toutes les institutions publiques et privées pourront enregistrer leurs membres. Ce sera une distribution ordonnée, a-t-il promis.

«Cependant, a-t-il ajouté, la priorité sera donnée aux personnels médicaux, aux personnes âgées et aux patients avec comorbidités. Nous espérons pouvoir vacciner une bonne partie de la population, c'est pourquoi nous avons besoin également de la liste des personnes qui ont déjà pris le vaccin dans un autre pays pour mieux orienter le processus.

« En ce qui a trait aux types de vaccins, le Dr Jean William Pape rappelle qu'à la lumière de sa collaboration avec le ministère de la Santé publique et de la Population, Haïti n'a jamais refusé de vaccins.

« Nous avons exprimé l'inquiétude de devoir recevoir un vaccin qui sera difficilement utilisable compte tenu de certaines contraintes en matière de logistique. À cet effet, nous pensons que le vaccin Johnson and Johnson sera le plus approprié. Nous pouvons assurer sa conservation, et c'est un vaccin à une seule dose», a ajouté le Dr William Pape.

Au-delà des institutions sanitaires, le Dr Pape plaide également pour un parti pris des autres institutions en faveur des vaccins. « Les institutions publiques et privées doivent encourager leurs membres à se faire vacciner, car c'est le moyen le plus efficace pour lutter contre cette pandémie », a-t-il fait savoir.

In fine, le Dr William Pape promet une intensification de la communication face à l'arrivée imminente des vaccins afin de faciliter la distribution de ces premières doses sur le territoire national.



Réagir à cet article