Les remous de l'actualité

Publié le 2021-06-10 | lenouvelliste.com

Covid-19 : L’AMIH déplore le départ de Esther Dorestal Alexis

L’Association des médias indépendants d’Haïti (AMIH), dans une note publiée le jeudi 10 juin 2021, dit déplorer la mort d'Esther Dorestal Alexis, succombée des suites de la Covid-19. L’association dit apporter tout son soutien à la famille de la journaliste, épouse de Eddy Jackson Alexis, lui aussi journaliste et ancien secrétaire d’État à la Communication. Esther Dorestal Alexis est morte dans la matinée du jeudi 10 juin 2021.

Pradel Henriquez se dit choqué par la nouvelle de la mort d'Esther Dorestal Alexis

Le ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez, depuis les États-Unis d’Amérique, présente ses sympathies à son ancien secrétaire d’Etat à la Communication Eddy Jackson Alexis qui vient de perdre son épouse, la journaliste Esther Dorestal Alexis. Dans un tweet qu’il a fait en fin de journée du jeudi 10 juin 2021, M. Henriquez dit avoir reçu la nouvelle avec un énorme choc.

N ap mache pou lavi prend acte du report sine die du référendum

L’initiative N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie), dans une note publiée le jeudi 10 juin 2021, dit prendre acte du report sine die du référendum que le gouvernement a prévu d’organiser le 27 juin prochain. « En conséquence, la marche prévue le dimanche 13 juin prochain pour déclencher la série d’opérations antivirus référendum est aussi reportée sine die », informe le mouvement. Cependant, N ap #MachePouLavi demande à la population de rester mobilisée et vigilante.

Violences à Martissant : Le ROCHEPE s’insurge contre la passivité des autorités

Dans une note publiée le mercredi 9 juin 2021, le Réseau des organisations chrétiennes pour l’épanouissement et la promotion des enfants (ROCHEPE) s’insurge contre la passivité des autorités établies face à la « descente aux enfers de paisibles citoyennes et citoyens accompagnés de beaucoup d’enfants qui sont obligés de fuir leur zone de résidence à cause des actes de bandits sans foi ni loi opérant au niveau de la 3e circonscription de Port-au-Prince. » Le réseau croit que, pour remédier à la situation, « il est de la responsabilité des autorités de créer des conditions susceptibles de permettre aux familles de regagner en toute quiétude leurs demeures. »



Réagir à cet article