L’importance de la lecture dans le développement intellectuel  des jeunes

Le vendredi 23 avril a ramené la journée internationale du livre. En prélude, sous l’égide de l’organisation culturelle Assise-jeunes, le poète Jean Emmanuel Jacquet a animé, le jeudi  22 avril 2021, à la salle Michel Soukar de C3 Editions, à Delmas 31, une  conférence-débat. Cette rencontre articulée autour du thème « L’importance de la lecture dans le développement intellectuel  des jeunes » avait pour objectif de développer chez les jeunes de la commune de Delmas le goût de la lecture.

Publié le 2021-05-03 | lenouvelliste.com

D’emblée, le  directeur de la Direction nationale du livre (DNL), Jean Emmanuel Jacquet a montré les vertus de la lecture, son importance dans le développement intellectuel des jeunes. Selon le poète, la lecture  contribue au développement des connaissances intellectuelles de l’être humain. Tout ce qu’on dit est un héritage de lecture, des livres qu’on a lus. On cite des auteurs, des ouvrages et des phrases entières des auteurs quand nous parlons.  

Former le goût des jeunes pour la lecture serait une étape importante pour leur développement intellectuel. Elle l’est tout aussi sur le plan psychologique, relationnel et culturel. Selon le conférencier, la lecture contribue beaucoup dans le développement personnel de l’individu. Elle contribue aussi à notre développement affectif, social et culturel dans la mesure où elle participe à la construction en tant qu’être, en tant que personne  sociale qui évolue dans une société donnée.

La lecture a aussi des incidences sur le comportement de celui qui lit. Selon l’auteur de « Trapèze », la lecture permet aussi au lecteur de développer des liens affectifs avec les personnages. Le lecteur peut suivre les personnages, leurs comportements et leur réaction par rapport au milieu ou au contexte, surtout lorsque le livre est écrit dans un contexte actuel. A force de lire, le lecteur  développe de nouvelles appréhensions par rapport à la réalité.

La lecture éveille aussi la curiosité du jeune  sur le monde qui l’entoure et la société dans laquelle il vit. Elle l’aide à se familiariser avec des sujets de société et des valeurs à travers des œuvres de fiction ou non. « La lecture permet de comprendre les sociétés, aussi bien l’évolution de la politique de ces pays », précise l’auteur de « La rue Gabart est la principale maladresse », montrant comment la lecture enrichit le savoir acquis.

Le lecteur doit lire en fonction de ce qu’il aime, explique Jacquet. Le lecteur doit trouver son rythme de lecture, il n’est pas obligatoire de lire un livre d’un seul trait, il faut prendre son temps. Selon Jacquet, on peut lire tous les livres, il suffit que le livre vous plaise et vous intéresse. Chaque personne a sa propre pratique de lecture, chacun va lire selon ses préoccupations, Certains lisent pour se divertir, pour s’évader,  on peut lire pour se former, de saut, pour parfaire son écriture, on peut aussi lire pour accaparer le style de l’auteur.

Un moment d'échange et de partage entre l'auteur de Depresyon et le petit public qui a fait le déplacement. Le débat a été plus que fructueux. L'esprit a besoin de la lecture pour se développer. < L'esprit qui ne lit pas se maigrit comme le corps qui ne mange pas>, nous dit le célèbre écrivain français Victor Hugo (1802-1885).

Élien Pierre



Réagir à cet article