BINUH : le projet de nouvelle Constitution a du plomb dans l’aile

Publié le 2021-04-13 | lenouvelliste.com

Pour le moment, il est difficile de dire que le BINUH a plombé le projet de nouvelle constitution. Mais la représentation onusienne, sans langue de bois, a indiqué que ce projet a du plomb dans l’aile. « Au lendemain de la cérémonie de restitution des travaux organisés par l'OPC sur l’avant-projet de la nouvelle constitution, le BINUH continue de suivre les progrès du processus de consultation », a d’abord noté le BINUH dans un tweet, mardi 13 avril, avant de balancer son constat.

« A ce stade, le processus n’est pas suffisamment inclusif, participatif ou transparent. L’appropriation nationale du projet de constitution exige l’engagement d’un éventail plus large des acteurs politiques, sociétaux, y compris les groupes de femmes et de religieux dans tout le pays », a indiqué le BINUH, qui a pourtant soutenu un projet de nouvelle constitution, un référendum anticonstitutionnel prévu par un CEP décrié n’ayant pas prêté serment  devant la Cour de cassation.  

Les tweets du BINUH ne sont pas passés inaperçus. « Est-ce à dire que le BINUH aurait finalement enlevé la cire de ses oreilles pour enfin entendre ce que tout le monde dit depuis septembre 2020 ? Il lui faut maintenant enlever ses lunettes roses pour se rendre à cette évidence que le processus est foiré à la base », a réagi à ce tweet Me Bernard Gousse, ex-ministre de la Justice. 

« En démocratie, il n’y a pas plus « inclusif » qu’un référendum libre. Le BINUH ferait mieux d’être plus positif en formulant ses remarques sur les garanties démocratiques et les droits fondamentaux. Le peuple haïtien ne veut plus de cette approche aristocratique.  », a tweeté Cyrus Sibert, un influenceur présenté comme proche du pouvoir Tèt Kale. « A moins que la mission du BINU en  Haïti ne soit de renforcer le système aristocratique et oligarchique des 6 familles qui paralysent le développement  et s’enrichissent au détriment de la majorité. Conformément aux résolutions de l’ONU le légitimant, cette note est malsaine », a tancé Cyrus Sibert.

Ces derniers jours, dans des positions publiques, le Conseil de sécurité  de l’ONU, le Core Group, les Américains ont mis le cap sur les élections législatives et présidentielle à organiser cette année.

Jusqu’aux tweets du BINUH, aucune remarque n’a été faite sur le caractère du processus. Entre-temps, plusieurs secteurs de la vie nationale comme l’Église catholique avaient souligné que l’élaboration d’une nouvelle constitution n’est pas l’affaire d’un petit groupe d’individus.

Les relations du président Jovenel Moïse avec les forces vives du pays se sont considérablement détériorées. Sa capacité de convocation également.



Réagir à cet article