Offrande florale pour Toussaint Louverture

Publié le 2021-04-07 | Le Nouvelliste

À l'occasion de la commémoration des 218 années de la mort de Toussaint Louverture au Fort-de-Joux, en France, le ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez, a organisé, mercredi 7 avril, une petite cérémonie suivie d'une offrande florale en l'honneur du premier des Noirs. L'hommage à ce héros de la révolution haïtienne baptisé précurseur de l'indépendance du pays s'est déroulé devant un parterre de jeunes et de journalistes rassemblés en face du palais présidentiel. 

À son arrivée, le ministre, aidé par quelques collaborateurs, a déposé une gerbe de fleurs au pied de la statue représentant ce héros au Champ de Mars. Malgré le passage incessant des véhicules, lors de l'exécution du cri au mort par un trompettiste de la fanfare du Palais national, Pradel Henriquez droit dans ses bottes, a bombé le torse en signe de révérence. Ensuite une minute de recueillement a été observée au pied du monument érigé à la gloire de Toussaint Louverture. 

À la fin de la cérémonie, M. Henriquez a fait savoir que cet énième hommage est un devoir de mémoire qui vise à garder vivant dans l'imaginaire haïtien le rôle joué par Toussaint Louverture dans l'indépendance d'Haïti. « Toussaint Louverture est un monument. Un grand général qui a combattu dans les rangs des Espagnols et des Français. C'est le héros haïtien le plus vénéré à travers le monde. Nos historiens haïtiens sont passionnés par l'homme et son œuvre. Et les grands écrivains comme Lamartine ont honoré Toussaint Louverture qui est à la fois un mythe et une légende », a fait savoir le titulaire du MCC. 

Toujours selon le ministre Henriquez, qui a repris une phrase célèbre de Toussaint Louverture sur la liberté et l'égalité à Saint-Domingue à cette époque, une colonie française. Il a ensuite dit de ce « grand homme » qu'il a doté le pays d'une constitution, fait abolir l'esclavage dans la colonie. Pradel Henriquez a rappelé également que sous le règne des Duvalier, le pays a réussi à rapatrier les restes de Toussaint Louverture en 1983. Un peu plus tard, le ministre de la Culture et de la Communication s'est rendu au Musée du panthéon national haïtien qui fête ses 38 ans d'existence. 

Le président de la République a, pour sa part, sur Twitter, évoqué la commémoration le 218e anniversaire de la mort de Toussaint Louverture. « À cette occasion, dit-il, je salue la mémoire du père de notre patrie commune, considéré, aux yeux de l’humanité, comme le déclencheur du processus de l’abolition de l’esclavage et de la colonisation. »

Ses derniers articles

Réagir à cet article